Les frères musulmans derrière les gilets jaunes ?

Ce serait la thèse de certaines journaux égyptiens, reprise sans esprit critique par Mohamed Louizi

Complotisme à tous les étages. Complotisme à tous les étages.

 

 

J'ai d'abord cru à un bobard, destiné à discréditer un peu plus M. Louzi. Mais non, il l'a bien écrit.

Les arguments sont confondants :

Les actes de violence sont identiques à ceux commis par les frères. En gros, si un Frère a cassé une vitrine, brûlé une voiture, lancé un objet sur un policier, tous ceux qui feront la même chose, en Chine, en France ou au Mexique, seront des alliés des frères musulmans !!

Les manifestants du printemps arabe criaient "X, dégage". Bien que tous, loin de là, n'étaient pas des islamistes, demander aujourd'hui à Macron de "dégager" est une preuve d'islamisme !!

Le reste est du même tonneau.

Des journalistes ont repéré et dénoncé la présence de figure de l'extrême-droite parmi les "gilets jaunes".

Les compte-rendus des audiences correctionnelles montrent que les gens arrêtés par la police sont essentiellement des gens sans passé politique et le plus souvent des souchiens.

Peut-être que les autres courraient plus vite, malgré leur djellaba !!

Et dire qu'il y a eu des gens pour prendre M. Louizi pour un analyste sérieux !!

Remarque complémentaire : l'intifada palestinienne était un soulèvement populaire spontané, et les Frères n'y étaient pour rien.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.