Emmanuel Neymar vient de signer au Fouquet's Football Club

Emmanuel Macron ne le sait pas encore mais le rendez-vous manqué des Champs Elysées et son attitude autour de la victoire des Bleus risquent bien d’être son Fouquet’s à lui…. Le Fouquet's Football Club, un club où les joueurs sont réputés pour mettre des buts contre leur camp, parce que leur ego et leur non sens du partage est plus fort qu'eux!

 

victoire-des-bleus-la-folle-soiree-d-emmanuel-macron-en-images

 

 

Un moment de joie et de partage confisqué par un G.O du Club Med.

La coupe du Monde est finie et les Bleus ont gagné. Une victoire que tou-te-s les passionné-e-s de foot dans l’Hexagone attendaient et espéraient depuis des années. Les passionné-e-s et aussi les habitant-e-s de la France qui comme en témoigne les scènes de liesse ont vécu ce moment de joie, de partage, comme une véritable bouffée d’oxygène dans une année morose. On ne peut que se réjouir de voir des gens heureux, communier autour d’une équipe symbole d’un pays multiculturel où oui l’on vit ensemble malgré les Zemmours de service. Une euphorie qui ne doit toutefois pas faire oublier toutes les violences subies par les femmes de la part d’abrutis confondant célébration et libération de testostérone, ni les violences racistes trop fréquentes ces dernières années.

Ce moment de partage a pourtant été confisqué, privatisé, par Emmanuel Macron qui en pensant faire un coup de com’ génial autour de l’équipe de France vient certainement de sceller son Fouquet’s à lui, qu’il va traîner comme un boulet jusqu’au bout de son quinquennat. Explications. Macron a commencé sa com’ par un comportement ressemblant davantage à un G.O du Club Med qu’à un président. On a eu le droit à tout, la pose Jupiter, le DAB, bref on finissait par se demander si le Président avait été sélectionné par Didier Deschamps pour se maîtriser si peu... Mais après tout pourquoi pas, car lui aussi a droit d’être heureux tout président qu’il soit. Sauf que son comportement de mise en avant permanente sur ce coup a viré à l’outrance et à la farce, en témoigne l’effacement de celle que l’on aurait pourtant dû voir davantage, à savoir la Ministre des Sports, Laura Flessel, une inélégance macronienne digne de ses sorties à la OSS 117.

Champs Elysées, Crillon : la fête est gâchée.

Après l’épisode Club Med à Moscou, on aurait pu penser que M. Macron allait se la jouer en contraste le lendemain, plus présidentiel, plus sobre, au lieu de quoi il n’a rien trouvé de mieux que de poursuivre sur sa lancée de la veille en s’accaparant les Bleus en son Palais. Et c’est là que ça ne passe pas, car il y a des rites dans la communauté nationale, et il en est un avec lequel on ne transige pas c’est celui du passage aux Champs Elysées pour les sportifs ayant porté haut les couleurs du pays, qu’ils soient footeux, marins, rugbymen, handballeuses et autres.

« Déçus, dégoûtés, une honte, minable », le journal Sud-Ouest donne le ton du ressenti des 300 000 personnes ayant attendu des heures le passage express des Bleus sur les Champs, à croire que les plus célèbres allées de France n’étaient  toujours pas passées aux 80 km/h… Le comparatif entre la vitesse de passage du bus des Bleus en 98 et en 2018 est d’ailleurs à ce sujet criant. Celles et ceux qui après cet affront ont même attendu en vain à l’Hôtel Crillon pour apercevoir leurs Bleus, ceux qu’ils ont supporté non pas dans les loges hors de prix des stades russes mais depuis chez eux, devant leur télé, dans les cafés, avec leurs ami-e-s et leur famille, ont même eu le droit à une dispersion par les CRS…. La fête est gâchée, et même certains Bleus, pourtant encore dans leur bulle, commencent à se rendre compte du rendez-vous manqué des Champs-Elysées.

Macron : Plus Footix de la Start-Up Nation qu’Homme d’État.

Parmi ces 300 000 personnes, certain-e-s avaient peut être déposé un jour de congé, mais ça Macron n’en avait cure et il a tord. Au lieu de se mettre en retrait, de laisser les joueurs communier avec les gens, il a continué son show au palais de l’Elysée, sans que l’on ne voit beaucoup plus la pauvre Laura Flessel toujours dans l’ombre de l’ego de Jupiter…. Ce manque de tact vis à vis des français va être une dragée dure à avaler. Jean Lassalle, en vieux parlementaire aguerri l’a tout de suite bien pressenti, comme d’autres après lui.

Le pire est que le mouvement du Président n’a pas su altérer la mauvaise image et le triste message envoyé par celui-ci. Ainsi les Jeunes Avec Macron lançaient sur les réseaux sociaux simultanément au sketch du Président, « Les Jeunes Avec Mbappé »… Si l’on peut comprendre qu’ils préfèrent en ce moment mettre en avant un joueur plus classe  que leur héros de président, il est très incertain que le numéro 10 de l’équipe de France goûte à la récupération, lui est qui trop vif pour se laisser coller par une étiquette politique… Des méthodes de récupération politique que Vladimir Poutine ne renierait certainement pas. A propos de la Russie justement, qu’a t-on entendu de la part du président du pays des « Droits de L’Homme », a t-il eu un mot pour appeler son homologue du Kremlin à la mansuétude vis à vis des Pussy Riots et d’Oleg Senstov ? Rien, silence radio… Mbappé, lui aura au moins eu l'élégance de faire un high five avec une des Pussy Riots, qui après avoir marqué le plus beau but de la coupe du monde à la police de Poutine sont à ce jour toujours en prison pour avoir pénétrer sur le terrain... Et ce n'est  apparemment pas notre président qui va se bouger pour leur libération.

Décidément, de bout en bout Emmanuel Macron n'aura pas été à la hauteur de l'événement en se comportant davantage comme un footix de la Start-up Nation, avec injonction aux Bleus de « rapporter » la coupe, que comme un Homme d’Etat un peu au dessus de la mêlée.

Emmanuel Neymar vient de signer au Fouquet’s.

Macron et ses équipes de com’ se rendent-ils compte qu’ils viennent de sérieusement écorner son image ? Même pas sûr tellement la déconnexion est grande avec la réalité des gens, pourtant personne n’est dupe face aux gesticulations présidentielles qui ressemblent davantage aux roulades de Neymar durant le mondial qu'à de la sincérité. A croire que les deux se sont entraînés souvent ensemble avant le mondial pour répéter leurs gammes d'égocentrés insupportables.

Le résultat est nul, car comme celles du brésilien les roulades de Macron et ses gesticulations ne trompent personne, et le calcul politique est mauvais. La coupe du Monde peut avoir un effet positif sur le moral des français, mais cela ne durera qu’un court temps, car il n’y a pas une Coupe du Monde chaque mois pour faire oublier qu’on ne peut pas le boucler, que l’on a 5 euros d’APL en moins, que les minces aides qui permettent de survivre sont un « pognon de dingue » que veut nous sucrer le gouvernement.

Macron peut bien tenir un discours plein d’empathie pour les éducateurs et les parents des joueurs, la réalité, elle, ne ment pas : fin des emplois aidés, augmentation de la CSG, et maintenant la loi Elan , véritable bulldozer des logements sociaux où tant de Bleus et leurs proches ont grandi. Dans un contexte de fracture sociale les singeries de Macron actent définitivement son manque de tact,  il vient peut être de signer son Fouquet’s, et comme Sarkozy à l’époque il ne le sait pas encore … Un épisode qui s’ajoute à son image de Président des riches et injuste, de celui qui ne partage pas, preuve ultime : il a même réussi l'exploit de confisquer la joie d’un peuple pour son seul nombril présidentiel. Emmanuel Neymar vient de signer au Fouquet's Football Club et ce n'est pas avec ce club qu'il a une chance de gagner la Champion's League et d'être sélectionné pour la prochaine Coupe du Monde...

Même la joie ne ruisselle pas.

Il y avait dans les gares ceux qui n’étaient rien et ceux qui avaient réussis, ceux qui portaient un costard et ceux qui portaient des tee-shirts, et il y aura maintenant ceux qui ont été négligés sur les Champs-Elysées et le Footix présidentiel privatisant les Bleus pour sa garden party personnelle. Comme l’a justement énoncé Vikash Dorashoo, avec Macron même la joie procurée par le foot ne ruisselle pas…

Au lieu de son cirque et de gâcher la fête, Macron aurait été en vérité bien inspiré de se la jouer plus modeste, même si ce mot n’est pas son credo, et prendre exemple sur les Bleus justement. Tous quasiment premiers de cordée dans leur club mais capable de solidarité et de partage pour réussir à remporter une deuxième étoile.

Solidarité et Partage, deux mots qui semblent hélas définitivement étrangers à notre Président...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.