Pourquoi recycler Céline sur le service public ?

Rien à retrancher à ce billet de blog, mais j'y ajoute trois remarques personnelles : - sur les méthodes expérimentales en médecine - qui propage l'antisémitisme en France aujourd'hui. - sur les "explications" complotistes et antisémites.

A lire sur le blog info-antiraciste :

https://info-antiraciste.blogspot.com/2020/04/celine-en-vedette-propos-du-covid19-une.html

L'expérimentation médicale :

L'intuition peut donner une piste de recherche, mais il s'agit souvent d'une intuition qui s'appuie sur de solides connaissances préalables. On cite par exemple :

- la découverte de la fonction glycogénique du foie par Claude Bernard

- l'existence de la vitamine B pour lutter contre le beri-beri

- le découverte de la pénicilline

Semmelweis n'a pas eu d'intuition : il cherchait à connaître les causes de la fièvre puerpérale, qui emportait jusqu'à 18 % des mères et des enfants, surtout en milieu hospitalier.

C'est en cherchant les causes de la différence de mortalité entre deux services du même hôpital, après avoir éliminé plusieurs explications, qu'il compris qu'enchaîner la dissection d'un cadavre et un accouchement augmentait considérablement les risques.

Et qu'il suffisait de se laver les mains avec un désinfectant pour les réduire de façon significative.

La comparaison avec les recherches du professeur Raoult est abusive :

- Même si le protocole Semmelweis était contraignant pour les praticiens, même si lui-même n'a pas toujours été parfait dans sa "communication", les résultats étaient immédiats et spectaculaires. Et ce sans exposer les parturientes à des risques supplémentaires. A une époque où la cause microbienne des maladies n'est pas connue.

- beaucoup a été écrit sur le professeur Raoult, dont les résultats proclamés sont sujets à des contestations nombreuses.

Mais admettons que ce parallèle soit pertinent.

Beaucoup de livres, d'articles ont été écrits sur Semmelweis, il y eu des films, au moins une pièce de théâtre.

Alors pourquoi se référer à Céline, pourquoi fait-on comme s'il était le seul à avoir écrit sur lui ?

Vieil et nouvel antisémitisme.

Il y aurait un nouvel antisémitisme, propres aux fidèles de certaine religion, aux gens de certaine origine familiale, aux habitants de certains quartiers. Suivez mon regard..

Personne n'est immunisé naturellement contre le racisme en général et l'antisémitisme en particulier. Donc, on pourra toujours trouver une déclaration inadmissible de tel ou tel pour alléguer l'existence de ce "nouvel antisémitisme".

Quand on observe ses manifestations, on constate que les thèmes développés n'ont rien de nouveau, qu'ils étaient largement diffusés il y a plus de 150 ans dans des milieux Blancs, européens, chrétiens.

Je fais la comparaison, toutes proportions gardées, avec les énormes ravages de l'alcoolisme dans les réserves amérindiennes à la fin du XIXème siècle. Avant de dénoncer les Amérindiens qui se saoulaient, il aurait mieux valu commencer par dénoncer ceux qui leur vendaient de l'alcool.

En France, aujourd'hui, le vieil antisémitisme a micro ouvert sur une chaîne du service public.

Complots et complotistes.

Pendant la Grande peste, on a accusé les Juifs d'avoir empoisonné les puits, en oubliant qu'ils mourraient aussi de la peste.

Aujourd'hui, Soral et Cie tentent d'accréditer un mensonge comparable.

Il faudra un jour faire le bilan de l'action/inaction des responsables publics.

Mais il ne faudra pas que ce bilan soit empêché par une assimilation à la propagande soralienne, par un sophisme à la BHL :

- les antisémites dénoncent les banquiers (juifs)

- donc dénoncer les banquiers est antisémite.

Si j'étais complotiste, je dirais que les délires soraliens sur la crise du Covid-19 sont des éléments d'un complot pour discréditer les critiques contre certains gouvernements.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.