Jean Pierre CHEVENEMENT seul capable de porter un Projet Républicain et laïque pour 2017

Publier dans la revue Le Debat n°186 sous le titre "continuer a "faire France" " cet article de M. Chevènement mérite notra attention. Le commentaire du rapport de M. Truot, permet à JPC de réaffirmer ses idees sur la République, la laïcité le communautarisme ou encore sur l'intégration républicaine, le terrorisme, l'Europe et le rôle de la France dans le Monde.

L'article peut être lu ici surle blog de JPC

Le débat n°186 Le débat n°186

Combien JPC a raison quand il dit:" ce qui manque le plus à l'intégration, c'est d'abord et beaucoup plus que la territorialisation de l'action publique une idée moderne et ambitieuse de la France."

Cette idée moderne et ambitieuse de la France, JPC la développe admirablement tout au long de son commentaire. Je suis cependant perplexe sur un point ou nous divergeons, c'est sur la partie " La France et l'Europe "

Chevenement, rappelle cette vérité triviale  "La France est en Europe " et par conséquent  " elle ne quittera l'Europe" je me suis pensé, "ça commence, très mal" Oui, nous sommes bel et bien sur ce bon vieux continent européen qui comptait plus de 300  états Souverain en 1789 mais plus qu'une cinquantaine aujourd'hui et je ne voix pas comment par quel phénomène La France prendrait ses jambes à cou et pourrait partir se promener ailleurs. Nous savions les civilisations mortelles, mais les États aussi depuis 1789 mais aujourd'hui,nous avons la Gréce sous nos yeux !

Quand JPC ajoute : " elle ( la France) ne quittera pas l'Europe" Il est bien évident qu'il parle d'une chimère un concept sui généris qui est très mais très loin de la réalité qu'il appelle et que les Français appelent de tous de leurs vœux, depuis Victor Hugo.

L'Europe aujourd'hui est une Chimère bien concréte. Celle d'une Union Européenne ( 28 membres) d'une zone euros ( 19 des 28 membres) dotée d'une "monnaie commune: l'€uro" qui est au concept de monnaie ce que le Canada dry est à l'alcool. Cerise sur le gâteau, elle est régi par des Traités de droit international qui font qu'aujourd'hui en France devant la difficulté de renégocier ces Traités, on préfère modifier la Constitution! C'est bien plus facile que de modifier un Traité entre 28 Membres ! 

JPC poursuit en affirmant haut et fort, et c'est là mon point principal de divergence, qu'il faut porter " le débat sur les modalités de sa construction ( de l'Europe) et ses dérives..." Mais Camarade Jean Pierre, ai je envie de lui dire, cela va bientôt faire 100 ans que l'Europe se "construit" et toujours de la même manière, libérale ( 1919- accord Bosch-Patart  suivi  de l'accord Kuhlmann-IG farben; la Chimie lourde française née des efforts du contribuable français mais noyautee par le Comité des forges, se dote d'un projet européen, entrer dans l'Europe à la remorque du Capitalisme industriel et financier -US-Allemagne, pax américana oblige!) ou encore comme  préfère le dire, JPC, d'une manière néo-libérale.

Mais, oú  est passée l'Europe sociale, dont soit disant les pères fondateurs, notamment français nous ont tant parlée?

Comme sa monnaie, l'Europe sociale ne converge pas, elle diverge ( cf- le blog les Crises.fr) et elles divergent tellement que bientôt la construction va s'effondrer !

Lorsqu'un "européen" qui peut espérer gagner 10 € de l'heure dans son pays peut venir travailler pour 15€ en Allemagne, il ne va pas s'en priver et...les entreprises allemandes non plus ! alors qu'en France et en Allemagne, nous avons un taux horaires proche de 40€!

Parlons-en aux agriculteurs ! ils ont certainement des choses intéressantes à dire.

Quand à nos bonnes "vieilles" entreprises françaises, elles, elles n'ont pas fait le choix national, contrairement au firmes allemandes ( une habitude depuis le début du XX iéme siécle sous la férule du Comité des forges, l'ancêtre du MEDEF ) elles délocalisent sans vergogne, compétitivité oblige, principalement dans les pays "européens" à bas coût, créant du chômage  ici et des emplois à très bas coût là bas.

Créant 6 millions de chômeurs, ici ( et non pas 3,5 millions comme le dit JPC à qui veut l'entendre) Ces firmes françaises qui n'ont de français que leur sièges sociaux, disent haut et fort, qu'elles n'ont pas besoins des Etats et que c'est l'Etat qui aurait besoin d'elles!

Ces fleurons français réalisent 3 fois plus de chiffre d'affaires, dans ces états européen qui pratiquent le dumping social et fiscal que de chiffre d'affaires qu'elles réalisent ici en France pour l'exportation, aggravant causalement notre déficit commercial et permettant à ces entreprises multinationales de minimiser le bénéfice ici et payer moins d'impôts ici, où elles abîment nos routes et nos infra-structures ( les stocks sont sur les routes) et poluent nos campagnes et nos villes pour ensuite bousiller notre sécurité sociale et nos services publics...Ce n'est pas de ré-industrialisation dont nous avons besoin, mais de repenser l' Entreprise.

L'Entreprise citoyenne appartient d'abord à la Nation et non pas aux actionnaires!

" La France doit proposer une évolution de la construction européenne  vers quelque chose de raisonnable" affirme JPC, mais en examinant où cette évolution européenne nous a conduit aujourd'hui, la conclusion s'impose à nous comme une évidence, dans 10 ans nous en serons réduit comme la Gréce, à un non-État, à un protectorat, à une colonie...

Non, Jean Pierre, il faut " casser" cette Europe là, et donner comme ambition à la France une réponse claire et précise à la question, en effet fondamentale que tu poses: "quel Projet offrons nous collectivement aux jeunes générations ?" 

Cela passe, des maintenant dans cette periode pré-electorale qui va démarrer un Homme d'Etat devra rassembler les Français en faisant des propositions afin quela France puise retrouver des marges de manoeuvres de Souveraineté, d'abord monétaire et Politique et entrainer le Pays derrière lui.  Le nouveau Président fraîchement élu, parce qu'il aura annoncé la couleur, fera table rase des Traités Européens, L'EUROPE EST À RECONSTRUIRE et non pas à FAIRE EVOLUER, quand on sait dans quel sens inexorable s'est fait cette évolution que nous subissons depuis près de 100 ans! 

Jean Pierre Chevènement affirme un peu plus loin que :" le grand probléme de l'Europe, c'est la surdité de ces élites " Oui, certes mais à condition de préciser que ces "élites" ne sont sourds qu'aux demandes des Peuples mais par contre très réceptifs, attentifs et à l'écoute des exigences des Oligarchies de tous ordres, business is usual

Certes l'idée Européenne est une grande et belle idée, mais pour quelle Europe ? celle de Cameron qui menace d'un Brexit pour empocher le jack pot, celle à 28, celle à 19 ou encore 47 comme pour le Conseil européen ?

Les échéances qui arrivent exigent clairement l'affichage de politiques  dans le cadre d'un Grand Projet, en particulier sur l'Europe et dont chaque citoyen pourra repérer, vérifier et contrôler qu'elles seront bien mises en APPLICATION, dans un échéancier de temps clairement affichée.

Bien évidemment tous les candidats à la présidentielle auront tous un projet !

Mais ils seront peu nombreux à avoir un grand Projet Républicain et laïque, comme la France l'a porté depuis 216 ans mais qui fait aujourd'hui bien pâle figure dans le concert des nations.

" La France doit retrouver la conscience d'elle même à travers un récit tout simplement véridiques des épreuves traversées. Un Peuple qui a perdu l'estime de soi ne peut plus continuer son histoire. " Comme  l'écris si bien JPC...Alors, il n'y a que toi, Cher Jean Pierre, j'en ai bien peur qui puisse mettre de la république dans les politiques nécessaires et qui s'imposent pour faire face aux défis de demain.

Alors chiche, sois Candidat en 2017,  mais je t'en prie sois plus FERME, plus PRECIS sur le devenir de l'Europe. Allez encore un effort !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.