FPL

FPL

Le Fonds pour une Presse Libre (FPL) est un organisme à but non lucratif ayant pour objet de défendre la liberté de l’information, le pluralisme de la presse, l’indépendance du journalisme.
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 nov. 2022

FPL

FPL

Le Fonds pour une Presse Libre (FPL) est un organisme à but non lucratif ayant pour objet de défendre la liberté de l’information, le pluralisme de la presse, l’indépendance du journalisme.
Abonné·e de Mediapart

Quand chaque euro finance l’indépendance

Le FPL est la première structure à but non lucratif en France à apporter un soutien financier à la presse indépendante. Son fonctionnement et sa mission sont inédits. Nous avons besoin de vous pour consolider cette presse indépendante créatrice de richesses, de savoirs et porteuse d’innovations.

FPL

FPL

Le Fonds pour une Presse Libre (FPL) est un organisme à but non lucratif ayant pour objet de défendre la liberté de l’information, le pluralisme de la presse, l’indépendance du journalisme.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour agir là où l'État a d'ores et déjà cédé, le Fonds pour une Presse Libre appelle à la mobilisation citoyenne. Il est urgent de refonder notre système médiatique, parce qu’il est abîmé, compromis et décrédibilisé. Nous avons jusqu'au 22 novembre pour réunir les 100.000€ qui nous permettront d'aider la presse réellement indépendante. Soutenez-nous aujourd'hui.

En savoir plus

Issu d’une longue réflexion des équipes de Mediapart, le Fonds pour une Presse Libre a été créé en septembre 2019, en réaction à l’accélération de la concentration des médias dans les mains de milliardaires étrangers au monde de l’information.

À l’heure des bouleversements induits par la révolution numérique, cette initiative répondait à deux objectifs. Le premier, protéger l’indépendance de Mediapart en sanctuarisant son capital afin qu’il soit totalement verrouillé et immobilisé, non cessible, non achetable, non spéculable. Le second, améliorer l’écosystème de l’information en trouvant les moyens financiers de soutenir le développement d’une presse libre et indépendante.

Pourquoi le choix d’un fonds en dotation ?

La création du FPL prolonge l’invention de Mediapart par une solution innovante inspirée d’exemples étrangers (le trustee qui contrôle The Guardian), dans le cadre de la législation française existante. Introduit par la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008, le fonds de dotation est un organisme à but non lucratif caractérisé par sa souplesse dans son fonctionnement. Deux précisions qui ont leur importance : à la différence des fondations, le FPL n’accueille pas de représentants de l’État en son sein et ne peut pas percevoir de subvention publique.

Fin 2019, le capital de Mediapart est devenu la propriété du FPL via une holding dénommée la Société pour la Protection de l’Indépendance de Mediapart (la SPIM). Mediapart est devenu ainsi le 1er média national français non cessible, non achetable et non spéculable. 

Lire « Mediapart rend son indépendance irréversible » 

Voir les explications de Mediapart sur la création d’un Fonds pour une Presse Libre

Aujourd'hui, nous sommes complètement indépendants de Mediapart dans notre action et notre fonctionnement. Les dirigeants de Mediapart ne peuvent gouverner le FPL ni en être administrateur.ices. De même, les dirigeants du FPL ne peuvent pas diriger Mediapart ni en être administrateur.ices. Le FPL ne peut en outre intervenir ni dans la gestion de Mediapart ni dans ses orientations éditoriales, son action se limite à sa mission d’intérêt public au nom de la presse indépendante. 

Nos actions concrètes

Depuis 2020, le FPL a soutenu 16 médias et collectifs de journalistes indépendants en finançant leurs projets de développement, pour près de 300.000 euros. Au-delà de l’expertise du son conseil stratégique, le FPL offre deux types d’aides financières : 

  • des prêts bonifiés sans prise d’intérêts de plus de 30.000 euros, qui permettent de débloquer des sommes plus importantes pour des médias indépendants qui -sauf exception- n’ont pas accès aux crédits bancaires et manquent de fonds propres
  • des subventions, généralement de 15.000 euros, sont également accordées pour participer à des productions d’enquête, à la création de nouveaux contenus ou au renforcement des relations avec les lecteurs et la prospection de nouveaux publics.

Aujourd’hui, la presse indépendante est portée par un nouvel élan : pratiquer un journalisme qui raconte la société, pour aussi la changer. C’est dans cette voie que le Fonds veut inscrire son action : soutenir des médias qui pratiquent un journalisme d’impact. Y sont souvent traités des sujets dont ces médias sont les seuls à parler. Lus, écoutés, regardés chaque jour par des millions de personnes ils écrivent les histoires qui marqueront notre époque, les histoires qui ont fait et feront bouger les lignes. 

Notre action, leur impact 

C’est ce dont témoigne notre Rapport d’impact 2022 : quelques-unes des histoires qui ont rencontrées et engendrées le plus d’échos. En 2022, le FPL a aidé seize médias et collectifs de journalistes indépendants en finançant leurs projets de développement. Parmi eux, citons :
- Splann!, la première ONG d’enquêtes journalistiques en Bretagne travaillant sur des sujets d’intérêt public. Le média révèle en 2021 les dangers des retombées ammoniacales dans l’industrie agro-alimentaire, ce qui a pour effet l’annulation du projet de construction de plusieurs poulaillers géants dans le Morbihan.

- La Déferlante, première revue trimestrielle post #MeToo consacrée aux féminismes et au genre, qui raconte les luttes et les débats qui secouent notre société. Créée et alimentée par des femmes et des minorités de genre, elle visibilise leurs vécus et leurs combats.

- StreetPress, média d’information en ligne indépendant, développé avec le soutien de ses lecteurs. Le site a révélé un système de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris en 2020, ayant donné lieu à l’ouverture d’une enquête judiciaire par le parquet.

- Reflets.info, média d’info-hacking faisant actuellement l’objet d’une condamnation du tribunal de commerce, pour avoir diffusé des données issues du piratage d’Altice, le groupe de Patrick Drahi. Cet exemple de procès-bâillon a alerté une partie de la presse indépendante (consulter notre Appel « Patrick Drahi ne nous fera pas taire »).

- Guiti News, qui est le premier média franco-exilé portant un double regard sur l’actualité, avec un projet visant à changer le récit collectif autour de la migration.

- Le média occitan L’Empaillé, doté de son propre réseau de diffusion, qui relaye les luttes sociales, écologiques, féministes ou anti-racistes et produit des enquêtes sur les pouvoirs locaux.

La liste est longue : pour finir de la dérouler et obtenir le détail de notre action en faveur des médias, consultez notre Rapport d’Impact 2022 qui donne la voix aux rédactions lauréates, et esquisse une cartographie de l’indépendance de la presse.

Découvrez toutes les histoires des médias soutenus par le FPL dans notre Rapport d’Impact 2022.

Consulter le Rapport d’Impact 2022

Un fonctionnement rendu possible grâce à l’engagement citoyen

L’action du FPL n’est rendue possible qu’avec les dons de donatrices et donateurs partageant notre combat pour une presse libre. Le Fonds ne peut percevoir aucune subvention publique. Et nous refusons tout don émanant de structures ou de personnes dont nous doutons des engagements ou de la provenance (illégale, paradis fiscaux, …).

L’intégralité des dons que nous collectons est reversée aux médias indépendants et aux projets journalistiques que nous choisissons de soutenir, à l’issue d’appels à projets. Aucun des dons versés au FPL ne sert à couvrir le fonctionnement du Fonds, ni ne peut bénéficier directement ou indirectement à Mediapart (en savoir plus sur notre fonctionnement). 

Seule une presse réellement indépendante peut réveiller les consciences. 

C’est grâce à vos dons que notre soutien permettra de consolider les médias et de faire naître des projets ambitieux qui racontent notre société, nos vies et nous donnent à penser différemment.

Jusqu'au 22 novembre, le Fonds pour une Presse Libre fait appel aux dons pour financer la presse libre de demain. Chacun de vos dons, grand ou petit, compte. Soutenez-nous, vous êtes les seuls à pouvoir le faire ! 

Je soutiens

L’équipe du FPL.https://fondspresselibre.org/soutenir

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte