Poutine, le Brejnev d’Oudmourtie!

On ne pensait plus cela possible depuis la fin de l'URSS. Erreur. Le parti de Vladimir Poutine, Russie Unie, vient d'enregistrer un score somme toute honorable à Ijevsk, capitale de la belle république d'Oudmourtie : 99,9% de voix !

On ne pensait plus cela possible depuis la fin de l'URSS. Erreur. Le parti de Vladimir Poutine, Russie Unie, vient d'enregistrer un score somme toute honorable à Ijevsk, capitale de la belle république d'Oudmourtie : 99,9% de voix !

Région de l'Oural à un millier de kilomètres à l'est de Moscou, l'Oudmourtie et ses 1,6 million habitants n'ont pas vraiment le tempérament rebelle. La démonstration a été faite dimanche, à l'occasion des élections régionales dans les républiques de la fédération de Russie. C'est à Ijevsk, capitale de l'Oudmourtie (700.000 habitants), que Russie Unie, le parti du premier ministre Vladimir Poutine, y a fait son meilleur score : 99,9% des voix. Le parti progresse franchement même s'il ne franchit pas encore la barre des 100%...

La mobilisation des « ressources administratives » a joué à plein. Cette vieille habitude issue de l'URSS consiste à fixer « l'objectif » puis à demander aux chefs des diverses administrations et entreprises de faire en sorte que leur quota de voix soit bien au rendez-vous. Gens disciplinés, les Oudmourtes ont magnifiquement réussi la manœuvre. Il est vrai qu'Ijevsk était une « ville fermée » à l'époque soviétique, tout entière dédiée au complexe militaro-industriel (c'est là que fut mise au point et produite la fameuse Kalachnikov !).

Dans toutes les autres régions de Russie, le parti de Poutine progresse (56% des voix) tandis que les divers partis d'opposition – communistes en tête – dénoncent les fraudes, pressions et les empêchements faits aux autres candidats. «Les élections les plus sales depuis Eltsine», a estimé le leader communiste Guennadi Ziouganov. Les observateurs russes y voient une sorte de grande répétition générale avant les élections législatives qui doivent se tenir au printemps 2011.

Après le limogeage, il y a deux semaines, du puissant maire de Moscou Iouri Loujkov, ces élections montrent l'emprise grandissante du parti du pouvoir sur les collectivités locales. Ce sont dans les régions et les assemblées ou conseils des villes éloignées de la capitale que survivaient quelques espaces démocratiques. Ils sont en train d'être nettoyés.

A découvrir ici le site officiel de la région d'Oudmourtie (en russe et anglais) : cliquez ici.

Le site officiel de la principale usine d'armement de la ville, Izmash : cliquez ici.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.