NOTA BENE

Si je me suis publiquement indignée du comportement abusif de certains policiers et ai manifesté mon opposition à la loi de sécurité globale, dans son intégralité d’ailleurs et pas seulement l’article 24,  je déplore tout aussi sincèrement et profondément les violences qui ont été exercées contre des policiers sur la Place de la Bastille en fin de manifestation.

Ceux qui les perpétuent polluent le message donné par ces milliers de citoyens toutes générations confondues qui ont défilé avec ferveur deux heures durant . Ils ruinent toutes communications et actions puisque ce seront ces violences-là qui alimenteront articles, reportages ,discours, commentaires gouvernementaux et autres. Ce que je reproche d'ailleurs aux médias.

Pire ils servent et confortent le pouvoir qu’ils prétendent combattre.  Par leur comportement écervelés et leurs objectifs Ils pourraient mériter l’appellation de terroristes et il faut les combattre.

 Plus généralement je dirais : Voilà où nous ont mené ces politiques réductrices,  cette escalade de prises de position radicales,  à des affrontements physiques là où devraient se tenir des débats et des concertations et négociations ouverts avec les interlocuteurs concernés dès qu’un grave problème surgit parce qu’il ne faudrait surtout pas en arriver à un point de non-retour, porte ouverte au chaos dont nous aurons tous à pâtir, du moins ceux qui n'auront pas les moyens et le pouvoir de se mettre à l'abri. Ce sont toujours les mêmes qui trinquent quand d'autres toujours s'en sortent. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.