Franc SERRES
Ingénieur systèmes informatiques et d'infrastructures à Pôle emploi
Abonné·e de Mediapart

34 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 juil. 2022

Franc SERRES
Ingénieur systèmes informatiques et d'infrastructures à Pôle emploi
Abonné·e de Mediapart

Qu'est ce que le capitaliste au delà de la frontière tronquée gauche droite

Dommage que le lyrique médiatique, le communautarisme capitaliste idéologique et la propagande libérale de ces financiers l'emporte sur la réalité pédagogique de ce qu'est le capitalisme et son opposé la démocratie.

Franc SERRES
Ingénieur systèmes informatiques et d'infrastructures à Pôle emploi
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tous ceux qui possèdent des biens sociaux de dominations des autres sont des capitalistes. Ils profitent de façon communautaire ou individuelle de cette possession pour exploiter les autres pour leur bénéfice propre.

C'est la séparation des pouvoirs de Montesquieu du champs de pouvoirs sociaux de biens communs qui doivent être en possessions du peuple :

  • la force qui est représentée par l'armée et la police,
  • la décisions sociales par l'expression votante du peuple,
  • la définition et le choix du réglementaire du contrat social règles par règles, c'est le législatif et cela appartient au peuple,
  • les besoins sociaux et projets pour y répondre avec leurs moyens (économie) le fameux exécutif,
  • les arbitrages conflictuels sociaux sur le réglementaire c'est à dire justice des jurés en nombre plus important et non révocables,
  • la fabrique du consentement informative, éducative et culturelle (croyances idéologiques avec un apprentissage histoire et d'archéologie sociale) et théologies (archéologie et histoire en apprentissage, la théologie c'est pour l'étude littéraire de mythes pour le Français) suivant la démanche scientifique,
  • et l'organisation sociale des technostructures, le fameux fédéralisme républicain de mandatement révocables par le peuple à tout moments.

C'est à dire que c'est la démocratie quand tous ces champs de pouvoirs sociaux sont en décisions et sous contrôles du peuple. C'est l'idéologie libertaire anarchiste.

Et lorsque un de ces champs bascule sous un contrôle aristocratique (inverse de la démocratie) le capitalisme commence, car c'est une possession communautaire ou individualisée (hiérarchie sociale qui construit les classes sociales) pour dominer les autres afin de les exploiter à des fins communautaires ou individuelles de profits.

Le socialisme dans tout cela c'est la partie de l'exécutif:

  • L'économie de définition des besoins sociaux, de leurs priorisations et de leurs choix par le peuple.
  • Puis c'est le positionnement projets sociaux collectivistes sur chaque besoins quand c'est dans le marché des individus (le fameux privé de l'artisan de bien ou de services) ou projets nationaux et fédéraux mutualistes quand on est sur le champ des besoins du bien commun (des nationalisations ou fédérations projets suivant les principes du CNR de la sécurité sociale).
  • La gestion des moyens économiques projets avec la trésorerie de la création monétaire de l'argent dette sur la réponse aux besoins sociaux ainsi définie, et sa redistribution sociale pour le marché privé et le remboursement des dettes suivant l’impôt redistributif (Chacun contribue suivant ses moyens et reçoit suivant ses besoins).
  • Et tout ce qui est impôt privé des rentes du capitalisme par les possessions économiques (la banque de placements aristocratique de l'économie des bourses de rentes financières, des rentes des moyens de productions et celles du foncier/immobilier) est du réglementaire du pénal au niveau du génocide.

Donc la démocratie défendue par les libertaires de l'anarchie pour la démocratie de façon générale (les libéraux de l'anarchie ou ceux de la loi du talion de l'extrême droite anarchiste sont dans le camp des capitalistes), ceux du socialisme pour l'approche économique de l'exécutif social, et enfin ceux de l'idéologie du champ du pouvoir social des technostructures que sont les collectivistes pour la réponse économique aux besoins individuels (coopératives, associations à but non lucratif, etc.), et les communistes à la façon sécurité sociale du CNR (pas à celles des aristocraties communautaires des régimes faussement paritaires) pour la réponse économique sur le bien commun de mutualisme fédéral ou national (prix coûtant économique comme pour l'énergie électrique, l'éducation nationale, la santé, etc.).

L'écologie étant le dernier camp de lutte contre les effets avec notre environnement d’existence de la mondialisation économique capitaliste (débutée au 15ème siècle par l'aristocratie de la noblesse pour s'opposer à la domination musulmane qui donnera l'extrême droite et les Nazi) sur la sur exploitation des ressources et le changement climatique par le transport des marchandises d'un bout à l'autre de la planète pour que la bourgeoisie puisse exploiter l'artisan travailleurs producteur de biens ou de services.

Tout cela pour nos vrais voleurs et fainéants de la république que représente les rentiers des bourses économiques du placement financiers, des rentes des outils productifs à l'image du CAC 40, et de celles du foncier et de l'immobilier de l'impôt privé non redistributif, que nos faux experts de plateaux vendu et corrompus appelles les bulles spéculatives. Tout cela s'effondrant quand les travailleurs ne peuvent plus payer leur impôts privés…

Après une vraie question, c'est faut-il dé-financiariser l'exécutif en remplaçant la trésorerie par la valeur besoin ?

Mais c'est un changement culturel peut-être trop important pour nos générations conditionnées à l'argent roi…

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte