Son blog
29 abonnés Le blog de François Bernheim
Ses éditions
Voir tous
  • Alertez les humains - DEFLAGRATIONS - Le livre - dessins d'enfants, guerres d'adultes

    Par
    Traumatismes, sidération, souffrances insondables. Malgré tout les enfants témoignent. Nous avons déjà à écouter ce que nos yeux perçoivent pour les aider, nous aider à retrouver notre humanité, aussi fragile que menacée.
  • DEFLAGRATIONS - L'EXPOSITION -Strasbourg jusqu'au 6 Décembre

    Par
    csm-affiche-deflagrations-light-1f91e38d2f-220x300
    enfants témoins et parties prenantes , ils nous informent sur l'état du monde à partir de leurs souffrances. Parfois maladroits souvent inventifs leurs dessins sont d'une beauté qui dépasse l'oeuvre d'art pour retrouver un chemin de vie humain.
  • Michel Feher investit l'avenir

    Par
    L'avenir ne s'invente pas sans travail, sans rupture avec les idées reçues. L'axe du capitalisme s'est déplacé depuis trois décennies. Se battre, défendre les conquêtes ouvrières et au delà une société non inféodée au néo-libéralisme avec les armes d'hier est inopérant. Il s'agit de contrer la spéculation financière là où elle s'exerce en imposant d'autres critères, d'autres modes d'intervention.
  • La vie toute nue

    Par
    La médiocrité, l'échec sont-ils sublimables? Ne pas se raconter d'histoire en plongeant au coeur de la vie d'une bande d'adolescents invisibles, cela vaut-il la peine que l'on s'y arrête? Ne risque-t-on pas ,comme eux de tomber au fond? A moins que la lucidité, le sens de la dérision et l'amitié ne permettent de grandir ensemble. Moins pour le pire que pour le meilleur.
  • " Toute la beauté du monde"

    Par
    Au delà du vrai du faux, au delà des trucs, des illusions, la magie développe la puissance du rêve. Face à la tragédie l'esprit saltimbanque du cirque et des magiciens peut être une arme de premier plan pour ré-enchanter la vie étranglée par les bourreaux nazis. Malgré tout le malheur n'est pas une fatalité. Tant que nous avons un coeur, des émotions....
Voir tous
  • Édition Merde, on est vivant !

    Allez, on se jette à l’eau ?

    Par
    Après avoir passé des semaines à gamberger, on s’est dit il y a quelques jours que nous faisions sans doute fausse route. On risquait de passer notre temps à peaufiner nos analyses, mais de rester dans l’impuissance. Alors, avant de penser à penser, on pourrait peut-être déjà se jeter à l’eau ?