François Gèze
Abonné·e de Mediapart

45 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 oct. 2019

Pour mieux comprendre le hirak algérien, lire «L’envol du faucon vert»

Excellente nouvelle ! Les Éditions Métailié republient en poche le formidable polar d’Amid Lartane, «L’envol du faucon vert». S’il vous avait échappé lors de sa parution en 2007, à lire d’urgence pour comprendre les racines profondes du hirak algérien. Une révolte populaire sans précédent dans l’histoire face à un régime combinant de façon inédite totalitarisme orwellien et clientélisme mafieux.

François Gèze
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Voici comment l’éditrice ouvre sa présentation de la nouvelle édition (en librairie depuis le 3 octobre) du roman d'Amid Lartane : « Portraits d’hommes politiques, stratégies douteuses, utilisation des intégristes musulmans, massacres des populations, faux barrages de police, collusions, trahisons… l’auteur dresse un tableau véridique du fonctionnement du pouvoir et de la corruption. »

Sur le site Algeria-Watch, nous avions publié le 24 janvier 2007 une interview exclusive de l’auteur, lequel se présentait comme un « ancien haut fonctionnaire algérien, qui a quitté l’Algérie et travaille actuellement dans une organisation internationale ». Interview que nous avions fait précéder d’une brève recension dont voici un extrait : « De façon assez transparente, ce roman propose une interprétation de l’“affaire Khalifa” qui répond à bien des questions que continuent à se poser les observateurs quatre ans après la chute de cet étrange “empire”, né en 1998 et qui défraya comme on sait la chronique aussi bien en Algérie qu’en France. […] L’intérêt majeur de ce polar, dont nous ne saurions trop recommander la lecture, dépasse toutefois très largement l’élucidation des dessous de l’“affaire Khalifa”. Les clés qu’il donne sont celles, pratiquement jamais évoquées dans les médias, du fonctionnement du système de pouvoir algérien, mixte étrange et inédit de totalitarisme orwellien et de clientélisme mafieux. Des clés qui aident à comprendre comment ce système a pu, au cours des années 1990, construire la “machine de mort” dont Algeria-Watch s’efforce de démonter les rouages depuis des années. »

Et c’est bien là le grand intérêt de cette nouvelle édition en poche. En proposant une véritable anthropologie des arcanes du régime algérien, constitué de généraux discrets, d’oligarques incertains et de politiques aux ordres, tous unis dans le même pacte de corruption, ce roman explique les raisons pour lesquelles les hommes de cette coupole s’accrochent désespérément au pouvoir (et que l’on pourrait presque résumer d’un mot : l’argent). Et pourquoi la permanence depuis des décennies de leur corruption, assortie de terreur d’État, d’arrogance et de profond mépris du peuple, a fini par précipiter la révolte populaire du hirak.

Une révolte qu’Algeria-Watch suit de près depuis le début, notamment à travers les interventions d’Omar Benderra (voir par exemple « L’Algérie entre hirak et état-major : l’État de droit enjeu de souveraineté », 4 octobre 2019), de Ghazi Hidouci (voir par exemple « Face à la contestation populaire, le régime algérien vieillissant peut-il s’effondrer ? », 4 octobre 2019), d’Hocine Malti (voir par exemple « Les hydrocarbures au centre du pouvoir », 21 mars 2019), d’Habib Souaïdia (voir par exemple « Le séisme politique au sein de la “coupole” des décideurs algériens de l’été 2018 », 21 octobre 2018), de moi-même (voir par exemple « La remarquable lucidité du peuple algérien », 13 mars 2019) et de bien d’autres ; ou par nos entretiens vidéos.

Mais si vous ne pouvez pas tout lire, commencez par L’Envol du faucon vert ! Et si vous voulez savoir pourquoi l’auteur a (très probablement) choisi le pseudonyme de « Lartane », vous pouvez vous reporter à un billet que j’ai publié sur mon blog de Mediapart en août 2011 : « “Madame Courage” : la drogue au cœur de la crise sociale en Algérie ? »

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le ministre, l’oligarque et le juge de trop
Avocat, Éric Dupond-Moretti s’en est pris avec virulence à un juge qui faisait trembler Monaco par ses enquêtes. Ministre, il a lancé une enquête disciplinaire contre lui. Mediapart révèle les dessous de cette histoire hors norme et met au jour un nouveau lien entre le garde des Sceaux et un oligarque russe au cœur du scandale. 
par Fabrice Arfi et Antton Rouget
Journal — Extrême droite
Hauts fonctionnaires, cadres sup’ et déçus de la droite : enquête sur les premiers cercles d’Éric Zemmour
Alors qu’Éric Zemmour a promis samedi 22 janvier, à Cannes, de réaliser « l’union des droites », Mediapart a eu accès à la liste interne des 1 000 « VIP » du lancement de sa campagne, en décembre. S’y dessine la sociologie des sympathisants choyés par son parti, Reconquête! : une France issue de la grande bourgeoisie, CSP+ et masculine. Deuxième volet de notre enquête.
par Sébastien Bourdon et Marine Turchi
Journal — Outre-mer
Cette France noire qui vote Le Pen
Le vote en faveur de l’extrême droite progresse de façon continue dans l’outre-mer français depuis 20 ans : le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est le parti qui y a recueilli le plus de voix au premier tour en 2017. Voici pourquoi cela pourrait continuer.
par Julien Sartre
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou de Damien Rieu, fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
L’éthique médicale malade du Covid-19 ? Vers une banalisation du mal
Plus de deux ans maintenant que nous sommes baignés dans cette pandémie du Covid19 qui a lourdement impacté la vie et la santé des français, nos structures de soins, notre organisation sociale, notre accès à l’éducation et à la culture, et enfin notre économie. Lors de cette cinquième vague, nous assistons aussi à un nouvel effet collatéral de la pandémie : l’effritement de notre éthique médicale.
par LAURENT THINES
Billet de blog
Toulouse : un désert médical est né en décembre au cœur de la ville rose !
[Rediffusion] Questions au gouvernement, mardi 11 décembre, Assemblée nationale, Paris. Fermeture du service de médecine interne à l’hôpital Joseph-Ducuing de Toulouse… Plus de médecine sans dépassement d’honoraires au cœur de la ville rose. Toulouse privée de 40 lits pouvant servir pour les patients Covid (vaccinés ou pas…)  Plus de soins cancer, VIH etc !
par Sebastien Nadot
Billet de blog
Les urgences et l'hôpital en burn-out !
On connaît par cœur ce thème souvent à l'ordre du jour de l'actualité, qui plus est en ce moment (une sombre histoire de pandémie). Mais vous ne voyez que le devant de la scène, du moins, ce qu'on veut bien vous montrer. Je vais donc vous exposer l'envers du décor, vous décrire ce que sont vraiment les urgences d’aujourd’hui ! Et il y a fort à parier que si l'ensemble des Français connaissaient ses effets secondaires, il en refuseraient le traitement, au sens propre comme au figuré !
par NorAd4é
Billet de blog
Monsieur le président, aujourd’hui je suis en guerre !
Monsieur le président, je vous fais une lettre que vous ne lirez sûrement jamais, puisque vous et moi ne sommes pas nés du même côté de l’humanité. Si ma blouse est blanche, ma colère est noire et ma déception a la couleur des gouttes de givre sur les carreaux, celle des larmes au bord des yeux. Les larmes, combien en ai-je épongé ? Combien en ai-je contenu ? Et combien en ai-je versé ? Lettre d'une infirmière en burn-out.
par MAURICETTE FALISE