Le gouvernement choisira-t il le chaos?

N'êtes-vous pas comme moi amis Gilets Jaunes, amis citoyens ? Ne sentez-vous pas le vent du changement souffler dans les rues et sur les routes en campagne comme en ville ?Nous sommes murs pour l'action et c’est si beau de voir se réunir des personnes de tous horizons, la Fraternité nous rassemble. La colère aussi.

Mes enfants, je vous demande pardon,

 Pardon pour ce que nous avons fait au monde, pardon pour ce que nous n’avons pas eu le courage de faire. L’action fait si peur et c'est peut-être aujourd'hui que la question nous est posée d'une manière cruciale et urgente, en cet instant où le peuple se lève pour affirmer de nouveaux choix, par l'initiative des Gilets Jaunes, que nous osons enfin.

 N'êtes-vous pas comme moi amis Gilets Jaunes, amis citoyens ? Ne sentez-vous pas le vent du changement souffler dans les rues et sur les routes en campagne comme en ville ?Nous sommes murs pour l'action et c’est si beau de voir se réunir des personnes de tous horizons, la Fraternité nous rassemble. La colère aussi.

La colère est une énergie très puissante qui peut être nécessaire pour initier un mouvement. La colère est utile, c'est elle qui permet de dire « non » lorsque les autres formes de communication se montrées vaines.

Mais derrière cette colère apparente je vois l'espoir et c'est certainement ceci qui ouvre les perspectives d'une société plus juste.

 

Le gouvernement construit, week-end après week-end, le chemin vers des affrontements que la France n'a pas connus depuis des dizaines d'années ou même davantage.

La répression engendre plus de colère et nos concitoyens les plus pacifiques sont fatigués d'être molestés, blessés et empoisonnés par des gaz à chaque manifestation.

J'observe que les femmes et les hommes qui m'entourent bien qu’épuisés n'ont plus peur et acceptent le risque d'être atteints gravement pour défendre leurs idées et leur droit à s'exprimer. C’est la peur qui maintient l’asservissement, lorsqu’un être humain n’a plus peur il en est terminé de sa domination et c’est ce qui se passe aujourd’hui.

 

Alors l’illusion d’une nation démocratique et d’un Etat de droit tombe après seulement quelques semaines de manifestations de ceux qui, selon l’élite, sont « les illettrés », « les sans dents » et « la lèpre » de ce pays. Car les institutions qui devraient nous garantir l’expression de notre droit à manifester et nous exprimer sont utilisées à des fins de répression et dans une tentative désespérée de quelques intérêts privés au pouvoir pour soumettre une nouvelle fois le peuple.

La démocratie est donc bien fragile pour plier si vite sous le joug de quelques politiciens autoritaires. Le vernis était brillant mais trop fin.

 Blessures graves et mortelle, arrestations arbitraires, brutalités, menaces, insultes, le gouvernement montre son vrai visage. En voilà, pour preuve, la France montrée du doigt au même titre que d’autres régimes autoritaires par l’ONU.

 

Nous avons tous gardés nos yeux fermés trop longtemps, nous avons cru que nous étions faibles et sans importance mais nous sommes forts et importants, chacun de nous l’est et aujourd’hui nous réclamons le droit à la dignité et la Liberté. Parce que, par essence, chaque être humain est digne et libre. Nous vous annonçons que la domination de l’Humanité par quelques-uns est terminée, nous ne serons plus les pièces interchangeables d’une machine dont la seule fin est la goinfrerie de quelques-uns.

 

Il ne dépend que de l’Etat de choisir le chemin qui mènera à un nouvel équilibre de justice sociale, fiscale et démocratique et je souhaite du fond du cœur que ce ne sera pas celui du chaos.

 

Framboise CLAUSSE

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.