François Bonnet
Journaliste
Journaliste à Mediapart

122 Billets

7 Éditions

Billet de blog 2 juin 2009

Sarkozy, plus mauvais économiste de France?

Richard Descoings a remis ce mardi à l'Elysée son rapport sur la réforme du lycée. Le même jour, il prend l'exact contrepied de Nicolas Sarkozy sur l'un des points les plus sensibles:

François Bonnet
Journaliste
Journaliste à Mediapart
© Mediapart
© Mediapart

Richard Descoings a remis ce mardi à l'Elysée son rapport sur la réforme du lycée. Le même jour, il prend l'exact contrepied de Nicolas Sarkozy sur l'un des points les plus sensibles: l'enseignement de l'économie et la filière ES. Heureusement que le directeur de Sciences Po assure qu'il ne veut pas être ministre de l'éducation.

Nicolas Sarkozy parle peu d'école et d'enseignement. Aussi quand il le fait, c'est pour asséner quelques slogans définitifs. Ce fut le cas le 27 janvier, lors d'un déplacement à Châteauroux consacré à l'emploi. Le président de la République décidait de nettoyer au Kärcher l'une des principales filières du bac général, la filière économique et sociale. «Il y a une filière économique pour vos enfants. C'est une blague! Parce que la filière économique ES, mettez vos enfants dedans, et ils ne peuvent pas se permettre de se présenter dans les meilleures écoles économiques. Qu'est-ce que cela veut dire ? On dit à ton gosse, fais la filière économique, tu pourras faire de l'économie et à l'arrivée ils ne peuvent pas se présenter [aux concours]. Ce n'est pas admissible.» Mediapart en avait rendu compte ici.

La sortie présidentielle allait alimenter la fureur des enseignants contre la réforme du lycée telle qu'engagée par Xavier Darcos. Car au moment même où le ministre reculait sur certains points, le président de la République repartait à l'attaque contre les 5.000 enseignants d'économie (lire notre enquête ici).

Tant pis pour le coup de sang présidentiel. Explicitant la portée de son rapport et sa vision du lycée, Richard Descoings dit exactement le contraire de Nicolas Sarkozy, dans un entretien au Monde. Question:

Et la filière sciences économiques (ES) ?

«La filière ES, personne ne m'a dit qu'il fallait la changer. Elle va bien, il faut la préserver», dit le directeur de Sciences Po. Lui préfère concentrer ses tirs sur la filière scientifique S: «Cette série scientifique (S) ne l'est plus vraiment, puisqu'il est possible de décrocher un bac S avec des résultats médiocres en sciences ! Il faut en finir, mais en augmentant le niveau en sciences plutôt qu'en diminuant les humanités.»

Que deviendra le rapport Descoings? Mystère. L'auteur en a profité pour affirmer une nouvelle fois qu'il n'était pas candidat à la succession de Xavier Darcos en déclarant au Bondy Blog: «Ce combat-là n'est pas le mien. En plus, dans l'Education nationale, on a deux exemples assez récents: Claude Allègre et Luc Ferry. Ils ont tenu deux ans avant d'être caramélisés.» Allègre en caramel mou, ça donne envie.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — Culture-Idées
David Wengrow : « On semble ne plus avoir d’imagination sur ce que pourraient être les alternatives »
Pendant des milliers d’années, les humains ont expérimenté avec d’infinies variations des formes du pouvoir. Parfois saisonnier, parfois matriarcal, parfois autoritaire et brutal. Mais parfois aussi égalitaire et relativement libre, y compris à grande échelle, décrivent David Graeber et David Wengrow, dans un livre qui fait l’effet d’une bombe. 
par Jade Lindgaard
Journal — International
Soudan : un mois après, le coup d’État n’est pas achevé
En réinstallant le premier ministre dans ses fonctions, les militaires ont réussi à institutionnaliser leur putsch d’octobre. Mais un obstacle se dresse encore devant eux : la population, qui reste fortement mobilisée. Reportage à Khartoum, dans la manifestation du 25 novembre.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — France
De Calais à l’Angleterre, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila
Journal — Culture-Idées
« Les critiques de la chasse sont très liées à la notion de civilisation »
Alors que plusieurs accidents de chasse ont relancé le débat sur cette pratique, l’anthropologue Charles Stépanoff consacre un livre saisissant à ce qui se passe dans les forêts situées à l’orée de nos villes. Entretien.
par Joseph Confavreux