François Bonnet
Journaliste
Journaliste à Mediapart

122 Billets

7 Éditions

Billet de blog 18 janv. 2010

Haïti: urgence de médias, aussi

Dans le désastre haïtien, où sont désormais évoqués des bilans de 100.000 à 200.000 morts, il est une catastrophe particulière: celle des médias. Au moment où les pires rumeurs parcourent Port-au-Prince, le rétablissement des moyens d'information est aussi une urgence.

François Bonnet
Journaliste
Journaliste à Mediapart
© Le Nouvelliste Haiti
Dans le désastre haïtien, où sont désormais évoqués des bilans de 100.000 à 200.000 morts, il est une catastrophe particulière: celle des médias. Au moment où les pires rumeurs parcourent Port-au-Prince, le rétablissement des moyens d'information est aussi une urgence.
Tsunami, pillards, incendies, épidémies: les pires rumeurs commencent à circuler à Port-au-Prince, six jours après le tremblement de terre. L'extrême difficulté à organiser les distributions d'eau et de nourriture, l'état d'urgence absolue et l'épuisement de la population se conjuguent à une quasi-disparition des moyens d'information. Or, ils sont plus que jamais indispensables pour que la population de Port-au-Prince, mais aussi du reste du pays où d'autres villes ont été dévastées, puisse être informée de la manière dont l'aide se met en place.
Les radios sont le média largement dominant en Haïti et il en existe des centaines. Seules trois fonctionnaient par intermittence ce lundi, Signal FM, Caraïbes FM et l’antenne locale de Radio France Internationale (RFI). D'après des informations recueillies par Reporters sans frontières, la télévision Tele Ginen a été totalement détruite, ainsi que la chaîne Canal 11 et la station de radio Magik 9. La Télé nationale d'Haïti ne peut diffuser. Autre radio réputée, Radio Ibo a subi de sérieux dommages rendant impossible la diffusion de ses programmes. Le siège de l’Association nationale des médias haïtiens (ANMH) a été également emporté.
Les deux quotidiens de l'île, Le Nouvelliste et Le Matin, ont cessé leur parution. Le directeur du premier, Max Chauvet est porté disparu. Quelques médias, Radio Kiskeya, Radio Metropole, Le Nouvelliste tentent d'alimenter leur site Internet. Le Nouvelliste a ainsi filmé les rues de Port-au-Prince depuis vendredi (vidéo ci-dessus ou ici).
En partenariat avec le groupe canadien Québécor, Reporters sans frontières va organiser cette semaine un centre de presse pour les journalistes haïtiens. «La presse haïtienne est en ruine, note l'organisation, or il est impossible de localiser des survivants, d’organiser des secours et de répartir l’aide sans le relais d’une solide information par des médias en état de fonctionner.» Pour en savoir plus sur l'opération de Reporters sans frontières, cliquez ici.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un complot a été monté par la droite toulousaine pour torpiller une candidate LREM
Manipulation du fisc, de la justice et des médias : une enquête judiciaire lève le voile sur le piège tendu à une candidate LREM à Toulouse. Des SMS consultés par Mediapart accablent la patronne de la fédération LR, Laurence Arribagé, un cadre du fisc et un magistrat.
par Antton Rouget
Journal — International
Exilés : « L'État n'est plus humain »
Combien de drames humains faudra-t-il pour penser autrement les politiques migratoires ? Dans notre émission ce soir : reportage à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. Et en plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint
Journal — France
IVG : les députés adoptent l’extension du délai, le gouvernement tergiverse
Dans une assemblée nationale clivée, la proposition de loi « visant à renforcer le droit à l’avortement » a été votée en deuxième lecture à l’Assemblée, mardi soir. Seulement, son adoption définitive reste incertaine dans cette mandature, faute de volonté du gouvernement.
par Faïza Zerouala

La sélection du Club

Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl