FPL

FPL

Le Fonds pour une Presse Libre (FPL) est un organisme à but non lucratif ayant pour objet de défendre la liberté de l’information, le pluralisme de la presse, l’indépendance du journalisme.
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 oct. 2022

FPL

FPL

Le Fonds pour une Presse Libre (FPL) est un organisme à but non lucratif ayant pour objet de défendre la liberté de l’information, le pluralisme de la presse, l’indépendance du journalisme.
Abonné·e de Mediapart

Le scandale des aides publiques à la presse se poursuit

Alors que le ministère de la culture se refuse toujours à publier le montant des aides allouées aux différents titres, « La Lettre A » a pu dénicher les chiffres. Les plus grands bénéficiaires sont les journaux de Bernard Arnault, Xavier Niel et la famille Dassault, principales fortunes du pays.

FPL

FPL

Le Fonds pour une Presse Libre (FPL) est un organisme à but non lucratif ayant pour objet de défendre la liberté de l’information, le pluralisme de la presse, l’indépendance du journalisme.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour agir là où l'État a d'ores et déjà cédé, le Fonds pour une Presse Libre appelle à la mobilisation citoyenne. Il est urgent de refonder notre système médiatique, parce qu’il est abîmé, compromis et décrédibilisé. Nous avons jusqu'au 22 novembre pour réunir les 100.000€ qui nous permettront d'aider la presse réellement indépendante. Soutenez-nous aujourd'hui.

En savoir plus


« La Lettre A » a fait un long travail de collecte de données dans les liasses budgétaires accessibles sur data.gouv.fr pour reconstituer le détail des aides publiques versées à la presse en 2020 et 2021. Depuis 2019, sous la pression des grands éditeurs, le ministère de la culture refuse en effet de publier, comme c’était l’usage depuis 2013, la liste des titres aidés et les montants alloués. Pas de transparence, donc, pour les aides publiques. Et l’on comprend pourquoi. Une fois de plus, ce sont les journaux possédés par les grandes fortunes françaises qui perçoivent le plus d’aides. Bernard Arnault, dans le trio de tête des plus grandes fortunes mondiales, voit ainsi ses deux journaux, Les Echos et Le Parisien, recevoir plus de 16 millions d’euros en 2021 après 22,5 millions en 2020. N’a-t-il donc pas les moyens d’investir dans ses propriétés ? 

En deux ans, le groupe Le Monde, contrôlé par Xavier Niel, a reçu 18 millions d’euros, le groupe Le Figaro (famille Dassault) plus de 16 millions, Libération (Patrick Drahi via SFR et un Fonds de dotation) 14,5 millions, etc. Comme les années précédentes, les propriétaires milliardaires sont ainsi massivement financés par l’Etat… Un simple arrangement entre le pouvoir et les gros médias semble tenir de règle du jeu, ouvrant la voie à tous les soupçons de dépendance.

Ce système des aides publiques à la presse est de longue date critiqué : plusieurs rapports parlementaires, rapports de hauts fonctionnaires remis à l’exécutif, rapport de la Cour des comptes. Sont pointées l’opacité du système, son inefficacité, son absence de soutien à l’innovation, la préservation de véritables rentes…

L’an dernier, le Syndicat de la presse d’information indépendante en ligne (Spiil) s’indignait à son tour d’un tel système. Il organise « une distorsion de concurrence et nuit gravement au pluralisme », estime ce syndicat professionnel qui regroupe plus de 280 titres indépendants, très majoritairement numériques. La presse indépendante est ainsi massivement discriminée. « Cette disproportion est indécente et décourageante pour les nombreux éditeurs indépendants qui œuvrent au pluralisme de l’information », estimait le SPIIL. Un message que le gouvernement ne veut pas entendre.


Jusqu'au 22 novembre, le Fonds pour une Presse Libre fait appel aux dons pour financer la presse libre de demain. Chaque euro que vous mettez dans le Fonds pour une Presse Libre va directement aux médias indépendants. Aucune contribution ne sert à couvrir le fonctionnement du Fonds. Chacun de vos dons, grand ou petit, compte.

Je soutiens

Pour un état des lieux de la concentration des médias en France et des initiatives qui tentent de rétablir la balance, consultez notre Rapport d'Impact 2022. Vous y découvrirez également une "Petite histoire des combats pour la liberté de la presse", par l'historienne Mathilde Larrère.

Consulter le Rapport d'Impact 2022

Rapport d'Impact 2022

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
Affaire « Paul Bismuth » : Sarkozy prend ses distances avec les autres prévenus
L’ancien président conteste avoir commis la moindre infraction, malgré des enregistrements diffusés par la cour d’appel de Paris indiquant le contraire. À l’entendre, il n’était « pas passionné de procédure pénale », à l’inverse de Thierry Herzog, son ami avocat, et de l’ex-magistrat Gilbert Azibert.
par Michel Deléan
Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Prof harcelée par l’extrême droite : « Maintenant, il faut une protection policière pour réfléchir sur la fraternité ? »
Sophie Djigo, enseignante de philosophie en classe préparatoire à Valenciennes, a été la cible d’une campagne en ligne parce qu’elle organisait une sortie pédagogique auprès d’une association d’aide aux migrants à Calais. Dans un entretien à Mediapart, elle demande à l’Éducation nationale de « protéger les collègues ».
par Célia Mebroukine

La sélection du Club

Billet de blog
L’art nous empêche-t-il de construire un monde meilleur ?
L'art peut-il être un outil politique pour surmonter les crises environnementales et sociales que nos sociétés traversent ? A-t-il vraiment le pouvoir de créer de nouveaux récits pour amener une mutation profonde et nécessaire ? Non. Car dans un monde profondément individualiste, l'art est fondamentalement du côté des forces réactionnaires.
par Sébastien Piquemal
Billet de blog
Dominique Blanc porte haut « La douleur » de Marguerite Duras
L’actrice dit vouloir jouer encore et encore ce spectacle, « jusqu’ au bout ». Elle a raison. Ce qu’elle fait, seule en scène, est indescriptible. Thierry Thieû Niang l’accompagne dans ce texte extrême de Marguerite Duras créé sous le direction de Patrice Chéreau il y a bientôt dix ans.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Avec Francesca Woodman et Vivian Maier, « Traverser l’invisible »
Chacune à sa façon, les deux photographes, comme l'écrit Marion Grébert, « ont mené leur existence en échappant à la moindre possibilité d’être saisies. »
par Jean-Claude Leroy
Billet de blog
Sans couronne se relever
Au cours de sa formation théâtrale, Suzanne de Baecque répond à un travail d’immersion en s’inscrivant au concours de Miss Poitou-Charentes. Avec Raphaëlle Rousseau pour complice, elle narre son expérience à partir des coulisses, observant ses concurrentes, les racontant pour mieux donner naissance à « Tenir debout », docu-fiction entre rire et larmes, premier spectacle magnifique.
par guillaume lasserre