Cout de production de l'usine de cyanuration de Dieumerci de 3 fois le cours de l'or

Dans un communique de fin octobre Auplata donne enfin un chiffre financier pour l'usine de Dieumerci , la tresorerie annuelle produite . Avec ce chifre on deduit le cout de production et en corrigeant la production " revee" d'or de 600kg par an par celle qui correspondrait a la roche traitee , on trouve un cout de production de 3680$ l'once , soit pres de 3 fois le cours de l'or .

Couts de production de Dieumerci
Dans le communique de l'annonce du contrat d'ak deleguee avec BO , Auplata donne ce qu'elle n'a jamais indique avant , sauf oralement dans un interview de l'ex PDG en juin 2016 , un chiffre sur la rentabilité de l'usine de Dieumerci .

En effet il n'y eu aucun communique avant , même dans le prospectus de l'ak censée financer cette usine , document qui fait 260 pages , dont le principal objectif devrait être d'informer et de convaincre les investisseurs, il n'y a aucun chiffre sur la rentabilité de l'usine et aucun compte prévisionnel post usine .

Dans le communique du 30/10/2017 sur les Ordinane on peut lire : j

"Le démarrage de la production de l'usine de Dieu Merci devrait générer une trésorerie excédentaire de l'ordre de 15 M€ au cours des deux premières années d'exploitation "

Donc une exploitation de l'usine générant 7.5 ME de trésorerie par an. L'usine doit produire , 600kg d'or par an et même 2kg par jour d'après une interview de JFF .
600kg d'or cela fait une recette de 21ME au cours de 35000E par kg .

7.5ME de trésorerie avec 21ME de recette cela fait 13.5 ME de cout de production .

Ce cout de production qui ne prend en compte ni l'amortissement du cout de l'usine ni les supporting costs , est de 64% du prix de l'or , avec environ 2.4ME par an d'amortissement de l'usine , 12ME de cout de juin 2016 et 5 .5 ans d'exploitation pour traiter les 550 000 tonnes de rejets cela ferait un cout de 16 ME par an .

On est a 76% du prix de l'or , sans les supporting costs , alors que JFF annonçait un prix de revient de la moitié du prix de l'or ! cela fait 1000$ de cout de production de l'or ,chiffre qui a aussi été annonce en juin 2016 par JFF dans une autre interview. A noter le gâtisme de JFF qui dans 2 interviews de juin a été incapable de retrouver le nom Yaou pour l'autre site de cyanuration et s'en est sorti avec es périphrases différentes .

Mais , comme cela est prévu depuis les premières annonces en 2014 , du temps du " 3 fois plus d'or pour un cout 3 fois moindre " et du temps ou les rejets contenaient 2.2 fois plus d'or , l'usine ne traitait que des rejets .

Comme ceux ci , après certification , ont une teneur moyenne en or de 1.8 gramme par tonne , cela fait 0.54kg d'or contenu dans les 300 tonnes traitées chaque jour soit une production de 0.49kg par jour.

Donc sur 330 jours d'activité , 162kg par an . Soit une recette de 5.67ME par an pour 13.5 ME de cout d'exploitation , donc une perte de 7.83ME par an. Hors amortissement du cout de l'usine et supporting cost , il faudrait que le cours de l'or soit multiplie par 13.5/5.67= 2.4 pour soit 3120$ l'once que l'exploitation ne perde pas d'argent. Et avec l'amortissement du cout de l'usine 16/5.67= 2.8 soit 3680$ l'once .

Mais après la certification des rejets de février 2016 , Auplata a indique que l'usine ne traiterait pas que des rejets , mais aussi du "tout venant " sans donner la moindre information sur la nature, la provenance , la teneur en or et les réserves de ce tout venant .
Le mot tout venant , est utilise par Compagnie Minière de Touissit pour designer le minerai extrait , ce terme vraisemblablement introduit par JFF signifie donc minerai .
Avec ce minerai plus de problème, on peut produire ce que l on veut en traitant 100000 tonnes de roche par an . Euroland finance dans une note de juillet 2016 a fait des prévisions de résultats en considérant que la roche traitée serait une mélange de 2 tiers de rejets et 1 tiers de tout venant , et en plus ils ont double la capacité de l'usine a 600 tonnes par jour , par contre ils n'ont pas change la production de 600kg d'or par an .
On ne sait si c'est eux qui ont invente ce mélange et double la capacité de l'usine par rapport a ce qui est prévu dans l'autorisation préfectorale ou si cela vient Auplata .
En tout cas s'il existait vraiment du minerai qui permettrait , mélangé a 2 tiers de rejets de produire 600kg d'or par an , il serait bien plus riche en or que les rejets et il serait préférable de le traiter seul , ce qui permettrait de produire bien plus d'or .

Ce tout venant ressemble trop a un artifice , rajoute apres la chute de la teneur en or des rejets , qui permet de produire plus d'or a partir de la même quantité de roche .

En effet ce minerai ne peut venir de loin , sinon les couts de transport deviennent prohibitifs, il vient donc de Dieumerci , mine qui couvre 220 hectares .

Or Auplata ne connait pas bien sa mine , en juin 2016 , la seule étude a laquelle Auplata fait référence pour la ressource de Dieumerci est une étude de Kilborn de 1998 ( voir ci dessous ) ou on extrapole a partir de la ressource estimée sur 7.9 hectare et 5 mètres de profondeur, la ressource de toute la mine en multipliant par un rapport de surface de 8 .

 

Page 52 de prospectus ak juin 2016

"Une étude réalisée par le cabinet Kilborn en mai 1998, et portant sur l’évaluation de la saprolite, met en avant les ressources de ce site de Dieu Merci. Cette évaluation de ressources a été réalisée sans visite de site, sur la base de données portant sur une superficie de 7,9 hectares à une profondeur de 5 mètres. Les résultats indiquent que cette surface contient une ressource d’environ 79 841 onces d’or, soit environ 2,5 tonnes d’or. L’étude ajoute qu’en tenant compte des surfaces contenant une teneur en or supérieure à 0,5 gramme par tonne et similaire à celle évaluée (selon des études géochimiques effectuées au sol), la mine possède par extrapolation un potentiel, sous conditions d’obtenir des teneurs et quantités de minerai similaires, de 670 000 onces d’or, soit plus de 20 tonnes. "

 

Extrait com ordinane 30/10/2017

"Le démarrage de la production de l'usine de Dieu Merci devrait générer une trésorerie excédentaire de l'ordre de 15 M€ au cours des deux premières années d'exploitation de l'usine de Dieu Merci qui, combinée au financement obtenu, permettra d'assurer la construction de l'usine de cyanuration de Yaou et de financer l'acquisition de l'intégralité du solde des actions OMM."

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.