Voulez vous gagner de l'argent avec Auplata?

Auplata a publié le 15/2/2016 la teneur en or des rejets de sa mine . Elle n'a donné qu'une valeur moyenne :1.8gr par tonne. Dans une doc. de 250 pages de juin 2016 j'ai trouvé par hasard un resultat plus detaillé montrant qu'il y a des rejets à 6.5 gr par tonne!. Auplata va exploiter ces rejets et produire 1.8 kg d'or par jour ! l'annonce de ces 1.8kg va faire exploser le cours.

Voulez vous gagner de l'argent presque à coup sûr avec Auplata ?

 

Le cours de Auplata est de l'ordre de 0.070E - je montre ci dessous qu'il pourrait être estimé a 1.38 E après l'annonce a venir par Auplata de la mise en service de son usine et d'un production d'or correspondant a ce que Auplata avait annoncé en juin 2016 .

 

Evidemment 1.38 E est très optimiste et correspondrait a ce que non seulement tous les rejets de la mine de Dieumerci soient riches en or mais que de plus d'autres rejets dont Auplata a parlé le soient aussi .

Mais les actionnaires qui n'ont pas vu depuis 13 ans un seule prévision de Auplata se réaliser n'en croiront pas leurs yeux, et extrapoleront la  bonne nouvelle à tous les rejets.

Pour eux des rejets sont des rejets ,et  ils attribueront la même teneur en or aux rejets  de Dieumerci déjà certifies , a ceux qui n'ont pas encore été certifies sur Dieumerci dont Auplata a parlé récemment et ceux de la mine de Yaou pour laquelle Auplata avait parle de 1 million de tonnes .

 Les actionnaires n'ont jamais connu une raison d'être satisfaits avec Auplata et la hausse attendue depuis 13 ans sera  irrationnelle et brutale .

 

J'émet ci dessous l'hypothèse , que la construction de l'usine , non rentable , a été faite pour permettre aux dirigeants de profiter d'une production improbable qui sera divulguée après la mise en service .

Ainsi les dirigeants n'auraient pas hésité a faire perdre aux actionnaires qui ont financé  3 fois le prix de l'usine soit 40 ME pour gagner quelque centaines de milliers d'euros .

Dans ce cas acheter maintenant , et donc. faire monter le titre avant que les dirigeants ne décident de déclencher la hausse en divulguant l'annonce , permet non seulement de gagner de l'argent mais de mette des bâtons dans les roues des dirigeants qui avaient pensé  acheter les actions juste avant la diffusion de l'annonce .

 

Cela les punirait d'une manœuvre par laquelle ils n'ont pas hésité à faire  perdre a leurs actionnaires une centaine de fois plus que ce qu'il gagnerait.

 

Et puis si les dirigeants n'ont pas prévu de profiter eux mêmes  de la hausse , acheter le titre c'est aussi gagner de l'argent car l'annonce viendra de toute façon et aura peut encore plus d'effet sur le cours si les dirigeants ne sont pas la pour revendre leurs actions achetées avant l'annonce .

 

J'ai déjà expliqué sur Mediapart que l'usine de cyanuration  de Dieumerci ne serait pas rentable compte tenu de la teneur moyenne des rejets exploités , mais je me demandais pourquoi Auplata construisait quand même cette usine pour le financement de laquelle Auplata a déjà demande aux actionnaires en 3 fois entre juin 2016 et 2018 , plus de 3 fois le cout de cette usine .

 

Mais je crois avoir trouvé  la raison en retrouvant par  hasard dans  le prospectus AMF de l'augmentation de capital  de juin 2016  une autre présentation du résultat de la certification publiée  en février 2016, dans cette présentation plus détaillée, il n'y a pas qu'une teneur moyenne de rejets a 1.8 gr par tonne , mais des rejets riches , a 6.4 gr par tonne qui permettent de produire au rythme de 600 kg d'or par an et des rejets pauvres a 1.55 gr par tonne qui ne permettent de produire que 4 fois moins d'or .

 

Il n'est pas impossible que c'est pour profiter de cette non homogénéité  des rejets qu’ils ont garde confidentielle que les dirigeants ont lancé  leur société dans le projet non rentable de Dieumerci .

C'est une pure hypothèse , les dirigeants n'ont peut être même pas remarqué  la présence de rejets riches , ou l'ayant remarquée ils n'ont pas l’intention d'en profiter .

 

Mais cela expliquerait pourquoi Auplata s'est lancée dans un projet non rentable , pour permettre aux dirigeants de faire un fructueux bénéfice grâce a la hausse qui viendrait avec l'annonce de la mise en service de l'usine et d'une première production de 1.8 kg par jour ,en ligne avec les 600Kg par an annonce par Auplata en juin 2016 .

Ainsi les dirigeants auraient construit cette usine et demandé 3 fois de l'argent aux actionnaires pour la financer ,en tout 40ME , pour gagner quelque centaines de milliers d'euro en achetant quelque millions de titre juste avant l'annonce , puis vente dans l'euphorie de quelque mois qui suivent .

 

 

 On explique ci dessous avec liens et documents ( détail) pourquoi Auplata devrait monter après la mise en exploitation de son usine de cyanuration de Dieumerci .

 

Cette usine dont la construction a commence en fin 2016 sera probablement terminée avant fin d’année 2018 .

 Cette hausse sera due a l'annonce de production d’or, au rythme de 600 kg par an conforme à ce qui Auplata annonçait en juin 2016.

 

Pourquoi une hausse pour une production simplement égale a celle attendue ?

 

Simplement parce que le résultat de la certification des rejets publié en février 2016 et visible sur Boursorama montrait une teneur moyenne des rejets de 1.8 gr ce qui ne permet de produire que a peine plus de 1 quart de la production d'or que Auplata annonçait et ceci beaucoup de monde le savait et ils savaient aussi, d'autant plus que beaucoup de messages sur les forums boursiers maintenant supprimés le disaient, que l'exploitation de l'usine ne serait pas rentable.

 

Mais caché  en page 180 d'un indigeste prospectus pour l'augmentation de capital de juin 2016, on peut voir que la moyenne donnée en février 2016 cache que les rejets sont hétérogènes.

Une partie, des rejets, est  en effet beaucoup plus riche en or que le reste avec une teneur en or de 6.3 gramme par tonne , ce qui fait 1.89 kg d'or contenu dans les 300tonnes traitées chaque jour , donc 1.82 kg d'or produits chaque jour , soit 600 kg d'or par an comme annoncé par Auplata .

L'exploitation  va évidemment commencer par ces rejets .

 

Pour beaucoup , ceux qui ont regardé  les résultats de la certification de février 2016 ,  cette production sera une grosse surprise, pour les autres qui croyaient Auplata mais avaient confusément des doutes vus les messages publiés  , ce sera le soulagement.

 

Ceux  qui comme les dirigeants de Auplata savent cela et espèrent peut être en profiter pour eux mêmes  , eux qui ont l'énorme  avantage de savoir ou en est l'usine et qui sont maitres des dates d'annonce achèteraient  juste avant l'annonce de la première production d'or qui sera vraisemblablement groupée avec celle de la production d'or en 1 journée.

Pour eux , la surprise viendrait  de ce message sur Mediapart  ,s'il a la diffusion nécessaire en étant repris par les forums boursiers .

 

Ce message devrait en effet lancer une hausse , avant leurs annonces , ce qui leur couperait l'herbe sous les pieds  .

Le public pourra avoir la satisfaction de  casser le mécanisme par lequel les dirigeants  espéraient gagner de l'argent.

 

Sans ce message , le titre   monterait des l'annonce de la mise en production de l’usine, mais il montera encore plus fort après l'annonce des premières productions journalières d’or , ou il monterait en une seule fois s'il n'y a qu'une annonce.

 

Apres ce message , suivant son audience et les reprises sur les sites boursiers , le titre devrait monter avant les annonces puis encore plus lors des annonces .

 

On rappelle pourquoi l'annonce d'une production de 600kg d'or par an devrait avoir de l'effet .

Le cout unitaire de production par kg ou par once pour  600kg d'or par an , tenant compte de l'amortissement de l'usine soit 2.5 ME par an pourune usine de 12ME durant 5.57 an, annoncé par Auplata et qui semble réaliste , est de la moitié du cours de l'or , donc  un cout annuel de 36kE/kg/2 *600kg/ an  soit 10.8 ME , soit hors amortissement de l'usine ,déjà payée , de 8.3 ME par an.

 

Avec  des ventes d'or de 21.6 ME par an , cela fait un bénéfice net de 13.3 ME par an  pour l'exploitation de l'usine .

 

On montre de la même façon qu’ ´avec la teneur moyenne des rejets soit 1.8 gr par tonne , la production de 170kg par an soit 6.12 ME serait inférieur au cout annuel de 8.3 ME par an hors amortissement de l'usine et de 10.8 ME avec amortissement , l'usine avant construction devait conduire a une perte d'exploitation de 4.68 ME par an et maintenant que l'usine est construite la perte sera de 2.18 ME par an .

 

Avec cette valeur le pp  multipliera vite ce bénéfice  annuel par la durée d'exploitation des rejets soit 5.78 ans *13.3=76.8 ME de bénéfice sur prés de 6 ans , ceci sans compter les rejets non évalués dont Auplata a parle récemment ni les 1 millions de tonnes de rejets de Yaou.

 

Ainsi  les 13.3 ME de bénéfice peuvent durer et on peut  actualiser  ce bénéfice pour trouver une valorisation de Auplata , classiquement en multipliant par 10 le bénéfice annuel.

On trouve une valorisation de 768 ME de Auplata rien que pour l'exploitation des rejets , on ajoute  les 81 ME de valorisation  des mines dans l'actif comptable , suite aux études bidon de Sofreco et on trouve 848 ME.

 

Le nombre d'actions est au 18 septembre , après conversion au nominal de la tranche 23 , de 563 .24 millions , il y a encore la conversion des tranches 24 a 25 et l'indemnité de conversion des tranches 22 a 25 payée en action , ce qui compte tenu d'un cours moyen de 0.1E plutôt pessimiste compte tenu de ce qui suit conduirait a 563.24 -28.56 + 8/0.1 = 614.7 millions d'actions .

 

Les 848 ME correspondent donc a un cours de 1.38 E , on voit la marche de hausse compte tenu du cours actuel de 0.07 E  !

 

Mais attention les rejets riches ne dureront pas indéfiniment après, on passe à une teneur moins de 4 fois plus faible, naturellement Auplata ne dira rien sur la baisse de production.

 

Détail

 

La société Auplata est en train de construire une usine de production d'or par cyanuration,

" AUPLATA : état d'avancement de l'usine de cyanuration de Dieu Merci

AOF•06/09/2018 à 08:33

 

(AOF) - Comme annoncé début août, Auplata, 1er producteur d'or français coté en Bourse, a annoncé que le "commissioning" (tests et validation de l'usine et de ses systèmes énergétiques) de l'usine de cyanuration de Dieu Merci était sur le point de commencer, sous la supervision de la société d'ingénierie SGS Bateman."

 

Cette usine va exploiter les rejets de la mine de Dieumerci, ces rejets sont ce qui reste du minerai après le traitement gravimétrique d'extraction de l’or, qui laisse environ 60% de l'or dans la roche.

 

En février  2016  Auplata a publie le résultat d'une certification des rejets :

 

https://www.boursorama.com/bourse/actualites/auplata-resultats-de-la-1ere-campagne-de-forages-sur-le-tiers-du-volume-total-de-tailings-de-dieu-merci-environ-une-tonne-d-or-de-ressources-2ba729e464309b026840adee4e3f4783?symbol=1rPALAUPb

 

Ce résultat publie sur Boursorama, site très suivi et qui ne comprend que une page a été vue et compris par beaucoup d'actionnaires de Auplata, il est résumé par un tableau dont on reproduit la dernière ligne

 

Tonnes  de minerai : 559 602 tonnes

Teneur moyenne en or : 1.8 gramme par tonne

Quantité d'or : 1 023 702 grammes

 

En 2015 en présentant le projet d’usine, Auplata annonçait une teneur estimée de 4 grammes  par tonne pour ces rejets, la certification montrait une teneur de 45% de ce qui était prévu, Auplata n'a pas commenté  ce résultat et a continue son projet d'usine comme si ce résultat n'existait pas.  

 

En juin 2016 Auplata a organise une augmentation de capital pour financer l'usine , dans le prospectus vise par AMF ainsi qu'oralement par la voix de son PDG Jean François Fourt, maintenant viré , Auplata annonçait une production de l'usine de 600 kg d'or par an.

 

Avec une quantité de rejets traite de 300 tonnes par jour , soit 100 000 tonnes par an , et une teneur moyenne des rejets de 1.8 gramme par tonne , cela fait 180 kg d'or contenu dans la quantité traitée annuellement , soit avec un taux d'extraction de 90 % , 162 kg d'or .

 

Donc 162 kg au lieu de 600 Kg, compte tenu du cout de production de 600$ l'once pour 600 kg d'or pour un cours de l'or de 1200$ l’once,  le cout de production annuel  au lieu d'être la moitié de la valeur de l'or vendu dans la version Auplata est dans la réalité de prés du double de la valeur de l'or vendu , bref l'usine ne sera pas rentable.

 

Auplata mentait allègrement , comme souvent , et n'a même pas tenté  de justifier ce qu'elle annonçait 

 

Ceux qui ont vu le résultat de la certification et ont fait le calcul simple ci dessus  savaient que Auplata mentait et que l'usine que Auplata construisait allait perdre de l'argent , ils n'ont pas été surpris car Auplata  ment quasiment en permanence depuis 2012 . Ceux qui avaient  lu et compris les nombreux messages qui expliquaient cela sur les forum Boursorama, Boursier.com. Zone bourse, Tradingsat et sur Mediapart savaient aussi que Auplata mentait et l'action a chuté .

 

En regardant le prospectus de l'augmentation  de capital qui fait 220 pages, on trouve vers les pages 180, d'ailleurs non paginées, le résultat plus détaillé de l'étude publiée en février 2016 (voir en fin de message) en page 180 d'une prospectus particulièrement indigeste, peu de monde a du voir ce résultat  et encore moins s'en souvenir 2 ans après.

 

Le résultat global est évidemment le même que lors de la publication de février 2016 mais il y a plus de détail. Au lieu de donner une moyenne le résultat comprend 4 ressources différentes, parmi ces 4 ressources on a les bassins B1 et B2 qui comprennent des rejets a teneur 1.5 gr par tonne et le bassin B3 et les tas T1T2 qui comprennent des rejets riches en or a plus de 6.3 gr par tonne , ceci est montre dans un tableau qu’on ne peut pas reproduire ici.

 

Ainsi ce qui était caché   par la moyenne , dans les résultats largement diffusés    de février 2016 apparait, le bassin B3 et les tas de tailings T1T2 ont une tenu en or de 6.4 grammes par tonne soit plus de 4 fois plus que les rejets des bassins B1 et B2, de teneur 1.52 grammes par tonne.

 

Auplata va évidemment l'exploitation par les rejets les plus riches , avec la teneur de ceux ci , 6.5 grammes ceux ci contiennent pour la quantité traitée chaque jour d'exploitation  1.92 kg d'or , permettant de produire 1.8 kg  par jour , soit pour 333 jours d'exploitation , 600  kg d'or par an , on retrouve le chiffre de Auplata !

Auplata n'a donc pas complètement menti en annonçant 600 kg d'or par an, le petit problème c'est que ces rejets riches ne permettent pas de produire cette quantité pendant les presque 6 ans que va durer l'exploitation des rejets . 

 

Apres l'euphorie  il ne restera plus que les rejets des bassins B 1 et B2 , on commencerait par le bassin B1 , le plus riche , de teneur 1.7 gramme par tonne , teneur inférieure au 1.8 gr par tonne,  dont l'exploitation n'était déjà pas rentable.

 

Auplata continuera elle a exploiter les rejets bien qu'elle perde la valeur d'un kg d'or pour chaque kg d'or produit ? probablement oui , car Auplata depuis au moins 2014 perdait plus de 1 kg d'or par kg produit , et est donc habituée . C'est le petit porteur qui appâté par les mensonges de Auplata apportait son argent lors des ak puis des ventes d'actions nouvelles via des fonds et comblait les pertes d'exploitation et permettait de construire une usine non rentable.

 

 

 

 

 https://www.auplata.fr/pdf/auplata-prospectus-08062016.pdf

page environ 180 ( non paginée)

 

« Référence : Melabar Geoconsulting : 160212-1/AUPL Préparé par : Melabar Geoconsulting Date : études Janvier février 2016 Date du Rapport final 12 février 2016

Réalisé par (QP’s) : JP Bénac, Ing ENSG ; Henri Sanguinetti, Ing ENSG, AusIMM F, CP Auplata a sollicité MELBAR Geoconsulting pour procéder à l’estimation des bassins de résidus de laverie B1, B2 et B3, ainsi

que des tailings T1 et T2, situés en aval de la laverie du site minier de Dieu Merci.

Afin de pouvoir procéder à cette évaluation dans les meilleures conditions et dans le respect des recommandations du code JORC 2012, Auplata a procédé à une campagne de sondages Apageo avec prélèvements d’échantillons composites tous les mètres d’avancement. La maille d’implantation recommandée de 10v10m ou 20mx20m selon les bassins a été respectée.

Sur ces échantillons un protocole d’analyses a été proposé et approuvé par MG. Il incluait :

*           ·  Les analyses par voie chimique au laboratoire Filab pour Au ppm ainsi que pour 40 éléments par ICP.

*           ·  Les analyses incluaient un blanc tous les dix échantillons ainsi que l’analyse de deux standards intercalés à intervalles réguliers (1/10). Ces standards consistaient en échantillons certifiés appartenant à trois catégories de teneurs différentes permettant les ordres de grandeur des teneurs de rejets classiques

*           ·  Des analyses de répliquats ont été introduites systématiquement approximativement deux à trois par sondages

*           ·  Des dupliquats (2nd cuts) ont été aussi préparés et introduits dans la chaine d’analyse

*           ·  Le contrôle du laboratoire a été assuré par les analyses de répliquats soumises au laboratoire ALS.

*           ·  Des mesures de taux d’humidité total, de densité humide et de densité sèche ont été conduites par le laboratoire Thétis (P Rostan). Les échantillons concernés ont été sélectionnés à deux niveaux de profondeur dans les sondages. Cet échantillonnage est remarquable à la fois par la méthode de préparation et le soin apporté aux mesures et par la représentativité des prises bien réparties sur une zone assez large en particulier sur le bassin B2. Les résultats sont importants et de bonne qualité. Néanmoins pour des raisons d’humidité des terrains l’échantillonnage a été plus réduit sur le bassin B1 et n’a pu se poursuivre sur l’ensemble du bassin B2. Les Ressources estimées ont été limitées aux zones où il était possible pour MG d’interpréter avec le soutien des sondages. En conséquence les Ressources déclarées sont certainement inférieures aux ressources réelles sur les bassins concernés. Les résultats laissent penser qu’il y a encore du potentiel à évaluer sur les nombreux autres bassins et MG encourage Auplata à ne pas négliger la reconnaissance de ces potentiels. Les Ressources ont été estimées sur des blocs unitaires de 20mx20mx1m ou 10mx10mx1m, suivant les mailles des sondages. L’objectif en conservant une discrétisation verticale fine était de vérifier la possibilité d’horizons de concentration sélective et la possibilité de séparer ces domaines qui pourraient justifier des processus différents en laverie. Ce schéma pseudo sédimentaire se vérifie sur le bassin B2, les informations sont insuffisantes sur B1 mais le schéma existe. Le bassin B3 et les tas T1 et T2 proviennent de résidus déplacés mécaniquement et sont très homogènes. Une classification des Ressources est proposée, elle est indicative pour Auplata.

 

Bassin B1…51964.3 tonnes… .1.7gramme par tonne…. .88.821kg 

Bassin B3…17357   tonnes…..6.5gramme par tonne…. 112.599kg

TailingsT1T2…16878 tonnes….6.3gramme par tonne…. 106.952kg 

Bassin B2…492642 tonnes……..1.5gramme par tonne…. 729.428kg 

Total …578841 tonnes………....1.8gramme par tonne….1037.870kg  « 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.