Premiers dégâts humains de l'Euro 2016: des dizaines de remises à la rue à Toulouse

Depuis trois semaines maintenant le DAL Toulouse31 remarque que des dizaines de personnes, seules mais aussi des familles, ont été remises à la rue. Les chiffres varient et l'on a parlé de près de 200 nuitées d'hôtel arrêtées à Toulouse, des familles sont jetées dehors sans solution. On ne peut pas ne pas voir de corrélation entre ces mises à la rue massives des hôtels et l'arrivée de l'Euro 2016

 

Premiers dégâts humains de l'Euro 2016: des dizaines de remises à la rue à Toulouse!

 

euro-2016

 

Depuis trois semaines maintenant le DAL Toulouse31 remarque que des dizaines de personnes, seules mais aussi des familles, ont été remises à la rue. Les chiffres varient et l'on a parlé de près de 200 nuitées d'hôtel arrêtées à Toulouse, des familles sont jetées dehors sans solution. Cela est une violation du droit au maintien à l'hébergement (Art L345-2-3 du CASF), qui semble totalement assumée par la Préfecture.

 

 Ainsi actuellement 12 adhérents du DAL Toulouse31 mènent une lutte au Formule 1 de Ramonville en refusant de quitter leurs chambres car aucune solution d'hébergement ne leur avait été proposée. Les gendarmes de Ramonville ont même signifié aux employés que les nuits d'hôtel devaient être facturées à la Préfecture, celle-ci préfère garder officiellement le silence et affirmer par téléphone qu'elle assume ces remises à la rue, prenant en otage les hôteliers.

On ne peut pas ne pas voir de corrélation entre ces mises à la rue massives des hôtels et l'arrivée de l'Euro 2016 qui implique de dégager des places pour les touristes, cela au détriment des toulousaines et toulousains placé-e-s en hébergement d'urgence.

Le DAL Toulouse31 n'a rien contre les spectateurs de l'Euro 2016, mais bien davantage contre la logique financière et sociale de ce grand événement. Après l'affaire de la “guinguette du Ramier”, nous voici donc face à un scandale social avec la mise à la rue de dizaine de personnes.

Pourtant la Préfecture aurait pu largement anticiper l'événement en réquisitionnant des logements vides pour les sans-logis, tant on sait que les nuitées d'hôtel sont une gabegie financière. De même pour accueillir les touristes ouvrir des auberges de jeunesse serait une solution plutôt qu'engraisser des groupes hôteliers comme Accor dont les salarié-e-s ont souvent des conditions de travail précaires.

Aujourd'hui le DAL Toulouse31 ne peut accepter que la Préfecture préfère respecter la loi de l'UEFA plutôt que celle de la République Française, c'est pourquoi ce lundi 30 mai à 10h au Tribunal Administratif se tiendront deux procès pour faire valoir le droit au maintien à l'hébergement d'une personne et d'une famille adhérentes du DAL Toulouse31 afin de faire respecter le droit. D'autres référés suivront pour contraindre la Préfecture à mettre à l'abris les gens.

Par ailleurs le DAL Toulouse31 n'attaquera pas que sur le terrain judiciaire mais participera également activement à l'Euro 2016 sur le terrain de la lutte. Nous serons à la hauteur des exploits de Paul Pogba, et saurons rappeler à la Préfecture et à la Mairie qu'ils se doivent de mettre à l'abri les personnes à la rue.

DAL Toulouse-31-No Vox International

 

Un toit c'est un droit !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.