Francis Deron

Journaliste (carte n°39845)

Bangkok - Thaïlande

Son blog
26 abonnés 2009, Siam Square
Voir tous
  • Vengeance posthume en Chine

    Par
    C’est vérifié, la vengeance glacée fait bien partie de la gastronomie politique chinoise. Les Mémoires posthumes de Zhao Ziyang, un temps chef du Parti communiste chinois, surgissant ces jours-ci du néant d’amnésie collective où le régime croyait avoir enfoui l’individu, font l’effet d’un chapitre enfin restitué de ce grand livre de recettes.C'est la recette de la pièce montée qui s’effondra dans la nuit du 3 au 4 juin 1989 avec la répression meurtrière du mouvement protestataire estudiantin (et citadin, vers la fin) de la place Tiananmen, réclamant une démocratisation du régime. Mais qui est ce Zhao, qui a le culot de témoigner sans y avoir été convié, quatre ans après sa mort ?
  • Birmanie : viser juste

    Par
    C’est un débat en cours depuis des lustres, que ranime ces jours-ci le duel inégal entre la junte de Birmanie et sa bête noire Aung San Suu Kyi: boycotter (en tout cas l’assistance au pays), ou, aucontraire, jouer l’entrisme ?
  • Tiananmen, une «vieille histoire» ?

    Par
     Il y a 20 ans, se produisait Tiananmen. Première des rébellions du monde communiste – populaires ou autres – qui mirent à bas l’Union soviétique et son pacte de Varsovie. Et répression impitoyable visant à remettre le peuple à sa place. De ce dernier point de vue, un succès.
  • Thaïlande: quelle couleur, la chemise ?

    Par
    Comment perçoit-on, de l’extérieur, ce qui se passe ces jours-ci à Bangkok, pour une fois que ce ne sont pas les mésaventures de touristes étrangers tués dans quelque catastrophe naturelle ou pris en otage dans un coup tordu politique qui font les manchettes ?
  • Liberté d'expression et lèse-majesté

    Par
    La récente condamnation à trois ans de prison, par un tribunal de Thaïlande (anciennement Siam), d’un ressortissant australien jugé coupable de crime de lèse-majesté pour avoir écrit et confidentiellement diffusé quelques propos désobligeants pour la famille régnante de ce pays, a interloqué un public étranger qui n’a plus l’habitude de telles mesures punitives d’Ancien Régime.
Voir tous
  • Édition Plus vite, plus haut, plus fort !

    JO de Pékin : le bal du vampire

    Par
    (NB:Les vues exprimées dans cet article n’engagent que son auteur – FD.) 1. Ce pourrait être le début d’une nouvelle de romancier chinois. La fillette de quatre ans, tenant la main de sa maman, lève le regard et demande : « Pourquoi ont-ils détruit notre vieille maison pour préparer les Jeux olympiques, mais pas celle-ci ? » La maman jette un œil furtif à droite, à gauche, cherchant quelque mouchard à l’ouïe fine. « Il ne faut jamais dire ça. Jamais ! Tu m’entends ? », souffle-t-elle, très vite. La gamine « entend », mais ne sait pas dire qu’elle ne comprend pas. Elle se laisse tirer par le bras loin du mausolée où repose la dépouille mortelle de Mao Zedong.