Francis Deron
Journaliste (carte n°39845)
Abonné·e de Mediapart

13 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 sept. 2008

Comment peut-on (ne pas) être Belge?

Francis Deron
Journaliste (carte n°39845)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mediapart, combien d’abonnés en Belgique ? (Question à ne pas poser sur le ton de Joseph Staline : « le pape, combien de divisions ? »)Qu’importe. Contrairement aux apparences, ce qui suit ne concerne pas qu’eux. L’extrême stupidité ne connaît pas de frontières. Celles-ci, en revanche, s’accommodent plutôt bien de celle-là.

Soit un écrivain d’une certaine notoriété. Ceci pour dire qu’il ne manque pas d’entregent. Vous connaissez son nom de plume : Simon Leys. L’auteur – oui, celui-là – qui a commencé à déboulonner la statue de Mao Zedong sans attendre ses contemporains, voici plus de 35 ans (Les Habits neufs du président Mao, Bibliothèque asiatique, Champ Libre). Mais pas que Mao. L’homme, fin lettré des affaires chinoises (mais pas seulement), a aussi démontré que derrière le bordel criminel que le tyran avait semé en son pays, complaisamment admiré hors de ses frontières, survivait sous une forme stalinienne moderne, une implacable bureaucratie héritée du plus vieil empire du monde, et que c’est peut-être ce qui fascine, encore aujourd’hui, tant de zélotes plus ou moins inspirés (et retors): http://libcom.org/library/bureaucrats-simon-leys) et http://www.lacanchine.com/ChCL_Jullien_Leys.html .

Des bureaucrates belges ont décidé de priver de leur nationalité belge ses deux cadets jumeaux, Marc et Louis, nés Belges en 1967, de père belge, de mère chinoise naturalisée belge par mariage, à Hongkong, alors colonie britannique qui était menacée de sombrer dans le chaos de la « révolution culturelle » du continent. Exerçant maintenant le métier d’avocats en Australie où ils avaient émigré avec leurs parents, les deux fils ne sont pas australiens pour autant, et n’avaient aucune raison de souhaiter l’être puisque ils étaient restés belges. Croyaient-ils, les inconscients.

C’était compter sans l’ignorance (et quelques boulettes) d’une administration consulaire (belge) pour qui Hongkong, étant (aujourd’hui) chinois, il fallait désormais qu’ils s’adressent à son administration (chinoise) pour obtenir la nationalité chinoise (grâce à une loi chinoise de 1929 rendue caduque par une guerre mondiale suivie d’une révolution communiste, mais demeurée en vigueur en l’île de Taïwan). On résume ici à grands traits. « L’affaire » est détaillée depuis quelque temps déjà par la presse (belge, http://www.lalibre.be/index.php?view=article&art_id=367371 , mais pas seulement). Les Belges s’honorent d’un immense sens de l’autodérision et Pierre Ryckmans, un puits de culture littéraire (mais pas seulement), n’hésite pas à invoquer Kafka, Alfred Jarry et les Marx Brothers (mais pas seulement) dans ce dossier qui brasse neuf décennies d’imbroglios juridiques liés aux tourments de la Chine au XXe siècle…

« Un seul fonctionnaire intègre et responsable pourrait résoudre en cinq minutes [ce dossier qui] s’enfle depuis vingt mois et doit maintenant peser quelque dix kilos […] et nous n’en voyons pas la fin », m’écrit Ryckmans. Parce qu’évidemment, la hiérarchie de la bureaucratie couvre la bévue ; la justice protège la hiérarchie ; les pétitionnaires pétitionnent sans succès… (il ajoute craindre de ressembler au personnage du romancier qui, à force de raconter comme son enfant a été tragiquement dévoré par un loup, finit par arracher des éclats de rire à son entourage – roman chinois, pas belge).

« A un moment où notre pays est en crise, où les grandes institutions nationales titubent au bord d’une déliquescence presque terminale, n’allez pas croire que cette imbécile affaire de passeports ne vous concerne pas », déclarait-il à La Libre Belgique (mais ne s’adressant pas seulement à ses lecteurs) en juin 2008. « Ce n’est pas le sort de deux lointains inconnus qui se trouve en jeu – c’est de vous, c’est de nous tous qu’il s’agit », face à une bureaucratie « arrogante et stupide » (belge mais pas seulement).« Il serait bien naïf de penser que, dans nos régions bénies, la démocratie serait un acquis définitif – elle doit être perpétuellement reconquise et défendue ».

Une histoire vraiment belge ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal