Fondation Copernic

La Fondation Copernic regroupe des militant-e-s associatifs, syndicaux, politiques, des praticiens et des chercheurs de la gauche anti-libérale et écologiste. Elle s’adresse à toutes celles et ceux qui ne se résignent pas à l’ordre néolibéral

Sa biographie
Depuis 1998, la Fondation Copernic travaille à « remettre à l’endroit ce que le libéralisme fait fonctionner à l’envers ». Soucieuse de son indépendance et restant par principe hors du jeu électoral, Copernic n’est liée à aucun parti politique, aucun syndicat, aucune association, mais regroupe des militant-e-s des mouvements sociaux, associatifs, syndicaux, politiques, des praticiens et des chercheurs de la gauche anti-libérale et s’adresse à toutes les organisations politiques, syndicales et associatives, et surtout à toutes celles et ceux qui ne se résignent pas à l’ordre néolibéral
Son blog
147 abonnés Remettre à l'endroit ce que le libéralisme fait fonctionner à l'envers
Ses éditions
1 / 3
Voir tous
  • Colloque «Le nouveau désordre mondial», vendredi 6 avril 2018

    Par
    Le « nouvel ordre du monde » fait place au chaos. Le désordre néolibéral nourrit les crises d'aujourd'hui. Comprendre la dynamique de ces crises et leurs répercussions sociales est une priorité. Ce colloque, organisé par la Fondation Copernic, tente d’y contribuer. Maison de la Recherche de l’Université de Paris 3 - 4 rue des Irlandais, 75005 Paris - Salle du Conseil (1er étage)
  • La Fondation Copernic lance un processus de refondation

    Par
    La Fondation Copernic lance un processus de refondation avec un appel signé par des chercheurs, des responsables associatifs, syndicaux et politiques. Ce qui est en jeu, c’est la re-construction d’espaces d’échanges et de convergences pour permettre l’élaboration de propositions alternatives pour une gauche opposée au néolibéralisme et au néoconservatisme.
  • Retraites complémentaires : des associations démentent les affirmations de la CFDT

    Par
    Des associations* répondent à la CFDT pour réfuter ses affirmations selon lesquelles l'accord sur les retraites complémentaires qu'elle a signé préserverait les pensions modestes et donc les femmes. (*Adéquations, Attac, Collectif national pour les droits des femmes, Les effronté-e-s, Fondation Copernic, Forum Femmes Méditerranée, Osez le féminisme, Réseau Féministe « Ruptures »)
  • Le Code du travail en sursis ?

    Par
  • Retraites complémentaires : la régression continue

    Par
    Un accord de principe sur les retraites complémentaires Agirc et Arrco a été conclu le 16 octobre dernier entre le patronat (Medef, CGPME et UPA) et trois syndicats (CFDT, CFE-CGC et CFTC). L’objectif était de rétablir l’équilibre financier de ces caisses. Par Christiane Marty – 20 octobre 2015
Voir tous