Pourquoi Brexia a investi dans Auplata ?

Pourquoi le fonds du financier Congolais Luc Gerard Nyafe a t'il investi via une societe de son fonds Tribeca , 5 ME pour acheter 35 millions d'actions Auplata ? pourquoi surtout avoir paye ses actions 0.14 E en les achetant a Auplata alors qu'elle valaient moins de la moitie . On pense que ce n'est pas Auplata qui interesse Nyafe mais la marocaine compagnie miniere de Touissit.

Pourquoi le financier congolais Luc Gerard Nyafe a t'il investi 5 ME dans Auplata par le biais d'une des sociétés détenue par son fonds BGPP?

BGPP , Brexia Goldplata Peru est une marque de Brexia Resources SAS ,elle meme dependant du groupe colombien Tribeca , brexia est le nom d'un arbuste de Madagascar , pourquoi y avoir ajoute Goldplata - or argent , alors que la seule activité de BGPP est un projet en cours de construction pour exploiter une mine souterraine de plomb , cuivre , zinc et accessoirement d' argent et or , Suyckutambo.

Suyckutambo est une mine entre 4500 et 5000 m d'altitude , de rhyolite et d'andesite volcanique contenant sphalerite , pyrite , chalcopyrite , galene ,pyrrhotite.
L'exploitation de ferait au rythme de 300 tonnes par jour , ce qui est aussi la capacité prévue a Dieumerci .
Le fonds Tribeca a investi dans des sociétés, de telecom, de mines via brexia, d'opérateur d'aéroport avant d'en sortir , de soins médicaux avant d'en sortir partiellement , de vêtements de luxe, de services de forages pétroliers avant d'en sortir , de maillots de bain, d'exploration pétrolière , de production electrique, de parkings de voitures avant d'en sortir .

Ce fonds ressemble au fonds 4 tcem de Jean Francois Fourt qui s'était empare du pouvoir chez Auplata en 2012 pour organiser un catastrophe de gestion et de gâchis bien pire que celle des Gorge , on ne sait pas combien d'argent a été investi dans ce fonds et on ne sait pas la valeur des investissements réalisés ,
Mais le principal investisseur est la holding Strategos , véhicule du financier congolais Luc Gerard Nyafe , qui gère le fonds , et les actifs semblent solide telles les 2 centrales électriques, actifs les plus faciles a évaluer .
Ce n'est pas comme 4tcem quî parti de 500 ME ne vaut plus grand chose avec ses parts de Auplata , de CMT , de Dietswell .

En regardant quelque uns des investissements realises on voit :

que la societe d'exploration petroliere petrolatina dans laquelle Tribeca a investi en 2008 est en liquidation , on ne peut pas gagner a tous les coups .

que la société de production électrique termobaranquilla existe et produit 918 MW avec une centrale a cycle combine a Soledad en Colombie , une telle centrale coute neuve 550 M$.

que la société de production électrique termocandelaria existe et produit 157 MW avec une centrale avec 2 turbine a gaz a Carthagene en Colombie , une telle centrale coute neuve 70 M$ .

 

que la societe de maillot de bains ondademar ou de vetements etiqueta negra existent .

 

Le fondateur du fonds est Luc Gérard Nyafé,

d'apres l'article ci dessous , c'est le financier congolais qui a conquis l’Amérique Latine
Par Patrick Ndungidi le 3 Mars 2017

A la tête du fonds d’investissement Tribeca, Luc Gérard Nyafé a bâti un empire financier latino-américain en l’espace d’une décennie. Un succès qu’il veut aujourd’hui répliquer chez lui, en RDC. Portrait d’un golden boy pressé.

« Il n’y a pas de fonds en Colombie ? Peut-être est-ce l’opportunité de créer le premier. » Cette conversation a lieu en 2005 entre Luc Gérard, qui vient de démissionner de son poste de directeur général de Philip Morris en Colombie pour devenir entrepreneur, et Benoît Leleux, son professeur de finance à l’International Institute for Management développement (IMD) de Lausanne. A l’époque, le nouvel entrepreneur souhaite racheter des PME locales en Colombie. Il ne dispose que de très peu de ressources propres et il n’existe aucun fonds d’investissement actif dans le pays. En outre, les opérateurs étrangers perçoivent la Colombie comme trop dangereuse pour y investir. C’est comme cela que naît Tribeca (Tribe Capital) Asset Management. « Tribeca est un fonds de capital-investissement, qui investit dans le rachat d’entreprises au sein desquelles nous détectons un potentiel de forte croissance et auxquelles nous pensons pouvoir apporter de la valeur au travers de notre méthode de travail que nous appelons la Tribeca Way », explique son fondateur. « L’idée de la création de Tribeca vient de mes échanges avec le Pr Leleux, avec les entrepreneurs que j’ai rencontrés lors de visites aux Etas- Unis dans la Silicon Valley et en Irlande, avec des rêveurs et des fonceurs qui, pour certains d’entre eux, avaient accumulé les échecs avant de finir par créer des entreprises comme Skype ou Ryanair… J’ai été frappé à la fois par la relative légèreté de leurs bases financières avant de se lancer et par la force de leurs convictions. Cela m’a donné le coup de fouet dont j’avais besoin », poursuit-il.
    Aujourd’hui, il existe plus de 35 fonds tels que Tribeca en Colombie. Mais par rapport aux fonds plus classiques, précise Luc Gérard, Tribeca marque sa différence par des prises de participation exclusivement majoritaire et par son niveau d’implication dans la gestion des entreprises qu’il reprend. « Nous fonctionnons plus comme une holding qu’un fonds qui se contente de gérer des participations dans un portefeuille. Par conséquent, nous avons un portefeuille relativement concentré dans des secteurs clés. Une autre particularité réside dans notre apport élevé en capitaux propres, via notre holding Strategos. Depuis 2011, Tribeca a ainsi investi presque exclusivement ses fonds propres avec, dans certains cas, un co-investisseur possédant des participations minoritaires. Nous considérons que nous sommes avant tout des « investisseurs de marchés frontière » et devons continuer à explorer les nouvelles limites, là où les investisseurs traditionnels sont encore frileux », indique le PDG .

Pourquoi Tribeca a t'elle via BGPP acheté pour 5 ME d'actions nouvelles Auplata a 0.14 E soit 35.7 millions d'actions alors qu'elle aurait pu avoir pour le même prix 80 millions d'actions Auplata en les achetant sur le marche ou en s'arrangeant avec EHGOSF ?

C'est un mystère, pas plus que Ehgosf quî convertissait ses bons a 0.14 E alors que les prix de son contrat étaient bien inférieurs, Tribeca n'est pas un bienfaiteur de Auplata .
Pour Ehgosf on a eu la réponse a ce mystère , Ehgosf a bénéficié d'une ristourne de 16.5 ME sur les 22* 1.88 ME pour l'achat des 22 premières tranches et il reste 5.7 ME d'indemnité de conversion pour ces 22 tranches qui va être payée en même temps que l'indemnité de résiliation de 6.9 ME par émission gratuite pour Ehgosf de 90 millions d'actions nouvelles .
Pour les tranches 23,24, 25 qui seront émises et converties pour 43 millions d'actions d'ici au 27 septembre 2018 , l'indemnité de conversion sera payée en actions .
Le 28 septembre aura lieu l'age mainte fois reportee qui decidera entre autre "d’arrêter le montant définitif de la réduction de capital dans la limite de 10 % en plus ou en moins du montant de 5.000.000 euros ainsi que la nouvelle valeur nominale des actions ; " car cette fois ci avec les 35 millions d'actions ds Brexia et les 133 millions d'actions de Ehgosf en plus de la dizaine de millions d'actions de 4tcem , le quorum sera enfin atteint .

ce montant de reduction de capital sera de 5.5 ME , le capital actuel après conversion des tranches 23,24,25 , émission de 90 millions d'actions pour Ehgosf et émission de 35 millions d'actions pour Bgpp de 549 millions d'actions , soit 76.8 ME , il va etre reduit a 71.5 ME soit un nominal de 0.1302 E . L'indemnité de conversion pour les tranches 23 a 25 va être de l'ordre de 3 ME , soit au prix actuel des actions 60 millions d'actions pour un total de 609 Millions d'actions et un capital de 80 ME "

Pour Brexia on ne sait pas encore comment va être regle le surcout paye en achetant a 0.14 E des actions qui valait moins de la moitie , mais Auplata indiquait que "La totalité des fonds apportés par BGPP à travers les deux augmentations de capital réalisées en juillet 2018, soit 5 millions d'euros, servira exclusivement à l'acquisition des titres de la structure holding luxembourgeoise de la société Osead Mining Maroc (OMM) qui détient 37% du capital de la Compagnie Minière de Touissit (CMT). A l'issue de cette acquisition, Auplata détiendra 26,5% des parts de OMM."

On comprend que les 5 ME d'actions Auplata acquises par Brexia seront échangées contre une part de 5 ME du holding luxembourgeois qui detient 36% de compagnie miniere de touissit , la part detenue par Auplata pour les 5 ME investis en fin 2017 et Brexia sera de 26 % du holding , soit 13% de ce holding pour Brexia et 4.68 % de CMT .

En fait Brexia doit très bien savoir que Auplata ne produit plus rien et qu'elle perd de l'argent avec l'achat d'or aux sous traitant qui exploite ses mines , d'ailleurs la production de ces sous traitants n'a cesse de se reduire avec 110 kg en 2017 et rien d'annonce pour 2018 .
Elle sait aussi que l'exploitation des rejets ne produira pas les 600 kg d'or par an annonce par Auplata en juin 2016 , mais 4 fois moins compte tenu de la teneur et que l'exploitation perdra l'équivalent de la valeur de 130 kg d'or. par an soit 4.5 ME .

A moins que Brexia prenne la main chez Auplata et virent les dirigeants couteux et inutiles et tentent de rendre l'exploitation des mines rentables .

Mais Brexia qui n'a aucune expérience d'exploitation minière ne va pas se lancer dans une exploitation qui n'a jamais été rentable sous Gorge ou Fourt dans un pays qui n'est pas tout a fait sur loin de la cote.
Ce qui l'intéresse ce doit etre Cmt qui exploite du plomb du zinc et de l'argent , metaux qu'elle a l'intention d'exploiter a SUYCKUTAMBO - qui produirait surtout du cuivre du zinc et du plomb . Les synergies sont bien plus grandes qu'avec Auplata qui n'exploite plus rien et va produire de l'or par cyanuration , technique dont elle n'a aucune expérience sinon une petite usine exploitée mois de 1 an car non rentable a remire montjoly , de plus l'exploitation de l'usine de Dieumerci - non rentable , ne peut intéresser personne .
En plus Luc Gerard Nyafe , ne au Congo s'intéresse plus a l'Afrique qu'a un morceau de l'Europe en Amérique du sud , un investissement au Maroc est plus cohérent qu un investissement en Guyane Française.

NEWS•06/09/2018 à 07:35

Comme annoncé début août, Auplata (Euronext Growth - FR0010397760 - ALAUP), 1er producteur d'or français coté en Bourse, a le plaisir d'annoncer que le "commissioning" (tests et validation de l'usine et de ses systèmes énergétiques) de l'usine de cyanuration de Dieu Merci est sur le point de commencer, sous la supervision de la société d'ingénierie SGS Bateman.
Sous l'impulsion de Brexia Gold Plata Peru (BGPP), afin de renforcer les équipes dans cette phase critique et dans une logique de consolidation et de standardisation des processus, du personnel spécialisé intègre progressivement les équipes d'Auplata pour accompagner la phase finale, et de nouveaux postes techniques sont créés.

 

Mr. Karim ROBO, VICE-PRÉSIDENT CHARGÉ DE L'EXPLORATION DES MINES
Diplômé en géologie ressources minières de l'université du Québec à Montréal (UQAM), puis en géostatique à l'école Polytechnique de Montréal, Karim ROBO a été chef de projet et géologue pour de nombreux projets miniers aurifères à travers le monde (Pérou, République Démocratique du Congo, Guyane française, Suriname, Pérou, Canada). Karim ROBO intervient depuis plus d'un an en qualité de Project manager et Business development au sein de BGPP. De 2012 à 2015, Karim ROBO a notamment été Directeur général et chef de projet d'un projet d'exploration aurifère en République Démocratique du Congo permettant l'identification de 5 millions d'onces d'or (15 tonnes) en ressources minérales potentielles. En tant que président fondateur de la société d'exploration minière Sydehil International Ltd., Karim ROBO est aujourd'hui consultant pour de nombreux projets aurifères en Guyane française (Haute Mana, Dolin, Boulanger, Camp Caïman), mais également en Amérique du Sud (Brésil, Pérou), en Afrique (République Démocratique du Congo, Uganda) et en Asie (Cambodge). Karim ROBO possède une grande connaissance géologique des actifs d'Auplata qui lui permettra d'être rapidement opérationnel dans son nouveau rôle.
Mr. Tetsuzo MIYAKE, CHEF DES OPÉRATIONS
Ingénieur ex. Mines, avec plus de 20 ans d'expérience, notamment auprès de Volcan, Tetsuzo MIYAKE est l'un des artisans du succès de BGPP où il exerçait jusqu'à récemment le rôle de chef des opérations, reconnu pour sa maitrise des processus de flottation, de cyanuration et le contrôle des coûts.
Mr. Emre PEHLIVAN, TRÉSORIER
Economiste et expert-comptable de la Solvay Business School et de l'université de Ghent en Belgique, Emre PEHLIVAN a un long parcours dans l'audit auprès de PwC. Il sera en charge du contrôle des coûts et de la mise en place d'un système de reporting.
Par ailleurs, Auplata indique que plusieurs bassins de rejets (tailings) minéralisés n'ont pas été pris en compte dans la première étude de faisabilité. Ils feront l'objet d'une estimation par les géologues d'Auplata afin de mettre à jour ces nouvelles ressources, ce qui pourrait ainsi augmenter le potentiel de production d'or et la durée de vie de l'usine de Dieu Merci.
Enfin, le Conseil d'administration a demandé à Mr. Alex VAN HOECKEN, administrateur indépendant et expert dans le domaine minier, d'effectuer une mission d'étude à Cayenne pour établir avec le management un plan de travail de relance de l'activité minière.
Didier TAMAGNO, Président-Directeur général d'Auplata, commente :
« Le renforcement des équipes techniques arrivent à un moment critique de la phase finale du montage de l'usine et de la mise en place du début de la production. Dans cette perspective, l'expérience de BGPP est un atout majeur pour notre société. »
Luc GERARD, Membre du Conseil d'administration d'Auplata, représentant de BGPP, déclare :
« Le Conseil d'administration mettra tout en œuvre afin qu'Auplata dispose des moyens de ses ambitions pour la mise en place d'une exploitation minière responsable de premier plan. D'un point de vue financier, à la suite de la suspension du contrat avec European High Growth Opportunities Securitization Fund, des négociations ont eu lieu avec cette entité afin de mettre fin au contrat tout en assurant les ressources financières nécessaires pour repartir sur une base plus équilibrée. » (lire le communiqué de presse du 6 septembre 2018 intitulé « Modification et résiliation anticipée du programme de financement par voie d'ODIRNANE ».)
 

SUYCKUTAMBO (PERU) //
We already started working in Peru trhough our brand Brexia Gold Plata Peru. There, we are focused on the Suyckutambo project and keep analyzing new opportunities to expand our operation in this latin american country.

Iniciamos operaciones en Perú por medio de nuestra marca Brexia Gold Plata Perú. Actualmente, estamos concentrados en el Proyecto de Suyckutambo y seguimos analizando nuevas oportunidades para expandir nuestras operaciones en este país latinoamericano.
La mina que estamos operando en Suyckutambo se encuentra en la etapa de montaje. Es polimetálica y subterránea. Tendremos producción en los próximos meses, en los cuales se producirán concentrados de Plomo, Cobre y Zinc y adicionalmente de Doré de Oro y Plata.
El tipo de depósito presenta un sistema de vetas epitermales de Alta sulfuración encajadas en andesitas y dacitas. La mineralización de Cobre, Oro y Molibdeno está relacionada con la instrusión de unos Batolitos que intruyeron en una secuencia de carbonatos, similar a la que se presenta en la cercana mina de Tintaya.

La capacidad actual de la mina es de 300 toneladas por día.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.