Gestion des commentaires de blogs sur Médiapart

Rappel salutaire à l'intention de ceux qui se comportent mal.

Attention: il n'est pas anodin de modifier un billet. Des commentateurs peuvent par exemple avoir pris une première version pour base de leur commentaire. S'il ne s'agit que de corriger des fautes, il n'est pas utile de le préciser. En revanche, si la modification est importante, il est de bon ton de préciser au pied du texte la nature de la correction ainsi que le jour et l'heure. Mieux: on peut utiliser la fonction «texte barré» (dans la barre d'outils) pour laisser visible le texte biffer. Le tout est de trouver le juste équilibre entre honnêteté et lisibilité.

Supprimer un billet est un acte encore plus grave. Si vous gardez la maîtrise intellectuelle de vos écrits (ainsi que cela est précisé dans la charte), ceux qui commentent vos billets peuvent aussi légitimement revendiquer un droit de regard sur leurs propres écrits. Or, si vous supprimez votre billet, vous supprimez également tous les commentaires qui lui sont attachés. C'est pourquoi la suppression ne doit être envisagée que dans de très rares cas, si possible après avoir prévenu les commentateurs que vous alliez faire disparaître le texte.

source

Ajout du 28 juillet 2017

J'avais, comme d'autres, commenté un billet de Christian Delarue intitulé Hypertextile - Exhibitionnisme du voile et langage correct.

Il a ensuite choisi de fermer cet article aux commentaires, ce qui est son droit, mais n'est pas dans l'esprit d'un média participatif. Les commentaires ne sont donc plus accessibles depuis l'article.

J'ai retrouvé le lien et je remets en ligne mes propres commentaires, en étant le légitime propriétaire.

Votre photo aurait mérité d'être publiée dans le bon sens et à un meilleur format, afin que chacun puisse se pénétrer de l'importance du message.

Vous devriez imprimer des timbres-poste avec cette photo, afin de personnaliser votre courrier.

Et devant, vous portez un étui pénien, comme les Papous ?

Qui a assimilé string et FN ? C'est aussi curieux que d'assimiler slip et LREM (même si son but est de nous laisser que ça).

Remarque : les étuis péniens sont portés par les Papous, et dans le genre macho, on fait difficilement mieux que certaines tribus papoues.

Remarque sémantique générale  : il y a dans la langue française beaucoup plus de substantifs pour désigner les pièces du vêtement (masculin ou féminin) que d'adjectifs dérivés. On peut regretter qu'on ne parle pas de bérêtés, pantalonnés, slipés, marcellés, mais c'est ainsi...

Nudiste et personne nue n'ont pas le même sens. Les nudistes ne sont pas nus en permanence et toutes les personnes nues ne sont pas des nudistes.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.