Les approximations du site Ikhwan (Venner + Sifaoui)

Exemple de démonstration mensongère à partir d'un dessin dont on ne montre pas les détails. En cause, le site Ikhwan.whoswho.

Ce sont les milices Ikhwan qui ont aidé Abdelaziz Ibn Saoud à prendre le contrôle de ce qui est devenu l’Arabie Saoudite.

Elles se sont ensuite révoltées contre lui, en lui reprochant des « innovations » (téléphone, télégraphe, etc..) contraire à leur conception de l’islam, ultra-rigoriste et ultra-archaïque La révolte sera écrasée (1926-1930).

Le site Ikhwan a été créé par Fiammetta Venner et se présente comme un « observatoire de l’islam politique et des Frères musulmans ».

Le nom est abusif, car pour les Ikhwan, toutes les théories de l’islam politique, sauf la leur, si on peut appeler ça une théorie, sont impies. Il est même difficile de parler à leur sujet de théorie de l’islam politique, leur idéologie récusant toute organisation politique moderne, au contraire des Frères musulmans. Ces derniers sont d’ailleurs considérés eux aussi comme impies.

Outre Fiammetta Venner, il y a parmi les contributeurs Mohamed Sifaoui. C’est l’homme qui a réussi à infiltrer des réseaux islamistes mieux que la DST, qui sait tout sur les mafias chinoises de Paris et l’enlèvement d’Estelle Mouzin, qui s’est fait remarquer par des tweets sexistes et/ou racistes. Bref, c’est du lourd !!

A la fin des échanges sur le stage de formation syndicale organisé par SUD Éducation 93 et sur les orientations du MRAP, l’auteur du billet, qui n’avait plus rien à dire, déplace le débat sur autre chose et cite donc le site Ikhwan.

C’était avant qu’il ne ferme (et fasse disparaître) les commentaires.

Je vais me limiter à un seul exemple, cité à propos de ce stage, bien qu’il n’y ait aucun rapport. La cible de la démonstration est l’association Lallab1, dont une membre rêverait de voir l’Europe en « position de soujoud (prosternation) pour le Seigneur de l'Univers ».

Effectivement, Mme Maissa Leroy a posté ce dessin, qu’il faut agrandir pour bien en saisir le sens, ce que ne fait pas Ikhwan.whoswho :

lallab

A mon avis, le dessin est assez fruste, et il faut beaucoup d’imagination pour voir dans la carte de l’Europe, la silhouette d’une personne prosternée : la Scandinavie, les Îles britanniques, la Bretagne et la moité de l’Ukraine sont hors silhouette, la Turquie y est incluse, y compris sa partie asiatique.

Donc, beaucoup d’imagination, mais rien qui puisse être assimilé à un contenu islamiste, contrairement à ce que raconte l’auteur de l’article.

Les dessins assimilant un pays, un continent à un personnage, un objet, sont légion. La botte italienne, le papillon guadeloupéen, le crocodile cubain, etc ..

Si je publie un tel dessin, serai-je accusé de vouloir botter les Italiens, etc..

Certains dessinateurs ont eu une imagination débordante, plus ou moins heureuse.

PS : à propos des « démonstrations » de la mouvance Fourest-Venner-Sifaoui, Julien Salingue a fait une démonstration épatante :

On reconnaît ici la méthode du raisonnement par capillarité : A a déjà croisé B ; or B a écrit un article sur le même site internet que C ; or C a signé une pétition de soutien à D ; or D a parlé avec E ; or E n’a jamais condamné clairement F ; donc A=F. Une méthode, chère à Caroline Fourest, dont on a déjà eu l’occasion de démontrer à quel point elle permettait de faire dire absolument n’importe quoi à la réalité sous l’apparence de l’argumentation logique. En l’appliquant à Caroline Fourest elle-même, j’avais ainsi pu établir que celle-ci œuvrait à l’élimination des MusulmanEs, considérés comme une maladie, qu’elle estimait que les étrangers étaient des voleurs malodorants, qu’elle soutenait l’éradication physique du peuple palestinien, que son projet politique était l’autoritarisme et, last but not least, qu’elle était complaisante à l’égard de l’antisémitisme, du révisionnisme et du négationnisme : toutes les preuves sont ici. 

1Pour savoir ce qu’est Lallab, le mieux est de consulter leur site : http://www.lallab.org/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.