Colloque «Le nouveau désordre mondial», vendredi 6 avril 2018

Le « nouvel ordre du monde » fait place au chaos. Le désordre néolibéral nourrit les crises d'aujourd'hui. Comprendre la dynamique de ces crises et leurs répercussions sociales est une priorité. Ce colloque, organisé par la Fondation Copernic, tente d’y contribuer. Maison de la Recherche de l’Université de Paris 3 - 4 rue des Irlandais, 75005 Paris - Salle du Conseil (1er étage)

 La situation mondiale est caractérisée par une grande instabilité économique, sociale et politique. Les relations internationales sont bouleversées par deux faits majeurs : l’affaiblissement politique des Etats Unis, première puissance militaire mondiale, et l’essor économique de la Chine. Le  « nouvel ordre du monde » fait place au chaos. Le désordre néolibéral nourrit les crises d'aujourd'hui. Le recours à la force armée pour atteindre des objectifs économiques et politiques est de plus en plus fréquent. Les désintégrations sociales, la croissance des inégalités, les guerres favorisent le développement des nationalismes xénophobes, des intégrismes religieux et des régimes autoritaires. 

Les impasses des printemps arabes et  des « révolutions citoyennes » latino-américaines doivent être analysées. Tout est nouveau dans le domaine stratégique. Enfin, à ces désordres géopolitiques s’ajoutent le dérèglement climatique  et le déclin de la biodiversité  qui menacent l’humanité elle même. 

Comprendre la dynamique de ces crises et leurs répercussions sociales est une priorité. Ce colloque organisé par la Fondation Copernic, vendredi 6 avril 2018, tente d’y contribuer.


9h30-10h  Introduction du colloque : Janette Habel

10h-12h Crise économique et crise écologique. Vers des ébranlements planétaires ?

         Daniel Tanuro (auteur de Le moment Trump : une nouvelle phase du capitalisme mondial), Le néolibéralisme impuissant face au défi du basculement climatique

         * Stéphanie Treillet (économiste, auteure de L’Economie du développement. De Bandoeng à la mondialisation), Un capitalisme de plus en plus destructeur

         * Alain Joxe (sociologue, ancien directeur d’Etudes à l’EHESS,          auteur de Les guerres de l’empire global), Internationale des politiques sociales contre inter-globalismes financiers : nouvelles luttes de classes de l'ère informatique

         * Michel Husson (économiste, auteur de Créer des emplois en baissant les salaires ?  Une histoire de chiffres), Les désordres du marché mondial 

 

 13h30-15h30  Révolutions et mobilisations citoyennes : limites et impasses.Bilan des gouvernements post-néolibéraux en Amérique latine. 

         *Guillaume Long (ancien ministre des Affaires étrangères de l’Equateur), Leçons politiques et économiques tirées du          progressisme latino-américain au pouvoir ». L’exemple de l’Equateur

         * Christophe Ventura (chercheur, IRIS, rédacteur en chef de Mémoire des Luttes),  L'Amérique latine et la nouvelle reconfiguration géopolitique régionale

         * Gilbert Achcar (professeur, études du développement et des relations internationales, SOAS, Université de Londres, auteur de Symptômes morbides. La rechute du soulèvement arabe), Révolution et contre-révolutions dans le monde arabe

 

15h30-17hLe procès de l’universalisme, à chacun sa vérité ? 

         * Lamia Oualalou (journaliste, auteure de  Jésus t'aime ! La déferlante évangélique), La déferlante évangélique : sa signification, ses conséquences

         * Frédéric Pierru (politiste et sociologue au CNRS), Le statut de la ‘vérité’ dans les sciences sociales

 

17h-19h30Désordres géopolitiques, guerres et migrations

         * Philip Golub (professeur, relations internationales, American University of Paris, auteur de East Asia’s Re-Emergence), Turbulences américaines, fractures mondiales

         *Gilbert Achcar (professeur, études du développement et des relations internationales, SOAS, Université de Londres, Symptômes morbides. La rechute du soulèvement arabe), Nouvelle guerre froide : manœuvres sur le « grand échiquier »

         * Jim Cohen (professeur, dépt. du monde anglophone, Université de Paris 3, auteur de A la poursuite des « illégaux ». Politiques et mouvements anti-immigrés aux Etats-Unis), Les Etats-Unis et l’Amérique centrale : néolibéralisme, migrations et gestion impériale de la violence

         * Jacques Fath (spécialiste des relations internationales et des enjeux de défense, auteur de Penser l’après…), Comment les logiques de puissance nourrissent les crises d’aujourd'hui et les guerres de demain

 

Maison de la Recherche de l’Université de Paris 3 (Sorbonne Nouvelle)
4, rue des Irlandais – 75005 Paris, près du Panthéon (RER Luxembourg)
Salle du Conseil (1er étage)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.