Des sondages pour sauvegarder la maison en feu ?

Les sondages font souvent l’objet de manipulations les plus éhontées. La « presse quotidienne régionale Baylet », en situation de monopole de fait dans la région Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées, en a offert une illustration décomplexée. 

Dans les derniers sondages pour les Régionales de décembre prochain, elle va jusqu’à inventer deux listes qui n’existent pas pour l’heure. Et qui ont très peu de chances d’être déposées avant la date limite du 9 novembre. En l’occurrence les listes Cavard et Nouvelle Donne. Et de surcroît en les gonflant de manière artificielle en leur octroyant à chacune 3%.

Le mobile ? Minimiser les intentions de vote en faveur de la liste du rassemblement citoyen, solidaire et écologiste (PG, PCF, EELV, Ensemble !, NGS, RPS) menée par Gérard Onesta, la seule liste de gauche alternative en capacité de gagner. L’objectif ? Tenter de persuader l’opinion publique que la liste ne peut pas passer devant la liste Delga soutenue par le gouvernement (ce qui convenons-en constitue un boulet…). La finalité ? Parvenir à justifier le vote prétendument « utile », celui qui permet de s’exonérer à trop bon compte de ses propres renoncements.  

Il est vrai qu’il y a le feu dans la maison commune Delga / Baylet. La liste Delga est en effet créditée d’un 19% orienté à la baisse. Et nous n’irons pas à aller jusqu’à dire que cette liste Delga ait pu être un tantinet surévaluée… Le périmètre de la liste Onesta se situe à 17 % (11% plus les 6% des listes créées ex-nihilo). Car ces deux listes retranchent à Onesta. Croyez-vous que si elles mordaient sur la liste Delga elles eussent été testées dans les sondages de la « PQR Baylet » ?

De cette manipulation de bas étage, il ressort une information importante qui doit être mise en exergue. C’est précisément celle qui devait être cachée. La bascule entre les listes Delga et Onesta est en passe de se réaliser. Du coup, l’argument du vote prétendument utile s’écroule. Pire, ou mieux, c’est selon les perspectives, il changerait alors de camp. Pour la réalisation d’une politique de gauche, articulant alternative à l’austérité et transition écologique à l’échelon régional, il vaut mieux voter pour la liste Onesta que pour la liste Delga ! Aucun doute possible ! 

Le grossier subterfuge employé par la presse Baylet doit être dénoncé. Il est vrai que quand la maison brûle, tout est bon pour tenter de circonscrire l’incendie… Avec fébrilité et maladresse, et surtout sans craindre de bafouer l’éthique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.