Autopsie d’une petite catastrophe industrielle

Tricherie , amateurisme , arnaque avec une fausse reception definitive , sont les ingredients de cette «  aventure «  industrielle . Et comme d’habitude ce sont les petits porteurs qui financent depuis des annees Europlasma qui payent les pots casses , Et on etait pas loin d’une 2 eme catastrophe puisque Ademe et BEI avait propose de preter 42 ME pour une autre usine.

Autopsie d’une petite catastrophe industrielle 

 

Il s’agit d’un projet de gazéification de déchets industriels , cartons , bois , plastiques par Europlasma qui se nomme CHO ,du nom des composants  qui portent l’energie du gaz produit , carbone , hydrogène et oxygène . 

 

Cela commence par une tricherie sur le rendement électrique qui était annonce supérieure a celui des  usines existantes .. en ne tenant pas compte de l’électricité consommée  pour chauffer le gaz . 

 

Cela continue par un grand amateurisme de Europlasma .Une usine qui a été construite en 2010 , mise en service en juillet 2012 et qui ne marche toujours pas 6 ans après , cette usine a été construite sans que le procédé ait été testé par un pilote , de petite taille , il y a bien eu un pilote construit avec Kobelco qui a fournit le gazeificateur , mais il a commencé a être teste 3 mois après la fin de construction de l’usine en vraie grandeur .

 

On a aussi une fausse réception definitive en juin 2017 , au lieu d’arrêter une usine qui coute chaque année plus de 10 ME , Europlasma a decider de faire croire qu’elle marchait pour tenter de vendre d’autres projets .

 

On a quelque fausses  déclarations  destinées aux actionnaires , en particulier une fausse valorisation de 101 ME de cho power en mars 2018. Ces fausses declarations permettent que l’actionnaire naif continue a croire ,donc a acheter ,et en particulier acheter les actions nouvelles vendues par la societe via le fonds EHGO .

 

On a des organismes aux effectifs nombreux qui leur permettraient de verifier la qualité des projets qu’ils decident de soutenir , Ademe et BEI , qui ont propose de prêter 42 ME pour le projet de Cho tiper sur la fois d’une reception définitive,  sans meme regarder ce qui est écrit dans la documentation de Europlasma .

 

On a ainsi une petite catastrophe industrielle qui continue depuis 6 ans a couter de l’argent a notre pays  mais pas tout puisqu’un fonds suisse a  aussi cru au boniment de Europlasma en plus des actionnaires . 

Une catastrophe qui a manque couter encore plus cher si Europlasma avait trouve l’argent pour sa part du projet Cho tiper 

. Dans ce cas une autre usine a priri identique aurait été construite alors que l’usine de Morcenx ne marche pas depuis 6 ans ! 

 

Mais comme elle n’a rien trouve en 1 an , Ademe a demande un nouveau dossier pour Cho tiper , qui on le suppose devrait comprendre une presentation des résultats de Cho Morcenx , après la reception definitive ..

 

 

 

On compare ci dessous ce qui est prévu pour une année de Locmine tel que cela est donne dans la demande d’autorisation et le résultat de cho Morcenx pour 2017 , tel que donne en page 69 du document de reference 2017 de Europlasma . 

 

On a pas pris 2018 car on a  pas les chiffres , meme pour le premier semestre . On a la production électrique au 21/6/2018 qui est de 2435 MWh soit 5 122 MWh en rythme annuel , un peu moins qu’en 2017 . On note aussi que cette puissance obtenue en 2018 est quasiment la meme que celle obtenue dans les 7 mois qui on5 suivi la mise en service, entre juillet 2012 et février 2013 , les changements d’équipement notamment le gazeificateur , les modifications ,réglages , mises au point , «  optimisations « n’ont pas permis d’améliorer la production électrique .

 

L’examen des chiffres montre :

 

La tricherie initiale de Europlasma , elle annonçait , grâce  aux moteurs a gaz dont le rendement est le double de celui des turbines a vapeur , un rendement électrique meilleur pour son procède  cho que pour les usines d’incineration de déchets, le rendement dit Edf qui ne tient compte que de la consommation électrique des machines de production , turbine a vapeur et moteurs a gaz  est de 28.4 % donc supérieur au rendement des incinerations , mais le rendement reel tenant compte de la consommation électrique de la torche et du compresseur de gaz ainsi que de la chaleur apportée par l’électricité est de 15.2% .

 

Que cho Morcenx est une vraie catastrophe industrielle ,l’usine  a produit 4. 5. Apres la mise en service que 7.5 % de l’électricité prevue et encore c’est la puissance brute , en puissance nette l’usine consomme plus d’électricité qu’elle n’en produit .

L’usine produit en proportion des déchets et bois entrant ,43 % de nouveaux déchets contre 20.5 % prévu . Il rentre après le tri 12 500 tonnes de déchets et bois tries , et le gazeificateur  produit 4198 tonnes de résidus de gazéification soit 33 % de la masse entrante , contre 10% prévu pour Locmine , les filtres après torche et refroidissement arrêtent 565  tonnes soit 4.5 % de la masse triée contre 1,8 % prévu pour Locmine . 

 

Non seulement plus de la moitié de la capacité calorifique des entrants restent sous forme d’imbrûlés a base de carbone dans les nouveaux déchets mais en plus l’accumulation de déchets dans le gazeificateur et les filtres , impose des arrêts pour refroidir , vider le gazeificateur et changer les filtres , si on considère la masse de déchets bois pris en charge dans l’annee , 13  593 tonnes contre 60 800 tonnes a locmine , supposée fonctionner 7500 heures par an , cho Morcenx a fonctionne 1676 heures en 2017 soit 19% du temps .

 

On remarque que le peu de chiffre d’affaires réalisé par cho morcenx en 2017 , 1 .055 ME , doit inclure les 5196 MWh d’électricité vendus vers 139 E par MWh ce qui est 3 fois le prix de marche . 

cela correspond a un tarif subventionne cogeneration a partir de biomasse ( , les plaquettes forestières de bois ajoute aux déchets  a raison de 25 % de la masse totale permet d’obtenir ce tarif ) avec un coefficient V dit efficacité énergétique de 69% , ceci en supposant que la chaleur «  utilisée «  de 22 052 MWh en 2017 n’ait pas simplement servi a chauffer un bâtiment dénommé « séchoir «  ou a sécher des matériaux  consommes dans l’usine qu’il est inutile de sécher . 

Or en tenant compte  du gaz naturel consomme , soit 20% de la chaleur apporte par les combustibles ,et du fait qu’il reste dans les imbrulés 54 % du pouvoir calorifique des déchets/ bois , l’efficacité énergétique Edf  est de 44% .

 

Avec cette efficacité le tarif est de 43.4 E par MWh , c’est a dire 3 fois moins    !  On ne sait pas comment Europlasma s’y prend pour bénéficier de subvention des consommateurs français d’électricité par le biais de la Contribution au Service Public de l’Electricité pour le peu de courant produit par cho Morcenx , il ne doit pas y avoir la moindre verification ni de l’utilisation de la chaleur ni de l’efficacité énergétique annoncée par le vendeur .

 

Et pire que tout , Europlasma doit savoir depuis plusieurs années que son procédé ne marche pas , ce que l’on peut voir vers les pages 60 des documents de reference de 2012 a 2017 . Au lieu d’arrêter l’usine dont l’exploitation est un gouffre financier avec un résultat net de -19.7 ME en 2017 , a tenté de cacher cela pour essayer de lancer d’autres usines , Thouars , Locmine, la Reunion , la Guyane , rive de Moselle etc...

Elle a même pour cela organise la  reception definitive de cho Morcenx en juin 2017 , il s’agit d’un quitus que le client donne au constructeur de l’usine et c’est le debut du transfert de charge , les charges d’exploitation au lieu d’être a charge du constructeur devienne a la charge du client .

Cette reception definitive  est faire lorsque l’usine a atteint les performances contractuelles , ce qui est loin d’être le cas , meme pour les quelque jours d’essais ayant conduit a cette reception .

 

Europlasma a profite du fait que le Suisse Grottex qui avait prêté en 2010 ,26 ME pour construire cho Morcenx  et détenait 65% de cho Morcenx , voyant la tournure de ce projet  et le prorata des pertes qu’il avait a éponger , voulait de débarrasser de sa participation et était prêt a payer pour s’en défaire .Le Suisse a ainsi accepte d’abandonner la moitié de son prêt pour cho Morcenx et de réduire de 12% a 6 % le taux d’intérêt du reste de son prêt et cho power , constructeur de cho Morcenx a repris la part de Grottex.

 

Cho power est ainsi devenu propriétaire a 100% de l’usine et est devenu son propre client , elle a pu ainsi généreusement s’accorder a elle meme la reception definitive de cho Morcenx .

 

Cette mascarade a du tromper Ademe qui malgré ses 1100 agents n’a pas du avoir le temps de passer a Morcenx ou simplement lire ce qui etait dans les documents de reference de Europlasma , sur la fois de cette reception elle a accorde une avance remboursable de 12ME pour le projet cho tiper a Thouars .

Puis BEI qui avec ses 4500 agents n’a pas le temps de verifier a qui elle prete a propose un pret de 30 ME pour cho tiper .

 

Depuis tout récemment Ademe est revenu en arrière et a demandé  un dossier réactualisé pour cho tiper .

 

Tableau de comparaison Cho Locmine , Cho Morcenx années 2017 , % cho Morcenx / Cho Locmine 

 

 

Consommation de déchets , bois = 60 800 tonnes, 13 593 tonnes ( calculée voir ci dessous )

Production de déchets nouveaux =  12 508 tonnes , 5 859 tonnes 

Pouvoir calorifique déchets , bois = 243 312 MWh , 55 000 MWh 

 Chaleur produite par déchets, bois = 243 312 MWh , 25 500MWh 

Heures de fonctionnement : 7 500 heures , 1 676 heures ( calculée) 

Production elec nette des auxiliaires : 69 150 MWh , 5 196 MWh , 7.5 % 

Consommation électrique : 27 750 MWh , 6916 MWh 

Consommation gaz :1 360 MWh, 6 292 MWh 

Chaleur produite utilisée : 122 850 MWh , 22 052 MWh 

Rendement énergétique Edf : 79%, 44 %

Rendement énergétique reel: 60.3 % , 29.8% 

Rendement électrique Edf : 28.4%, 9.4% 

Rendement électrique reel: 15.2% , -2.8% 

 

 

 

Locmine produit 69 150 MWh d électricité brute et 122 850 MWh de chaleur , ce qui correspond a 70.4 % de la chaleur totale apportée, celle des déchets bois : 243 312 MWh , celle de l’électricité consommée : 27 750 MWh et celle du gaz consomme : 1360 MWh .

 

En supposant que pour Morcenx  on ait le meme rapport de l’energie totale produite a la chaleur apportée , avec une faible production d’électricité qui est compensée par plus de chaleur a récupérer , la chaleur apportée serait de :

27 246/70.4% =38 700 MWh soit en soustrayant la chaleur apportee par le gaz naturel et l’electricite : 13 208  MWh , on arrive a 25 500 MWh .

 

ce qui ferait en prenant la chaleur de combustion  du combustible en aval du tri de Locmine soit 4,4 kWh par kg , 5 795 tonnes .

 

Les  résidus de gazéification et de filtration  produits en 2017 ont été  de 4 763 tonnes , les 1332 tonnes brules n’ont pas pu produire 25 500 MWh ,ce qui correspondrait a une chaleur de combustion presque double de celle de l’essence .

Il y a eu plus de combustible utilise et compte tenu des imbrûlés la chaleur de combustion est inférieure a 4,4 kWh par kg .

 

Les residus de gazeification ,initialement appeles cendres sont pour Locmine de 10% de la masse entrante dans le gazeifieur .

Les cendres sont des mineraux incombustible , tout ce qui est au plus des cendres  sont des imbrûlés , c’est a dire du carbone vue la temperature de la gazéification.

12% de la masse entrante ne sont pas gazéifies dans la gazeification et filtration de Locmine .

 

A Morcenx la fraction gazéifiée est de x , il y a donc dans les residus de gazeification , 0.88-x de carbone .

Ce carbone a un pouvoir calorifique de 393 kJ par mole soit 9.1 kWh par kg .

Le pouvoir calorifique du combustible entrant est compte tenu de ces imbrulés de 4.4- 9.1*(0.88- x) =9.1*x -3.6 

  

Pour Morcenx on a pour une masse M en tonnes de combustible entrant dans le gazeifieur dans l’année 2017 .

 

M*( 9.1*x-3.6 ) = 25 500 MWh 

 

Et 

 

M*( 1 - x)= 4 763 tonnes 

 

Soit  25 500/(9.1*x-3.6) = 4763/(1-x) 

 

5.35*(1-x) = 9.1*x -3.6

 

x = 8.95/14.45 = 62% 

 

Donc M= 4763/38% =12500 tonnes , et en ajoutant les refus de tri en amont du gazeifieur , une masse de dechets et bois entrante de 13 593 tonnes 

 

Les nouveaux déchets représentent  5. 859 tonnes soit 43 % du tonnage entrant au lieu de 20.6 % prevus .

Le pouvoir calorifique tenant compte des imbrulés est 9.1*62%-3.6 =2,04 kWh par kg au lieu de 4.4 kWh par kg .

 

Le «  rendement «  de l’électricité brute produite divise par la capacite calorifique des dechets + bois est :

 

5196/ (12500*4.4) = 9,4 % alors qu’il devait etre meilleur que celui des incinerations ( 24%) .

Le rendement reel  , electricite nette produite sur pouvoir calorifique y compris celui du gaz est :

(5196-6916 ) /( 12 500*4.4+6 292) = -1720 / 61 292 = -2.8 % , l’usine consommant plus d’électricité qu’elle n’en produit a un rendement négatif. Toutefois comme l’électricité qu’elle vend bénéficie d’un tarif subventionne au titre d’électricité produite en cogeneration a partir de biomasse ( pour avoir le droit a s’appeler biomasse le combustible utilise doit comprendre au moins 25% de biomasse , c’est pourquoi Europlasma achète 25 % de plaquettes forestières qui sont rajoutes a 75% de déchets ) meme si elle produit moins d’électricité qu’elle n’en achète , l’électricité  vendue rapporte plus que ne coute l’électricité achetée . Ainsi les français subventionnent en payant plus cher leur électricité ,une société qui loin de produire de quoi alimenter tant de milliers de foyers comme cela était annoncé  , consomme de l’électricité , et du gaz naturel en plus .

 

on note , que le chiffre d’affaires de 2017 de Cho Morcenx , est de 1.055 ME pour 5 196 MWh d’électricité vendue et 22 052 MWh de chaleur « utilisée » , la chaleur est vendue au maximum a la moitie de la chaleur a partir de gaz soit 8 E par 260 kWh , soit 15E par MWh , soit pour 22 052 MWh , 0.33 ME . On ne sait d’ailleurs pas si la chaleur dite utilisée est vraiment utilisée et n’est pas simplement utilisée a chauffer un bâtiment dit séchoir , dont les orifices de ventilation seraient ouverts pour évacuer la chaleur vers le milieu extérieur.  

 

Ce qui laisse pour l’électricité vendue  ,  0.725 ME pour 5196 MWh soit 139 E par MWh , ou 13.9 cE par kWh , ce tarif correspond suivant la formule de l’arrêté , 

 

T +X = 12.05 +0,0964 *(V-50) =13.9 

 

Soit V-50= 1.85/0.0964  soit V= 69.2% 

 

En 2017 on a 5196 MWh d’électricité et 22 052 MWh de chaleur , pour une energie primaire ,  de déchets de  12 500 tonnes a 4.4 kWh par kg et 6 292 MWh de gaz naturel , soit 61 292 MWh . 

 

on a V = 27 246 / 61 292 = 44% , 

 

Avec cette efficacité énergétique inférieure a 50% , la prime X devrait être nulle et le tarif devrait être de 43,4 E par MWh , d’ou un trop perçu de 95.4 E par MWh soit 0.495 ME  a rembourser par Europlasma aux français de ce qui leur a ete pris par le biais de la contribution au service public de l’électricité .

 

 

 

le tarif cogeneration a partir de biomasse 

Calcul du tarif d'achat :

La base du tarif défini ci-dessous. Ce tarif peut inclure une prime X si l'ensemble des conditions listées en 3ème partie de l'annexe sont satisfaites.

 

Le tarif applicable à l'énergie fournie est égal à T + X, formule dans laquelle :

1° T = 4,34 [c€/kWh] ;

2° X = 7,71 + 0,964x(V-50)/10 [c€/kWh].

 

On note Pmax la puissance électrique maximale installée.

Pmax doit être supérieure ou égale à 5 MW.

Toutefois, dans le cas d'une installation exploitée par une entreprise référencée sous le code NAF 1610A dont l'énergie thermique est exclusivement valorisée pour le séchage et autres traitements thermiques de la production de cette même entreprise, Pmax doit être supérieure ou égale à 1 MW.

De plus, le bénéfice de la prime X est conditionné au respect des clauses suivantes :

i) La biomasse utilisée répond aux exigences de l'annexe B ;

ii) V doit être supérieure ou égale à 50 ;

iii) Les rejets atmosphériques répondent aux exigences de l'annexe C.

Le préfet notifie à l'acheteur les non-conformités constatées aux conditions définies ci-dessus.

On note V l'efficacité énergétique de l'installation. S'il s'agit d'un projet valorisant la chaleur uniquement à travers un réseau de chauffage urbain, V est calculée du 1er novembre au 31 mars. Dans les autres cas, V est calculée sur une base annuelle.

V est définie comme suit :

 

V = (Eth + Eélec)/ Ep x 100

 

formule dans laquelle :

1° Eth est l'énergie thermique valorisée autrement que par la production d'électricité, l'autoconsommation ou la transformation de la biomasse entrante ;

2° Eélec est l'énergie électrique produite nette, c'est-à-dire la production électrique totale produite laquelle on retire la consommation électrique des auxiliaires ;

3° Ep est l'énergie primaire en entrée de centrale calculée sur la base du pouvoir calorifique inférieur des intrants.

Les modalités de contrôle du calcul de V sont précisées dans le contrat d'achat.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.