François Bernheim
Abonné·e de Mediapart

116 Billets

4 Éditions

Billet de blog 7 juin 2019

Chaque fois que l'on attaque un Tzigane c'est la liberté de tous qui est agressée

Après les agressions racistes à répétition de ces derniers mois contre les familles Roms en région parisienne, c'est aujourd'hui l'existence même du cirque Romanès, le dernier cirque Tzigane qui est menacée. Aujourd'hui, les villes qui les recevaient chaque été refusent de les accueillir. Demain, soyez nombreux à proposer à votre maire d'accueillir le cirque Romanès.

François Bernheim
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Y aurait-t-il quelque chose de pourri au royaume de France ? Peut-on imaginer que du jour au lendemain les responsables administratifs des villes de Rennes, Lille, Bordeaux, Strasbourg ou Nancy soient devenus racistes ?

Certainement pas. La réalité pourrait être encore pire que ce que vous supposez. Croire qu'il y a d'un côté les professionnels de la haine, de la violence abjecte et de l'autre des démocrates pur jus porteurs des valeurs de tolérance, d'ouverture à l'autre est une illusion.

Avec la montée de l'extrême droite depuis quarante ans et le refus des gouvernements successifs de prendre en compte les revendications des classes populaires comme leur besoin de dignité, le mépris de l'autre et le refus de toute différence ont pénétré toutes les couches de la population française. L'infusion de haine est aujourd'hui à la portée de toutes les bouches. Le cynisme de certains pourrait même être le fruit d'un sinistre calcul : si jamais ces gens de l'extrême droite -qui n'ont certes pas nos idées- prenaient demain le pouvoir, ils pourraient nous en vouloir de notre laxisme envers les Tziganes.

Alors plutôt que de dénoncer une fois de plus le racisme des méchants, accordons leur une capacité minimale de réflexion. Que vous soyez ou non humaniste, évitez de nouer la corde qui va vous pendre. L'histoire nous apprend que chaque fois que l'on tolère qu'un Tzigane, un juif, un arabe (1) soit maltraité, c'est toi, moi, tes enfants, nos enfants, nos familles  qui seront privés de liberté. Résister à la pression politique et sociale ambiante est un acte d'auto-préservation libératoire.

Dans le contexte peu enviable qui est le nôtre, les reproches que l'on peut faire au merveilleux cirque Romanès sont nombreux :

 - Non seulement ils ne volent ni poules, ni oeufs, mais ils ont l'audace d'offrir à qui vient les visiter, des émotions douces et colorées, qui enchantent petits et grands, nantis et non nantis.

 -  Sans grands moyens, sous un chapiteau à taille humaine de 300 places, le cirque Romanès offre à son public des éclairs fulgurants de beauté, de fantaisie et de liberté. Délia l'immense chanteuse et Alexandre son mari le poète travaillent en famille, dans une fidélité de chaque instant au talent de chaque membre de la troupe. Mis à part une bande de chats virtuoses et indomptables, aucun animal n'est exploité sous ce chapiteau.

 - Depuis toujours, Alexandre et Délia assurent la survivance de la culture Tzigane, tant par leurs propres spectacles, conférences, participation à des congrès que par  l'accueil et la mise en avant d'artistes aussi beaux qu'indomptables. Ainsi le grand chanteur tunisien Charif Alaoui, à l'automne dernier, l'éblouissant danseur Flamenco Israel Galvan s'est produit sous le chapiteau des Romanès. En avril dernier ce furent les danseuses gitanes andalouses Karine Gonzalez et Rym Charabeth que le public du square Parodi a pu découvrir. Le 14 Juin prochain l'éblouissant et ensorcelant danseur gitan andalou Amador Rojas invite la merveilleuse et envoûtante  danseuse Karime Amaya. Passion, extravagance, audace et émotions seront au rendez vous. Ils seront accompagnés  à la guitare par le virtuose  Cortes Santiago, au chant par Miguel de la Tolca et Juan José Santiago. Aux percussions : Paco de Mode.

Année après année le cirque Romanès a porté au plus haut les couleurs et valeurs de la culture Tzigane. Le public, trop heureux de goûter à tant de beauté et de poésie -aussi enchanteresses que libres- a toujours été fidèle au rendez-vous. Les lieux où la liberté se ressource avec autant de tendresse que de talent sont rares. Il appartient aux responsables de nos villes d'ouvrir la porte à une citoyenneté aussi adulte qu'en affinité avec les étoiles. Il appartient à leurs proches, à leurs administrés de faire pression sur eux. La démocratie et la poésie ne pourront qu'y gagner.

 François Bernheim

 ( 1) La liste n'est hélas pas limitative

 Amador Rojas, Karime Amaya. Vendredi 14 Juin

T_a_r_i_f_ 3_0_€

Restauration sur place possible/ Ouverture des portes à 19h

Chapiteau cirque Romanès au square Parodi Porte Maillot  en face  du 35 Bd Bruix Paris 16

Métro Ligne 1

infos et réservation : 0140 09 24 20 OU 06 99 19 49 59

 Les livres d'Alexandre Romanès

éditions Gallimard

 Poésie

Un peuple de promeneurs

Paroles perdues

Sur l'épaule de l'ange

éditions L'archipel

Les corbeaux sont les gitans du ciel - autobiographie

éditions lettres vives

Le luth noir -

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Abad : une élue centriste dépose plainte pour tentative de viol
Selon nos informations, Laëtitia*, l’élue centriste qui avait accusé, dans Mediapart, le ministre des solidarités d’avoir tenté de la violer en 2010, a porté plainte lundi 27 juin. Damien Abad conteste « avec la plus grande fermeté » les accusations et annonce une plainte en dénonciation calomnieuse.
par Marine Turchi
Journal — France
Opération intox : une société française au service des dictateurs et du CAC 40
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart
Journal — International
Tragédie aux portes de l’Europe : des politiques migratoires plus mortelles que jamais
Vendredi 24 juin, des migrants subsahariens ont tenté de gagner l’Espagne depuis Nador, au Maroc, où des tentatives de passage se font régulièrement. Mais cette fois, ce qui s’apparente à un mouvement de foule a causé la mort d’au moins 23 personnes aux portes de l’Europe.
par Nejma Brahim et Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA
Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut
Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame