Appel à témoignages: Paris vu de ses banlieues

Et si pour comprendre Paris, ses loupés ou ses réussites, il fallait l’observer depuis ses différentes banlieues ? Vous avez quitté la capitale, par choix, par obligation, pour franchir le périphérique et vivre en première couronne ou un peu plus loin ? Contactez-nous si vous avez envie de témoigner, de raconter, d’applaudir ou de protester.

En écho à la campagne des élections municipales, nous avons choisi de nous intéresser à Paris en contemplant la capitale depuis les fenêtres de sa banlieue. De ses banlieues plutôt, tant elles sont diverses, voire antagonistes. Quoi de commun entre Neuilly et Saint-Denis, entre Ivry et Bourg-la-Reine, entre Gennevilliers et Suresnes ? Rien ou presque si ce n’est une ségrégation spatiale de plus en plus marquée et des inégalités qui ne cessent de se creuser.

Paris, centrifugeuse sociale ou ville encore équilibrée ? Aimant ou repoussoir ? Invivable ou formidable ? Accueillante ou prétentieuse ? Accessible ou excluante ? Une vraie ville ou un Luna Park pour ses 34 millions de touristes annuels ?

Et si l’on vit dans ses banlieues, a-t-on d’ailleurs encore besoin de la capitale ? Alors que la campagne électorale parisienne se distingue par son indigence et ses programmes embryonnaires (tous d’ailleurs ignorent les banlieues et les enjeux du Grand Paris), ce sont sans doute les banlieues qui nous permettent de prendre la mesure des échecs ou des succès de Paris.

Si, comme des milliers d’autres Parisiens, vous avez quitté la ville pour la proche ou grande banlieue, si vous avez envie de témoigner, de raconter, d’analyser, d’applaudir et de protester, alors n’hésitez pas, contactez-moi au mail suivant :

francois.bonnet[@]mediapart[.]fr

Je ne manquerai pas de vous répondre. Merci.

Un exemple de frontière Paris-banlieues: l'échangeur de la Porte de Bagnolet.

Porte de Bagnolet (dr) © (dr) Porte de Bagnolet (dr) © (dr)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.