François Bonnet
Journaliste
Journaliste à Mediapart

122 Billets

7 Éditions

Billet de blog 22 janv. 2017

L'artiste russe Piotr Pavlenski à la soirée «Sonnons l'alarme!»

Piotr Pavlenski, l'un des artistes les plus connus en Russie pour ses «performances», est en France, où il demande l'asile politique. Revendiquant un «art politique» qui dénonce le régime de Vladimir Poutine, il se trouve sous la menace d'un dossier judiciaire qui peut lui valoir dix ans de camp. Il participera lundi à la soirée organisée par Mediapart au Théâtre du Rond-Point à 20h.

François Bonnet
Journaliste
Journaliste à Mediapart
Piotr Pavlenski. © Piotr Pavlenski

Piotr Pavlenski est arrivé en France, avec sa compagne Oksana Chaliguina et leurs deux enfants, il y a une semaine. L'artiste russe a décidé de demander l'asile politique à la France, s'estimant menacé par une affaire judiciaire montée de toutes pièces par le régime russe et qui pourrait lui valoir dix ans de camp. « Le pouvoir cherche à faire de moi un fou ou un criminel », a-t-il expliqué dans un entretien à France Info. En décembre dernier, il a appris lors d'un interrogatoire de police qu'il était visé par une affaire de violences sexuelles en réunion à l'encontre d'une jeune actrice russe. Ce qu'il nie catégoriquement. « On nous a expliqué qu'on avait en gros deux possibilités, aller en prison dans un camp pour dix ans, avec tout le loisir d'expliquer aux autres prisonniers qu'on avait été victimes d'une sale intrigue, ou partir de Russie », a expliqué l'artiste.

Depuis 2012, Piotr Pavlenski est devenu l'une des figures les plus connues de la contestation dans les milieux artistiques. Cette année-là, il se coud les lèvres en soutien au groupe Pussy Riot dont les membres sont condamnées et certaines emprisonnées pour avoir chanté dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou une « prière punk » critiquant Vladimir Poutine.

Depuis Piotr Pavlenski revendique un « art politique. Ce que je dénonce, c'est l'individu réduit à l'état de bétail par l'État, la propagande et les instruments du pouvoir ». Ces performances, largement médiatisées sur internet et les réseaux sociaux russes, exaspèrent le pouvoir. Il arrose d'essence et incendie les portes du siège de l'ex-KGB, place de la Loubianka à Moscou (ce qui lui vaudra sept mois de détention). Il se cloue la peau des testicules sur les pavés de la place Rouge.

"Fixation" de Piotr Pavlenski en novembre 2013. L'artiste s'est cloué la peau des testicules sur le pavé de la place Rouge, à Moscou. © Reuters

Il s'enroule, nu, dans un rouleau de fil barbelé. Il se coupe le lobe d'une oreille, assis, nu, sur le mur de l'institut psychiatrique Serbsky, haut lieu de la psychiatrie répressive soviétique, ce qui lui vaut un internement. Il doit se plier à des tests qui, tous, concluent à l'absence de troubles. Lui revendique ces performances qui mettent en scène la souffrance du corps face à l'appareil répressif de l'État. « Le corps est le seul moyen qui existe pour exprimer suffisamment clairement la violence qui règne et s'exerce sur la société russe », dit-il.

Piotr Pavlenski et Oksana Chaliguina participeront lundi 23 janvier à la soirée organisée par Mediapart au Théâtre du Rond-Point, à Paris à partir de 20 h. L'entrée est libre pour les abonnés de Mediapart. L'événement sera retransmis en direct sur Mediapart.

Pour consulter le programme complet de la soirée, cliquez ici

Pour réserver votre place au Théâtre du Rond-Point, lundi, cliquez ici.

Piotr Pavlenski a également publié un livre traduit en français dans lequel il détaille sa démarche artistique : Le cas Pavlenski, la politique comme art,

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat·e à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan
Journal — Santé
Vaccination à marche forcée : antidote sanitaire, toxicité démocratique
Certains récalcitrants au vaccin, actifs ou passifs, minorent son utilité sanitaire. Mais les partisans de l’injection sous pression négligent ses conséquences démocratiques, alors que la nouvelle vague touche des populations inégalement protégées.  
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze