Appel à souscription solidaire envers Ramon Pipin band pour la sortie de son prochain

Le Mague est abonné aux coups de cœur scéniques et albumiques adressés par ce cher Ramon Pipin à son public chéri. J’en profite pour vous donner des nouvelles de son actualité vivante. Avec, sur les ondes, l’envolé lumineuse de la souscription pour son album 2016 : « Comment éclairer votre intérieur ». En phase musicale avec ses musiciens en studio d’enregistrement, le compteur tourne.

Dans bientôt moins de 15 jours, il sera trop tard. Alors ça urge pour la création libre et de bonne humeur, avec votre soutien fraternel !

 

Le zigue, il est comme le bon vin, il bonifie de la barrique et de l’acoustique avec le temps et vous joue et chante la note juste sans prendre une ride. Il me dépote les zygomatiques en finesse.

Déjà dans les années 1970, à bord du groupe délirium des « Au bonheur des Dames », il assénait déjà dans l’album « Twist » en paroles et musiques des vérités immuables qui se vérifient même en 2016. C’est pour vous dire son génie visionnaire peu cher, du style de la chanson « Ego Dames » :

« Sus aux faiseurs de soupe / Et à tous leurs fans / Au bonheur des dames / Qu’un sang impur abreuve les sillons. De nos 33 tours / Ouais 33 tours »

<iframe width="420" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/fGFgvkgdET0" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Près de quarante ans après et moult albums scènes et musiques de films…. Entre les « Au bonheur des dames » et le groupe Odeurs, son cœur balance un rock débridé aux antipodes des étiquettes à la Kong où on voudrait le caser pour se débarrasser de sa verve créatrice et subversives. 

A te point qu’on lui coupe les vivres, je le cite : « A présent orphelin de maison de disques, de producteur, d’éditeur ou de quelconques subventions, je fais appel (avec ma mère) à votre soutien. Je m’adresse en priorité à ceux qui ont aimé nos délires, nos airs, nos costumes, notre humour rentre-dedans, nos textes ect. et m’engage (devant huissier si nécessaire) à perpétuer tout çà ».

Cet ostracisme dont il est victime s’agrège à une certaine forme de censure pour le faire taire. N’ayons pas peur des mots. Et comme il n’est pas du genre à pleurer sur son sort, il préfère se situer dans l’action et la création en grand partage. Il vous demande juste un coup de main, un simple soutien fraternel bien naturel à l’homme et l’artiste qui valent tellement mieux que tous ces pètes secs, ces tristes qui envahissent notre univers sonore à la Kong.

Aucune arnaque à attendre de lui, il joue comme toujours carte sur table et explique toutes les phases de la création de son album et combien ça coute pour aboutir à une œuvre de qualité, avec les artistes qui l’entourent et qu’il a choisis.

Je sais que comme pour Frank Zappa, il pousse l’exigence professionnelle au plus grand respect de son public. Et ça demande du travail pardi, beaucoup de travail.

 

Et puis, je comprends parfaitement la frustration qui envahit les esprits de toutes les personnes qui n’ont pas pu se déplacer pour venir l’applaudir sur scène cet automne à Paname. Il aurait fallu pousser les murs pour que tout le monde partage ces grands moments musicaux si rares.

http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article8965

Alors, raison de plus de s’enticher de ses nouvelles chansons au gout du jour par ses thématiques actuelles, qui nous touchent forcément aux tripes, ainsi que les anciennes qui résonnent avec toujours autant de verve.

Raison de plus encore de soutenir Ramon dans ses frasques avec le système inique qui veut l’empêcher de créer librement.

Il jette l’ancre de ses partoches sur le papier et entonne bien entouré de ses musiciens ses chansons qui nous réjouissent les tripes. Je l’ai dit et je me répète. Ramon Pipin est une encyclopédie vivante musicale sans œillères.

 

Tout, tout vous saurez tout à propos de la souscription que lance Ramon. Tout est clair limpide, transparent sans bémols ni aucun formol qui surnagerait entre deux eaux.

http://www.kisskissbankbank.com/comment-eclairer-votre-interieur-le-disque-du-ramon-pipin-band

 

Ramon est lumineux au même titre que l’album promis : « Comment éclairer votre intérieur ».

EDF et le nucléaire c’est dépassé. Branchez vos tripes et vos zygomatiques sur son album et, tout votre quartier ou votre campagne vont briller d’un feu de joie nouveau salvateur et loufoque. Un régal cette riposte à la guimauve sirupeuse !

Ca urge les aminches, une quinzaine de jours à peine, afin que Ramon aboutisse son projet de nouvel album grâce à vous. Merci d’avance pour lui, artiste libre hors norme, intégré, à la verve bien trempée et à l’humour toujours qui décape. Que c’est bon, hum !

 

Pour vous donner du cœur à l’ouvrage, un lien avec plein de photos de Ramon Pipin et ses musiciens à l’œuvre en studio d’enregistrement :

https://www.facebook.com/thierry.joubaud/media_set?set=a.10154113156479549.1073741882.726744548&type=3

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.