Au Liban, l'ONG Syrian Eyes a besoin de votre soutien / In Lebanon, the NGO Syrian Eyes needs your support

Des drames, les Syriens réfugiés au Liban (près de 1,2 millions selon les chiffres de l'Agence des Nations Unies pour les Réfugiés) en subissent au quotidien. Mais, dans un camp informel situé dans la plaine de la Bekaa, à l'Ouest, la situation a pris une ampleur dramatique le 1er juin, jour où un incendie accidentel a détruit environ 90 tentes, ainsi qu'un centre communautaire, culturel et médical, ouvert grâce aux efforts des ONG Syrian Eyes et Jasmin-Hilfe il y a moins d'un an dans la zone de Al Jarrahieh, où vivent plus de 300 familles. Aujourd'hui, bien qu'aidés par de nombreuses autres associations et particuliers sur place, ils ont besoin de vous pour aider la population de ce camp et relancer leurs activités.

Voici un message d'Ali Shaikh, cofondateur de l'ONG syrienne Syrian Eyes :

« Ce centre est l'endroit préféré des enfants, mais aussi de leurs parents. Il y avait une classe d'alphabétisation pour les enfants qui n'ont pas eu la chance d'entrer dans les écoles libanaises, ou qui n'ont jamais été à l'école, même en Syrie. L'idée était de donner à ces enfants la chance d'apprendre à nouveau et de renforcer leurs compétences, afin qu'ils soient en mesure de s'inscrire dans les écoles officielles plus tard.

C'était un lieu d'apprentissage mais aussi de festivités pour les jeunes et les adultes, avec un espace dédié aux activités artistiques et un théâtre de marionnettes, créé par les bénévoles de Syrian Eyes, qui réalisaient des performances hebdomadaires de théâtre pour les enfants.

Pour les adultes, il était l'endroit idéal pour célébrer des cérémonies comme l'Aïd al Fitr, l'Eid al Adha, Noël, la fête des mères, et bien d'autres, de même qu'un lieu de rencontre, de communication et d'échange pour les gens souhaitant résoudre leurs problèmes. Il servait aussi de refuge pour les bénévoles de Syrian Eyes restant travailler et dormir sur place, jours de crise et jours de tempête.

Le centre était aussi ouvert à d'autres associations et groupes de volontaires afin de lancer des ateliers, des formations aux premiers secours, des campagnes de sensibilisation, parmi d'autres activités rythmant la vie du camp.

Mais, plus grave, il abritait une clinique médicale fournissant traitements et médicaments gratuitement aux personnes en besoin de soins, soit près de 500 personnes par mois. Sans oublier son rôle professionnel : le centre permettait d'employer une enseignante, deux médecins et un gardien, qui ont perdu leur source de revenus. »

Il est possible d'envoyer vos dons. Toute aide sera la bienvenue, s'il-vous-plaît diffusez largement ce message.

Pour les contacter et les aider : syrian.eyes6@gmail.com

Sur Facebook

Les dégâts, sur place © Syrian Eyes Les dégâts, sur place © Syrian Eyes

In Lebanon, the NGO Syrian Eyes needs your support

The Syrian refugees in Lebanon (nearly 1.2 million, according to figures from the UN Refugee Agency) suffer dramas everyday. But in an informal camp in the Bekaa Valley, Western Lebanon, the situation took on dramatic proportions onthe 1st of June, when an accidental fire destroyed around 90 tents, as well as a community, cultural and medical center, open less than a year ago thanks to the efforts of the NGOs Syrian Eyes and Jasmin-Hilfe in the area of Al Jarrahieh, where more than 300 families live. Today, although they are supported by many other associations and individuals on site, they need you to help the population of this camp and resume their activities.

Here is a message from Ali Shaikh, cofounder of the NGO Syrian Syrian Eyes:

"This center is the favorite place for children, but also for their parents. There was a literacy class for children who hdidn't have the chance to enter Lebanese schools or have never been to school, even in Syria. The idea was to give these children the chance to learn again and strengthen their skills, so they would be able to enroll in formal schools later.

It was a place of learning but also of festivities for young and adults, with a space for artistic activities and a puppet theater, created by Syrian Eyes volunteers, who performed weekly theater performances for children.

For the adults, it was the perfect place to celebrate ceremonies such as Eid al Fitr, Eid al Adha, Christmas, Mother's Day, and many others, as well as a place for meeting, communication and exchange for people wishing to solve their problems. It also served as a refuge for Syrian Eyes volunteers remaining work and sleep on site, during days of crisis and stormy days.

The center was also open to other associations and groups of volunteers to run workshops, first aid training, awareness campaigns, among other activities punctuating the camp's life.

But more importantly, it housed a medical clinic providing free treatments and medicines to people in need of care, nearly 500 people per month. Not to mention their professional role: the center allowed to employ a teacher, two doctors and a caretaker, who lost their source of income."

You can send your donations. Any help will be welcome, if you can, please, distribute this message widely.

To contact and help them: syrian.eyes6@gmail.com

On Facebook



 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.