La capitale éternelle qui ne l'est pas.

Le gouvernement israélien et ses partisans clament que Jérusalem est la capitale éternelle d’Israël (ou du peuple juif, c’est selon). Qu’en est-il exactement, d’un strict point de vue historique ?

Mais avant d’examiner l’histoire, il est nécessaire de préciser le sens des mots : éternel signifie qui n’a ni commencement ni fin. Pour les croyants des religions monothéistes, Dieu seul est éternel, c’est lui a créé (ou ordonné) le monde. Les partisans d’une « capitale éternelle » sont donc, d’un strict point de vue religieux, des blasphémateurs.

L’univers n’est donc pas éternel, ni a fortiori la Terre, les espèces vivantes, l’humanité, les villes.

Pour la plupart des scientifiques, il y a effectivement un début, le « Big Bang ».

L’espèce humaine (homo sapiens) serait apparue il y a environ 300 000 ans.

Passons à Jérusalem.

Un guide érudit nous avait expliqué la « capitale éternelle » avait changé de mains par la force 13 fois dans son histoire.

Reconstitution. J’ai numéroté en chiffres romains et compté les allers-retours dans une brève période pour une unité.

Les archéologues ont trouvé des traces de peuplement dès 3000 avant notre ère, c’est-à-dire mille ans avant la révélation faite à Abraham selon la tradition biblique.

On sait qu’il y a eu ensuite dans cette région des principautés cananéennes, sous protectorat égyptien.

Selon la Bible, c’est David, roi de Juda (une petite principauté) qui conquiert Jérusalem au Xème siècle avant notre ère (I). L’historicité de David est maintenant admise, mais son rôle est très largement révisé à la baisse1.

Le règne de la dynastie davidique sur Jérusalem durera jusqu’à la prise de la ville (- 587) (II). Les Babyloniens déportent les cadres, prêtres, familles de notables en Babylonie.

Ce sont les Perses de Cyrus le Grand qui prennent Babylone (-5392) et autorisent les exilés à renter chez eux. Tous ne le feront pas, certains resteront en Babylonie jusqu’au XXème siècle. Il y aura également de nombreux incidents entre les exilés de retour et les descendants de ceux qui étaient restés sur place (les « gens du pays).

De fait, les scribes et les prêtres créeront une principauté cléricale sous suzeraineté perse. Pour Cyrus, c’était un avantage stratégique d’avoir un point d’appui face à l’Égypte.

Alexandre le Grand détruit l’empire perse et la principauté judéenne passe sous tutelle grecque.

Ceux-ci veulent imposer leurs cultes, ce qui conduit à la révolte des Macchabées et l’instauration de la dynastie hasmonéenne (III) en – 141.

Les Romains prennent la ville en -63 (IV)

A la suite de deux révoltes juives (60-70 et 132-135), les Romains reprennent la ville (V et VI). A cette époque, la majorité des juifs vivent en dehors de la province romaine de Judée et la plupart sont des convertis, pas des exilés.

En 614, les Perses sassanides prennent la ville, reprise par les Byzantins (Empire romain d’Orient) en 629 (VII).

En 638, les Arabes entrent dans la ville, après avoir vaincu les Byzantins. La ville se rend sans combats (VIII).

1009 : Le calife fatimide du Caire Al Hakim prend la ville et détruit le Saint-Sépulcre (IX).

1073-1098 : la ville passe sous domination turque, puis est reprise par les Fatimides (X).

1099 : les Croisés prennent la ville et massacrent la plupart des habitants (XI)

1087 : Saladin entre dans la ville après avoir vaincu les Croisées à Hattin (XII).

1261 : la ville passe sous contrôle des Mamelouks, qui ont renversé les héritiers de Saladin (XIII).

1516 : les Turcs ottomans reprennent la ville aux Mamelouks (XIV).

1917 : le général britannique Allenby chasse les Ottomans (XV).

1948-1967 : Création de l’État d’Israël et conquête de la ville en deux temps (XVI).

Voilà le résultat de mon recensement. On peut discuter sur certains changements de suzeraineté politique, qui ont été fait par ricochet.

Sur environ 3000 ans d’histoire, Jérusalem a été sous contrôles de pouvoirs que l’on peut rattacher au judaïsme (avec d’énormes différences selon les époques) pendant :

la dynastie davidique : 4 siècles

les Hasmonéens : 78 ans

les deux révoltes juives : 13 ans

l’État d’Israël : 70 ans.

Soit 561 années, moins de 20 %.

A titre de comparaison, l’Andalousie a été musulmane de 711 à 1492, soit presque 8 siècles.

1http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio-histoire/Les-rois-sacres-de-la-Bible

2 Cette date est importante, car elle a été longtemps celle du premier événement relaté à la fois par la Bible et des sources extérieures connues en Occident (Hérodote). La compréhension depuis le XIXème siècle, des textes égyptiens, akkadiens, sumériens, permet d’avoir une opinion sur l’historicité du récit biblique, qui croit au fur et à mesure qu’on se rapproche de notre ère.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.