Le travail d'un journaliste mis à la poubelle

La mise à la poubelle numérique du travail de Charles Enderlin est scandaleuse

Charles Enderlin a été pendant longtemps le correspondant de France 2 à Jérusalem. C’était, et c’est toujours, un journaliste de grande classe : connaissant parfaitement son sujet, et d’une très grande honnêteté professionnelle. Le reconnaître ne signifie pas qu’on partage toutes ses opinions, que je qualifierais de post-sionistes.

C’est pour cela qu’il a été la cible régulière de l’extrême-droite sioniste.

Il est aujourd’hui retraité, mais continue à décrire et analyser la situation dans cette région. Et voilà qu’une bonne partie de son travail est mise à la poubelle.

enderlin

Ces méthodes de gougnafier posent plusieurs questions :

- le respect pour le travail accompli

- la perte de documents importants pour l’histoire

- les règles de conservation des archives numériques, notamment des blogs liés à un organe de presse.

C’est pour pallier ce risque que je rédige le plus souvent mes billets de blogs avec un logiciel de traitement de texte avant de les mettre en ligne. Même s’ils sont très loin d’avoir la qualité et l’intérêt de ceux de Charles Enderlin.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.