François MUNIER
Voyageur, en rêve et en réalité.
Abonné·e de Mediapart

285 Billets

1 Éditions

Billet de blog 3 mai 2017

Les non-dits du "Front républicain"

Voter Macron pour lever l'hypothèque Le Pen est nécessaire, mais les appels en ce sens doivent aussi désigner l'adversaire et ne pas forcer la main en faveur des options de la droite et de Macron.

François MUNIER
Voyageur, en rêve et en réalité.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans ma boite aux lettres ce matin, j'ai trouvé un appel signé par trois des responsables de la droite nancéienne, en faveur du vote Macron pour faire barrage au Front national.

Je l'ai lu avec attention (il est reproduit en annexe) et, même s'il adresse en priorité à des électeurs de la "droite civilisée", mais tous les autres le liront, il y a des choses qui ne passent pas : 

Si je me mets dans la peau d'un "insoumis primaire", certains arguments risquent d'encourager son abstention ou son vote blanc :

"vague populiste". Le mot populiste est ambigu, il sert souvent à amalgamer les mouvements d'extrême-droite, racistes et xénophobes avec d'autres, classés à gauche. Quoi qu'on pense de Chavez, le mettre dans le même sac qu'un Orban ou les Le Pen est un mensonge et une injure.

"pacte républicain", "choisir la République". Oui, mais laquelle ? Celle de sa devise sur les bâtiments publics, des grands principes fondateurs, ou celle de sa pratique quotidienne : discriminations, violences policières, régression des droits sociaux ?

"Défense du travail, de l'innovation, du progrès". Exit la défense des travailleurs. Et détruire le Code du travail, objectif commun à Macron, Valls, El Khomri, Fillon, est-ce un progrès ?

Europe : nous vivons en paix avec nos voisins et c'est tant mieux. D'accord pour refonder l'Europe, mais comment, et sur quelles bases ?

La "République cible du terrorisme". Les auteurs des attentats à Londres, Stockholm, Bruxelles se seraient donc trompés de cible ? Ceux des attentats à Bagdad, Lagos, Ankara se seraient trompés de République ?

Si j'analyse comme un partisan de l'antiracisme politique, je note des absences :

On ne dit jamais que le FN est un parti raciste. Ni même que son projet identitaire est non seulement xénophobe, mais aussi raciste.

Et bien sûr, aucun examen de conscience sur le comment on en est arrivé là, et aucun engagement à ne pas répéter les mêmes erreurs, à ne pas reprendre à son compte les thèmes de campagne du FN et donc à lui servir la soupe. N'est-ce pas, Mme Debord ?

Tract Fourar Hénart Debord

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart