11 septembre 2001: Dominique Sopo mélange tout.

A trop vouloir plaquer les mantras de SOS-Racisme sur tous les événements, on finit par raconter n'importe quoi.

L’anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 génère un flot de commentaires où le pire côtoie le meilleur, le plus pertinent le plus débile.

Dans cette dernière catégorie, il faut délivrer une mention spéciale à Dominique Sopo, de SOS-Racisme (tweet du 11 septembre 2019, à 11 h 34)

« Au nom d’une conception meurtrière de l’islam, il visèrent des lieux de liberté et de cosmopolitisme et voulaient créer la haine contre les musulmans. Face à cela, fraternité, lucidité sur l’intégrisme et « anti-complotisme » ».

Le 11 septembre 2001, quatre avions furent détournés par les pirates de l’air.

Le quatrième avion s’est écrasé en rase campagne après une mutinerie des passagers et de l’équipage et la cible des pirates n’est pas connue. Il y eut 44 morts, dont les 4 pirates.

Le troisième s’est écrasé contre le Pentagone, à Washington. Ont été tués les 64 occupants de l’avion (passagers, équipage, pirates) et 125 occupants du Pentagone.

Deux se sont écrasés contre les tours jumelles du World Trade Center, qui se sont écroulées. Au moment de l’impact, environ 17 400 personnes s’y trouvaient. Beaucoup ont pu les quitter, mais il y eut environ 2200 victimes parmi les employés et environ 400 autres personnes (pompiers, forces de police).

Les lieux visés étaient-ils des lieux de liberté et de cosmopolitisme ?

Sûrement non pour le Pentagone, et j’écrirais cela pour toute administration de la défense, qui en général n’emploie que des nationaux, pour y travailler selon les consignes données.

Certes, les employés du WTC appartenaient à de nombreuses nationalités (94), mais les 93 nationalités étrangères ne concernent que 310 personnes (15%). On est donc très loin d’une société cosmopolite, et je doute qu’il y ait eu beaucoup d’échanges « interculturels » entre des personnes qui devaient toutes être de parfaites anglophones et ne se croiser que dans les ascenseurs.

Quant au fait de savoir si les bureaux de sociétés notamment spécialisées dans les activités financières sont des lieux de liberté, j’en laisse le soin à Dominique Sopo. Je crois qu’il y a d’excellents films sur la question, s’il n’a pas le temps de lire.

La conception de l’islam de Ben Laden, d’Al Quaïda, etc. est certes une conception meurtrière, mais c’est aller un peu vite que de leur prêter l’intention de « créer la haine contre l’islam ». Il s’agissait d’abord de frapper les États-Unis.

Fraternité, oui.

Lucidité, oui, mais pas avec Dominique Sopo, qui refait l’histoire avec ses propres filtres idéologiques.

Anti-complotisme : bien sûr, mais en commençant par ne pas raconter de bêtises. Car il ne faut jamais oublier que les imprécisions et erreurs factuelles, même minimes, sont le premier carburant des complotistes et des négationnistes.

Dominique Sopo Dominique Sopo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.