François Bonnet
Journaliste
Journaliste à Mediapart

122 Billets

7 Éditions

Billet de blog 17 juin 2009

Les footballeurs iraniens aussi!

Un brassard vert. Vert, la couleur de Moussavi, devenu l'homme qui fait vaciller le régime de Téhéran.

François Bonnet
Journaliste
Journaliste à Mediapart
© 

Un brassard vert. Vert, la couleur de Moussavi, devenu l'homme qui fait vaciller le régime de Téhéran.

Mercredi à la mi-journée, tandis que des dizaines de milliers d'habitants de Téhéran reprenaient le chemin des manifestations, l'équipe nationale de football entrait sur le terrain pour affronter la Corée du Sud, à Séoul, dans un match de qualification pour la Coupe du monde. Au moins quatre des onze joueurs iraniens portaient un brassard vert, en soutien aux opposants. Dans le public, une banderole: «Va en enfer dictateur!». «Jusqu'à la fin, nous serons avec vous, chers compatriotes». Au début de la deuxième mi-temps, les brassards ont été ôtés. La rencontre s'est terminée par un match nul 1-1. Les spécialistes du ballon rond estime que ce résultat menace la qualification de l'Iran. Mais le score importe peu, face aux brassards verts apparus sur le terrain. Dimanche, lors de sa conférence de presse, Mahmoud Ahmadinejad avait comparé l'opposition et la contestation des résultats de l'élection présidentielle au hooliganisme des supporters d'équipes de foot.

Et ci-dessous, une photo de la manifestation, hier, à Ispahan: la place Naghshe-Jahan est noire de monde et on distingue les drapeaux verts, couleur de campagne de Moussavi.

© 

Merci à Sepideh Farsi pour nous avoir transmis l'information. Lire également le site du Guardian.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un complot a été monté par la droite toulousaine pour torpiller une candidate LREM
Manipulation du fisc, de la justice et des médias : une enquête judiciaire lève le voile sur le piège tendu à une candidate LREM à Toulouse. Des SMS consultés par Mediapart accablent la patronne de la fédération LR, Laurence Arribagé, un cadre du fisc et un magistrat.
par Antton Rouget
Journal — France
Les partis politiques : détestés mais incontournables
Mal-aimés, les partis restent des rouages irremplaçables de la démocratie représentative. L’élection de 2022 illustre leur réduction à des plateformes logistiques et financières. C’est à gauche, où ils furent « l’arme des faibles », que l’impératif de réinvention apparaît le plus crucial.  
par Fabien Escalona
Journal — Culture-Idées
Piero Ignazi : « Les partis politiques ont constamment lutté pour leur légitimité »
Entretien avec le politiste italien, auteur de « Parti et Démocratie ». Il revient sur les origines de la défiance envers les partis, et décrit comment ils se sont imposés, avant de perdre du crédit aux yeux de la population. Selon lui, il n’y a cependant pas d’issue au malaise démocratique sans les partis.
par Fabien Escalona
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85
Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart