François MUNIER
Voyageur, en rêve et en réalité.
Abonné·e de Mediapart

285 Billets

1 Éditions

Billet de blog 31 mai 2017

La copie de Martine Chapouton : 1/20

Dépiautage, presque mot-à-mot, d'un article publié sur Riposte "laïque", et à l'origine d'un lynchage médiatique.

François MUNIER
Voyageur, en rêve et en réalité.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Fadila El Miri, militante politique a vu son nom associé à la dégradation de la tombe du général de Gaulle et est aujourd'hui victime d'un lynchage médiatique orchestré par l'extrême-droite.

Comme d'habitude, on trouve Riposte « laïque » à la manœuvre, et c'est une certaine Martine Chapouton, qui signe l'article que je reproduis in extenso.

Comme elle est présentée comme une enseignante retraitée, je vais noter la copie, d'abord exclusivement sur les faits, puis sur les conclusion à en tirer :

« Au lendemain de la scandaleuse profanation de la tombe du Général de Gaulle, à Colombey-les-Deux-Eglises, plusieurs questions méritent d’être posées. »

Toute dégradation de tombe est scandaleuse, fut-ce celle du pire criminel. La définition de la profanation est très vaste, peut-être trop. Dans cette affaire, certains préfèrent parler de saccage, de vandalisme, dans la mesure où la tombe elle-même n'a pas été touchée.

Je vais jouer les puristes :

On écrit le général Untel, le capitaine Chose1, donc il y a une première faute.

ON remarquera d’abord que le grossier montage organisé par les socialistes, à Draguignan, suite à la profanation d’une tombe juive, avait mobilisé l’ensemble de la caste médiatique et politique, pour faire porter le chapeau au FN, qui n’y était absolument pour rien. Cette fois, ce sera service minimum, pas de manifestations de rue…

Là, c'est beaucoup plus grave qu'un histoire de capitalisation : en 1990 à Carpentras, et pas à Draguignan (dans un autre département, à 200 km de là), des dizaines de stèles avaient été brisées, « Et un cadavre gisant sur une pierre tombale. Il s'agit de Félix Germon, un octogénaire inhumé quelques semaines plus tôt. Comble de la monstruosité, on a tenté de décapiter son corps avant de le mettre en scène, un parasol planté entre les cuisses dans ce qui ressemble à une simulation d'empalement2. »

L'indignation avait générale, à juste titre. La profanation intervenait après des déclarations de Jean-Marie Le Pen sur les chambres à gaz, « point de détail » de l'histoire de la Seconde guerre mondiale3. Peu de temps après, il avait fait, à propos de cette affaire, un jeu de mots vulgaire « Fabius/anus4 ».

Effectivement, ce n'étaient pas des militants du FN qui avaient fait cela, mais le rapprochement avec certaines déclarations de ses dirigeants venait spontanément à l'esprit.

Les coupables étaient effectivement des militants d'extrême-droite, nonobstant les déclarations de l'avocat Gilbert Collard, mettant en cause des voyous locaux et sans références politiques.

Ce qui est aujourd'hui regrettable, c'est que les autres profanations de cimetières, notamment juifs ou musulmans, ne suscitent plus la même indignation.

Sur les réactions des politiques à « l'affaire de Colombey », il faut lire la chronique de Claude Askolovitch.

Pourtant, un indice pourrait intéresser les policiers. Ce doigt d’honneur, assumé par une nommée Fadila El Miri, devant la stèle du Général de Gaulle, suivi d’un autre dont le propriétaire n’a pas eu le courage de montrer son visage.

Malheureusement pour Martine Chapouton, les policiers, sans doute de dangereux « islamo-gauchistes » ont préféré visionner les bandes de vidéo-surveillance, interroger les voisins, etc., bref faire leur boulot de flics. Et il semble bien qu'ils aient trouvé le coupable, malgré les fausses pistes suggérées par notre détective amatrice5. Et l'acte commis par un individu alcoolisé n'aurait rien de politique !!

« Devant la stèle » : des stèles à la mémoire du général de Gaulle, il y en a de nombreuses en France, et celle représentée sur la photo n'a rien de commun avec la tombe de Colombey-les-Deux-Églises. « La » stèle en question se trouverait à Toulouse.

Si deux personnes font un doigt d'honneur en même temps, laquelle suit l'autre ? Faute de logique !!

La photo n'est pas sourcée (origine, date, lieu, références sur la toile) et rien n'exclut que l'image ait été retaillée pour faire disparaître la seconde personne. Retrouvée par « 20 minutes », Fadila El Miri, qui est la victime d'un lynchage médiatique depuis quelques jours, reconnaît qu'elle a bien été photographiée faisant un doigt d'honneur, mais pas à cet endroit6.

Il s'agirait donc d'un montage. Un examen approfondi de la photo accrédite cette thèse : la stèle et Fadila El Miri sont photographiées de face, visiblement face au soleil, et il n'y a pas d'ombre portée sur la stèle !!

Et elle était tête de liste aux régionales pour NPA, en 2010.

Aux élections régionales de 2010, la tête de liste « régionale » pour le NPA en PACA était Pierre Godard. Il y avait une tête de liste pour chacun des 6 départements, dont Fadila El Miri pour les Bouches-du-Rhône. La présentation est donc abusive.

Quel est le parcours de cette femme. Née au Maroc, elle arrive à l’âge de 12 ans en France, grâce (ou à cause) au regroupement familial.

Est-elle reconnaissante à la France ? Manifestement non. Envisage-t-elle de retourner dans un pays qu’elle n’aurait jamais dû quitter ? Pas davantage.

« Fadela El Miri ne cache pas son envie de retourner un jour au Maroc pour s’occuper des jeunes errants qui « veulent s’échapper ». C'est dans l'article mis en lien ci-dessous par Martine Chapouton elle-même !!

http://www.med-in-marseille.info/Fadela-El-Miri-Je-me-suis-dit-que.html

Sa haine de la France, et donc de ses figures historiques, l’amène à militer à NPA, qui ne cache pas sa volonté de détruire le pays, d’abolir les frontières, de désarmer la police, introduire le voile islamique à l’école et dans toutes les instances françaises, et de transformer tous les Français en citoyens du monde, dans une société où la notion d’étrangers n’existerait plus.

J'ai lu l'article cité : rien ne permet de conclure à une haine de la France et de ses figures historiques (Danton ou Robespierre ? Napoléon III ou Victor Hugo ? De Gaulle ou Pétain ?etc..)

On ne peut que conseiller à Martine Chapouton d'aller à la source et de lire les principes fondateurs du NPA7 : rien de tout cela n'y figure.

Il suffit d’écouter son discours victimaire, en faveur des voyous, contre les policiers, pour être fixé. Il paraîtrait que les policiers auraient tué un innocent musulman, et qu’ils ne devraient pas avoir le droit de faire une clé à un délinquant. Bah voyons. Sans oublier le coup de la justice sociale et de la repentance8.

Fadila El Miri évoque la mort réelle de Hakim Ajimi, décédé à Grasse en 2008 après son interpellation. Les policiers lui avaient fait une clé d'étranglement, pas une clef de bras (erreur de Fadila El Miri) qui lui aurait au pire déboîté l'épaule. Les policiers ont été condamnées en appel9.

« Hakim Ajimi avait été interpellé le 9 mai 2008 alors qu'il rentrait chez lui, peu après une altercation avec son banquier. Le jeune homme de 22 ans avait résisté aux deux agents de la brigade anticriminalité, qui avaient donc décidé de le menotter aux pieds et aux mains, face contre le sol. Un policier avait alors pratiqué une clé d'étranglement autour du cou d'Hakim Ajimi, tandis que son collègue s'était assis sur son dos à califourchon. »

L'intervention de la police faisait suite à une altercation entre la victime et son banquier. Que je sache, s'engu.. avec son banquier n'est pas un délit.

Sur les violences policières, l'ACAT (Action des chrétiens pour l'abolition de la torture) a réalisé un dossier très complet.

J'ai bien écouté la totalité de la vidéo, il y a effectivement dénonciation de l'injustice sociale, mais à aucun moment elle n'y parle de repentance (terme religieux catholique !).

Est-il normal qu’elle n’ait pas encore été interrogée, après la profanation de la tombe du Général de Gaulle ? Non.

Oui, c'est normal, car il n'y avait aucun élément la mettant en cause, et il serait parfaitement normal qu'il y ait une plainte pour diffamation contre Martine Chapouton, Riposte laïque et tous ceux qui ont relayé ces accusations.

Est-il normal qu’aucun journaliste, aucun politicien, ne somme Besancenot, Krivine ou Poutou de condamner ce geste ? Non.

Alain Krivine (76 ans) n'a plus de responsabilités politiques. Et on ne voit pas pourquoi il faudrait demander à des dirigeants de partis politiques de condamner la dégradation d'une tombe sous prétexte qu'une de leurs anciennes militantes était accusée d'avoir manqué de respect à la personne du général de Gaulle. Va-t-on créer un délit de blasphème laïque, et un délit de non-condamnation du blasphème?

Est-il normal que cette femme puisse se présenter aux législatives ? Non.

Le point juridique : Les tribunaux prononcent des peines d’inéligibilité pour certains délits. Paradoxalement, ces peines n'empêchent pas de se présenter. Un condamné que même le FN juge infréquentable se présente ainsi en Meurthe-et-Moselle10.

Et aussi :

https://www.streetpress.com/sujet/1496221155-candidat-fn-condamne (violence avec arme)

Elle n'a jamais été condamnée, donc il n'y a pas de problèmes. De plus, elle n'est pas candidate en 2017. A l'extrême-rigueur, la formulation correcte aurait été « Est-il normal que cette femme ait pu se présenter etc.. »

Donc, il faut inventer un délit de blasphème laïc, et préciser devant quels monument, stèle, statue, qui il sera illicite ou licite de manquer de respect. Adolphe Thiers, Maurice Barrès, Étienne Marcel11, Nominoë12, etc ;;

Est-il normal que cette femme puisse rester en France ? Non.

Elle est sans doute française de papier. Mais elle n’a rien à faire en France. Elle illustre mieux que de longs discours le fait qu’il faudra virer de France bien des prétendus citoyens français, si notre pays veut avoir une chance de s’en sortir, sans compter des millions d’ennemis intérieurs sur son territoire.

Je suppose qu'il faudra aussi virer tous ceux qui rendent hommage13 à Bastien-Thiry, qui a tenté d'assassiner le général de Gaulle, ce qui est beaucoup plus grave d'un soi-disant doigt d'honneur devant une stèle.

Les « Français de papier », plus les ennemis de l'intérieur, puisqu'à priori ce ne sont pas les mêmes, ça fait combien de millions ?

On nous dira que le Maroc ne veut pas la reprendre ? Je suis convaincu qu’avec de solides arguments quant aux représailles économiques qui suivraient, les choses s’arrangeraient rapidement.

Si elle a la nationalité marocaine, rien ne permet au Maroc de lui refuser l'entrée.

Et puis, sinon, la France a la chance d’avoir des centaines de petites îles, propices à débarrasser le pays de tous les parasites qui le détruisent à petit feu.

En tout cas, je confirme, Fadila El Miri n’a rien à faire en France…

Et Martine Chapouton mérite, enseignante retraitée mérite 1/20 (parce que je suis dans un bon jour) pour la véracité des faits mentionnés et guère plus pour la rigueur du raisonnement.

 1http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=3628

2 http://www.francetvinfo.fr/fait-divers/profanations-de-cimetieres/dans-les-alles-des-cimetieres-profanes.html

3 http://www.ldh-toulon.net/le-point-de-detail-de-Jean-Marie.html

4 https://www.streetpress.com/sujet/1460389149-jerome-bourbon-petain-le-pen-rivarol

5 http://www.estrepublicain.fr/faits-divers/2017/05/31/tombe-de-de-gaulle-vandalisee-un-homme-et-une-femme-en-garde-a-vue

6 http://www.20minutes.fr/politique/2077623-20170531-non-candidate-npa-legislatives-fait-doigt-honneur-tombe-gaulle

7 https://npa2009.org/node/38455

8 https://www.youtube.com/watch?v=U5_LZw_vZ0A vidéo insérée dans l'article.

9 http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/02/11/affaire-ajimi-la-condamnation-des-trois-policiers-confirmee-en-appel_1830256_3224.html

10 http://www.estrepublicain.fr/edition-de-nancy-ville/2017/05/31/candidat-mais-ineligible

11 Si on vénère Jeanne d'Arc, il faut exécrer Étienne Marcel, question de logique !!

12 Un « ennemi de la France ! »

https://abp.bzh/une-statue-de-nominoe-erigee-a-dol-de-bretagne-19945

13 Et il n'est pas le seul :

http://www.sudouest.fr/2013/11/14/hommage-a-bastien-thiry-malherbe-persiste-et-signe-1228832-2966.php

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal
Le logement menacé par la financiarisation
Un rapport commandé par le groupe écologiste au Parlement européen et publié jeudi dresse un tableau inquiétant de la financiarisation du logement sur le Vieux Continent. Avec, souvent, l’appui des pouvoirs publics.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart