«Un état du monde», le festival géopolitique et cinéma du Forum des images

Du 15 au 24 novembre, le Forum des images présente la 11e édition du festival "Un État du monde". À la fois iconoclaste et engagé, ce festival permet de redécouvrir les enjeux de nos sociétés contemporaines, sous le regard croisé de cinéastes et personnalités du monde entier. Au programme : 40 films, des avant-premières, des rencontres, des apéros géopolitiques et des cours de samba-funk !

Le Brésil en ébullition

Cette année, pleins feux sur le cinéma brésilien, remarqué dans les grands festivals de l’année, dont on redécouvre la richesse, la vitalité et les menaces politiques qui pèsent sur son indépendance. 15 films, une soirée consacrée à l'Amazonie, des tables rondes sur les politiques cinématographiques et 3 invités d'honneur : Kleber Mendonça Filho, Karim Aïnouz et Gabriel Mascaro.

Hommage à Wang Quan’an

Cap aussi sur la Chine avec un hommage, en sa présence, au réalisateur chinois Wang Quan’an, multiprimé à Berlin ! Réalisateur de la 6ème génération, dont le regard est celui d’un ethnographe cinéphile, il dépeint avec humour les bouleversements de la modernisation à l’œuvre, dans les métropoles comme aux confins de la Mongolie. Il présente cinq de ses longs métrages, du rare Éclipse de lune jusqu’au plus récent, La Femme des steppes, le flic et l’œuf (Öndög), projeté en avant-première. Une master class, animée par Pascal Mérigeau, est l’occasion de saisir toute la mesure de ce maître du cinéma chinois contemporain.

Le Maroc de Maryam Touzani

Plus proche, le Maroc avec la cinéaste Maryam Touzani qui porte au jour la difficile émancipation de la femme au sein d’une société corsetée. Scénariste et actrice, elle a réalisé deux courts métrages multi-primés en festival, et co-signé le scénario du film Much Loved avec le réalisateur Nabil Ayouch. Elle présente avec lui ce film ainsi que Razzia et nous réserve la découverte en avant-première de son premier long métrage de fiction Adam, magnifique portrait de femmes en quête de liberté. 

…et tout autour du globe

Chaque soir, le festival étend son tour du monde de l’engagement cinématographique avec l’avant-première d’un film : du Rwanda avec Notre Dame du Nil d’Atiq Rahimi, au Guatemala avec la Caméra d’or 2019 Nuestras Madres de César Diaz, du Maroc avec Le Miracle du saint inconnu d’Alaa Eddine Aljem. Le festival a choisi de clore cette 11e édition par la satire ravageuse Jojo Rabbit de Taika Waititi.               

Filmer l’époque

Le festival se penche sur la formidable production d’images suscitée par le mouvement des Gilets jaunes et, dans le même temps, le désir renouvelé des cinéastes d’interroger l’engagement citoyen. À découvrir, parmi les six documentaires projetés en présence de leurs réalisateurs : l’avant-première du film d’Étienne Chaillou et Mathias Théry La Cravate, portrait percutant d’un militant du Front National.  Et une table ronde sur les films tournés sur ou par les Gilets Jaunes, en présence de Pierre Carles et Laure Pradal, deux des co-réalisateurs de Le Rond-point de la colère, Édouard Elias (photographe) et de François Ruffin (député de la Somme et réalisateur de J’veux du soleil).

Retrouvez l’intégralité du programme sur forumdesimages.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.