François Bonnet
Journaliste
Journaliste à Mediapart

122 Billets

7 Éditions

Billet de blog 20 janv. 2010

Port-au-Prince, en direct de Delmas

Une partie de Port-au-Prince vit l'oreille collée au transistor. Seul moyen d'information actuellement, la radio. Si la plupart des stations ont été détruites, quelques-unes recommencent à émettre. A écouter ci-dessous en cliquant sur un des players proposés, Signal FM, logée dans l'un des plus grands quartiers de la ville, Delmas.

François Bonnet
Journaliste
Journaliste à Mediapart
© 

Une partie de Port-au-Prince vit l'oreille collée au transistor. Seul moyen d'information actuellement, la radio. Si la plupart des stations ont été détruites, quelques-unes recommencent à émettre. A écouter ci-dessous en cliquant sur un des players proposés, Signal FM, logée dans l'un des plus grands quartiers de la ville, Delmas.

© 

La radio est de loin le principal moyen d'information en Haïti. Dans un pays qui compte plus de 60% d'illettrés et où les coupures d'électricité sont la norme, la lecture de la presse est rare et la télévision peu fréquente. Des dizaines de stations ont été détruites par le tremblement de terre du 12.

Jointe difficilement par mail, Gaby Saget, journaliste de Radio Métropole, l'une des principales de l'île, explique combien, dans le chaos actuel, travailler est quasiment impossible: «Ici, on a encore des difficultés à fonctionner normalement. Notre programmation est désorganisée. On essaie de faire des émissions spéciales. Notre micro est ouvert aux particuliers ainsi qu'aux autorités qui ont besoin de faire passer des messages, des SOS. Pour l'instant c'est notre seul moyen d'avoir des informations. Difficile d'aller sur le terrain, Le manque de carburant limite notre intervention. Il faut dire qu'ici la plupart des journalistes sont des sans abris alors toute aide de l'extérieur est la bienvenue », écrit Gaby Saget.

A quelques rues de Radio Métropole, Signal FM, grande radio populaire de l'île, a été miraculeusement épargnée. Très vite, elle a pu émettre 24 heures sur 24, devenant une aide indispensable pour la population (cliquez ici pour accéder au site internet). Car ces informations peuvent sauver des vies: où sont les équipes de sauveteurs, où se font les distributions d'eau et de nourriture? Comment s'organise l'aide? Questions essentielles qui s'ajoutent aux innombrables messages personnels transmis aux journalistes de la station.

En continu, animateurs et journalistes lisent donc des messages: demandes de nouvelles, appels au secours, recherche de proches. C'est une vie qui reprend, peu à peu, et des réseaux de solidarité qui se créent et prospèrent.

Dans les jours qui viennent, plusieurs autres radios devraient reprendre. Radio France, Reporters sans frontières, le groupe canadien Québecor et l'association Internews ont envoyé des équipes et des moyens pour réparer émetteurs, liaison internet et fournir du matériel. Les voix de Port-au-Prince, à nouveau, se font entendre.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — Culture-Idées
David Wengrow : « On semble ne plus avoir d’imagination sur ce que pourraient être les alternatives »
Pendant des milliers d’années, les humains ont expérimenté avec d’infinies variations des formes du pouvoir. Parfois saisonnier, parfois matriarcal, parfois autoritaire et brutal. Mais parfois aussi égalitaire et relativement libre, y compris à grande échelle, décrivent David Graeber et David Wengrow, dans un livre qui fait l’effet d’une bombe. 
par Jade Lindgaard
Journal — International
Soudan : un mois après, le coup d’État n’est pas achevé
En réinstallant le premier ministre dans ses fonctions, les militaires ont réussi à institutionnaliser leur putsch d’octobre. Mais un obstacle se dresse encore devant eux : la population, qui reste fortement mobilisée. Reportage à Khartoum, dans la manifestation du 25 novembre.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — France
De Calais à l’Angleterre, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila
Journal — Culture-Idées
« Les critiques de la chasse sont très liées à la notion de civilisation »
Alors que plusieurs accidents de chasse ont relancé le débat sur cette pratique, l’anthropologue Charles Stépanoff consacre un livre saisissant à ce qui se passe dans les forêts situées à l’orée de nos villes. Entretien.
par Joseph Confavreux