[VIDÉO] Le Japon après Fukushima : un cinéma de prise de conscience ?

Des écrivains, réalisateurs, sociologues, spécialistes du japon questionnent l'impact de l'accident nucléaire Fukushima sur le 7ème art japonais..

Dans quelle mesure le cinéma japonais porte la colère et/ou le fatalisme de la société nippone ? La question mérite de revenir sur les notions d’indignation ou de révolte, familières aux oreilles occidentales. Y a-t-il véritablement des mouvements sociaux au Japon ? Quelle en est leur expression politique ? À la lueur de ces interrogations, un survol des conditions économiques et des thématiques abordées dans les films, permettra, peut-être, de se fabriquer d’autres images de l’Empire du soleil levant du XXIe siècle.

Le Japon après Fukushima : un cinéma de prise de conscience © Forum des images

Cette table ronde a eu lieu dans le cadre du festival "Un état du monde... et du cinéma" en 2014 au Forum des images, Paris 1er.
Animée par Damien Paccellieri (écrivain, éditeur et auteur de Le cinéma japonais contemporain, Les éditions des écrans, 2012) avec Terutarô Osanaï (directeur artistique de Gateway for Directors Japan), Katsuya Tomita (réalisateur), Kôji Fukada (réalisateur), Jean-François Sabouret (sociologue spécialiste du Japon, auteur de Besoin de Japon, Seuil, 2004.)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.