La censure d'Internet en Iran.

Elle n'est que partielle, avec d'énormes trous dans la raquette

La censure d'Internet en Iran

Je suis retourné en Iran du 3 au 17 août 2016. J'ai donc suivi de loin cette polémique stupide à propos du « burkini », avec un déversement de préjugés islamophobes.

J'étais déjà allé en Iran en 2005, puis en 2014, pour faire le circuit classique (Ispahan, Shiraz, etc. ). Cette année, c'était l'Azerbaïdjan iranien, avec notamment les héritages chrétiens et zoroastriens. Le voyage aurait pu être passionnant, mais l'agence réceptive et le guide local n'étaient pas à la hauteur. Mais ce n'est pas le lieu d'en parler ici.

En 2005, j'avais consulté Internet depuis des cybercafés. En 2014, j'ai été piégé, car il n'y avait plus de cybercafés. Tous les Iraniens rencontrés étaient équipés de tablettes ou de smartphones.

J'ai donc emmené le mien et je me suis connecté presque tous les soirs, dans les hôtels avec un accès wi-fi libre.

Je savais qu'il y avait une censure partielle d'Internet, et j'ai donc voulu la tester.

L'accès à Facebook n'est en principe pas possible, mais il existe des logiciels de contournement, très performants, mais qui ralentissent le débit. La plupart des Iraniens les utilisent.

J'ai pu me connecter à Twitter, mais pas procéder à des mises à jour. Twitter serait bloqué, sauf pour quelques personnalités.

Les applications de messagerie fonctionnent, j'ai pu consulter mes courriels sans problèmes. Mes les iraniens préfèrent utiliser Telegram, qui aurait 20 millions d'utilisateur, soit un quart de la population.

Les blogs sont dans le viseur du régime, avec des curiosités :

Les blogs avec une adresse : monblog.over-blog.fr sont bloqués, mais pas ceux où le blogueur a souscrit une option Premium et dispose d'un URL du type www.monblog.fr. J'ai pu mettre à jour un blog de ce type en accédant (avec lenteur) à la plate-forme.

Les blogs blogspot.com sont bloqués, mais pas ceux en .fr.

Les pages personnelle sur Orange sont bloquées. Flickr (site de partages de photos) n'est pas accessible, mais Instagram l'est.

Comment se traduisent ces blocages ?

Dans certains cas (Facebook, Flickr) la connexion n'est tout simplement pas possible. Dans d'autres cas, au lieu de la page demandée, le message suivant s'affiche, expliquant que ce n'est pas bien de consulter ces sites, et qu'il vaut mieux aller sur de « bons sites ».

Je n'ai pas pu consulter l'Huma en ligne, mais j'ai pu accéder aux sites du PCF, d'une tendance minoritaire, du NPA.

l'Huma censurée en Iran © François Munier, capture d'écran l'Huma censurée en Iran © François Munier, capture d'écran

 

Mediapart, Le Monde, Le Figaro, le Diplo, Le Point1, Arrêt sur images, Zaman France (site oppositionnel turc), L'Obs, L'Orient-Le jour (Beyrouth), sont accessibles. J'ai également pu consulter deux quotidiens régionaux.

J'ai pu également consulter les sites du MRAP, de l'AFPS, du Front national, Fdesouche, Repères antiracistes, et même Amitiés entre les peuples !!

Par contre, les sites oppositionnels iraniens (CSDHI, CNRI) sont bloqués.

1 Mais cet article très sensible était bloqué.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.