Des formations certifiantes pour un marché de l’emploi en mutation

Suivre une formation qui est certifiante (RNCP) est devenu un atout déterminant pour tout projet de reconversion.

La formation de Reporter photographe (photojournaliste documentaire) de l’émi a été enregistrée le 27 décembre 2018 comme un titre certifiant de niveau 2 par la Commission nationale de certification professionnelle (CNCP). Les autres parcours qualifiants de l’émi (journaliste rédacteur, journaliste secrétaire de rédaction, graphiste, éditeur de livres) aboutissent également à l’obtention de diplômes de même nature.

La maîtrise d’un métier et des financements possibles

L’obtention d’un titre certifiant permet avant tout de pouvoir affirmer la maîtrise de l’intégralité des compétences d’un métier. Leur acquisition est obligatoirement validée par un jury de professionnels en fin de parcours.

L’intérêt de suivre une formation certifiante est aussi de pouvoir bénéficier de financements via le CPF.

Acquérir un titre de niveau universitaire

Un autre avantage des parcours qualifiants et certifiants comme ceux que propose l’émi est qu’ils permettent d’acquérir un document officiel attestant d’un niveau d’études. Ainsi un titre de niveau II (bientôt transformé en niveau 6 !) vous atteste d’un niveau équivalent à un Bac+3/4. Et cela a eu son importance pour certains de nos anciens stagiaires qui n’avaient pas suivi d’études universitaires en amont de leur parcours à l’émi. D’autres ont pu reprendre des études vers un master grâce à leur niveau attesté par leur titre certifiant.

Parcours sur mesure et VAE

Un titre certifiant peut être délivré par un jury suite au suivi de modules-blocs de compétences, les autres savoir-faire du métier ayant déjà été acquis. Le dispositif de la « Validation des acquis de l’expérience » (VAE) est particulièrement adapté pour des professionnels exerçant un métier sans en avoir de reconnaissance via un diplôme.

Développer son employabilité

Si dans les métiers de l’information, les recrutements ne se font pas traditionnellement sur la base des diplômes obtenus, il va de soi que les choses évoluent. La notoriété historique de l’émi, en particulier pour les formations de SR-Editeur de presse, de photojournalisme et de correcteur est indéniable. Mais la présence d’un diplôme de l’émi, sous forme d’un titre certifiant, est aujourd’hui, pour un employeur, un atout qui rassure et peut faire basculer dans le sens du recrutement.

Venez découvrir l’ensemble des formations certifiantes de l’émi lors de nos portes ouvertes.

Prochaines portes ouvertes samedi 23 mars de 10h00 à 13h00 >>https://www.emi.coop/venir-semaine-speciale

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.