Un fleuron de l'industrie Française !

On raconte l'histoire de la diversification dans l'energie renouvelable et les déchets de Europlasma , c'est limité à l'histoire de l'usine de Morcenx , la seules des 610 usines que prevoyait de construire Europlasma il y a 10 ans qui a ete construite . On peut resumer l'action de Europlasma en inconscience , acharnement , fausses déclarations.

Qu’est ce que Europlasma a apporté depuis qu’elle existe  ?

 

 la torche a plasma c’etait Aérospatiale , la vitrification d’amiante c’était edf , et la vitrification de déchets nuclaires COGEMA, AREVA et ORANO, la pratiquent depuis 58 ans à Marcoule puis à la Hague.( ci dessous « Torche à plasma, vitrification d’amiante , vitrification des déchets nucléaires « )

)

La seule chose qu’ils ont inventé c’est un procedé de traitement de déchets ou le chauffage électrique du gaz de synthèse pour détruire les goudrons, furanes et dioxines, il s’agit d’un melange d’un gaz et d’un gaz ionisé, c’est un peu analogue au melange d’eau chaude d’eau froide pour faire de l’eau tiède , sauf que le récipient qui contient les gaz doit résister à 1200°C , ce qui n’est pas très compliqué.

 

Pour ce chauffage ils utilisent une torche à plasma fonctionnant semble t’il à l’air.

Le chauffage électrique doit fonctionner à Morcenx, il marche si bien qu’il consomme plus d’electricite que ce que produisent la turbine à vapeur et les moteurs à gaz .

 

Le problème de l’usine de Morcenx qui a été mise en service le 9/7/2012 et qui produit 6% de la puissance prévue plus de 6 ans après n’est pas le chauffage du gaz mais la gazéification des déchets industriels et du bois utilisés comme combustible .

 

Mais Europlasma dont la seule connaissance des déchets était celle acquise en exploitant l’usine de fusion d’amiante reprise en 2001 a EDF avait sans doute décidé que la difficulté était de chauffer le gaz de synthèse et non de le produire.

Grace a un fonds suisse naïf Graf , Gottex Real Estate Fund  ,qui a preté 26ME  au projet d’usine et a ainsi acqueri 26% du projet , la construction de l’usine en vraie grandeur a commencé en fin 2010 .

Sans appel d’offres la construction a ete confiée par Europlasma a sa filiale Cho power au prix que celle ci avait fixé .

Habituellement pour un procedé nouveau et la personne n’avait tente de gazéifier des déchets industriels ( cartons , bois , plastiques ) avant , on fait un pilote de petite taille , pas cher pour tester le procédé .

La rien du tout Europlasma peut obnubilé par lez chauffage du gaz qui se réduit à un melange d’un gaz et d’un plasma , gaz ionisé , n’a pas pris conscience que ce que personne n’avait fait avant pouvait ne pas etre si simple , n’a pas fait de pilote avant de construire l’usine .

Il y a bien eu un pilote avec KOBELCO pour la gazéification mais il a commencé a  fonctionné en octobre 2012 alprs que la mise en service de l’usine a ete faite le 9 juillet 2012 !

 

Gottex créancier de l’usine et propriétaire à 65% de l’usine , espérait bien en investissant en 201à que non seulement l’usine , grâce notamment à la vente de l’electricite produite à un tarif subventionné « cogénération avec biomasse »  triple du prix de marché  soit pour 10MW sur 7500  heures prévues, 10.4ME par an , allait pouvoir rembourser le prêt mais en plus lui verser une partie 65% de  son bénéfice . Et ceci quelque temps après la fin de la mise en service prévue alors 3 mois après la fin de construction, donc en octobre 2012.

 

La construction s’est passé comme prévu et le debut de la mise en service à eu lieu le 9/7/2012 , mais a partir de la rien ne s’est passé comme prévu .

L’usine n’a jamais produit plus de quelque pourcents de la production électrique prévue , en 2018 après des changements d’equipements principaux , régalage , mise au point , « optimisation d’usine a produit la meme énergie sur 8 mois que dans les 8 mois qui ont suivi la mise en service ,avant un long arrêt pour changement du gazéifieur .

 

Europlasma qui avait achete un simple gazéifieur à biomasse ( bois , paille) a declaré que ce gazéifieur etait « défectueux «  et à achete cette fois ci aux USA un autre gazéifieur a biomasse .

En aout 2013 pendant l’attente du nouveau gazéifieur , Gottex a remis au pot popur sauver Europlasma et l’usine de Morcenx .

« Mais, les actionnaires d’Europlasma, une filiale commune du Crédit Suisse et du fonds Masdar d’Abou Dhabi, épaulés par le fonds helvético-londonien Gottex et le Crédit Agricole d’Aquitaine, qui ont investi 40 millions d’euros dans ce projet, n’entendent pas rester sur cet échec. Pour remettre à flot l’entreprise et remplacer l’équipement défectueux, Gottex, avec le Crédit Suisse ainsi que Masdar, a prêté 4,5 millions d’euros. L’usine ne devrait pas être mise en service avant février prochain et à mi puissance. La production n’atteindra sa capacité maximale qu’à l’été 2014. »

 

Après mise en place du nouveau gazéifieur , en 2014 , l’exploitation a repris mais le remplacement du gazéifieur « défectueux «  n’a rien cj-hange à l’exploitation caractérisée par des temps d’arret de l’usine de plus de 80% du temps, et quand l’usine marchait moins de 20% du temps :

 

Une combustion des déchets et du bois qui parvenait à extraire que 45% de la chaleur correspondant au taux de combustion prévu .

 

Une consommation de gaz naturel en proportion de la chaleur extraire des déchets de 40 fois plus que prévu .

 

Une production de déchets nouveaux , en proportion des déchets entrant de plus du double , les imbrulés contenant du carbone produit par le gazéificateur etait de 3 fois en proportion de la masse entrante ce qui était prévu , c’est d’ailleurs l’accumulation de ces imbrulés dans le gazéifieur qui impose les plus de 80% de temps d’arret pour refroidir puis vider le gazéifieur et changer les filtres a manche.

 

Une puissance electrique produite réduite à moins de la moitié de la production prévue.

 

La production electrique vendue , au tarif subventionné est en fait inferieure à la consommation  électrique de l’usine qui est un consommateur net d’electricite , elle est aussi inferieure à la consommation de gaz naturel .

 

En fait les gazéifieurs choisis par Europlasma étaient des gazéifieurs à biomasse (bois, paille),  et Europlasma, qui n’y connaissait rien, ni en gazéification ni en biomasse ni en déchets industriels banals, a cru que la gazéification de déchets contenant en particulier des plastiques, qui fondent et coulent se faisait comme pour de la biomasse qui ne fond pas.

 

En juin 2017 le fonds Graf qui n’a reçu de Cho Morcenx aucun revenu ni aucun remboursement de ses quelque 28ME de prêt à indiqué à Europlasma qu’il souhaitait se débarrasser de ses 65% de Cho Morcenx.

Graf etait prêt a donner quelque chose en échange pour etre debarasséee de Cho Morcenx et a trouvé un accord avec Cho power  concepteur et constructeur de l’usine pour que Cho power reprenne la part de graf dans Cho Morcenx en mars 2018

En contrepartie Graf acceptait :

 

D’abandonner la moitié de son pret de 40ME sur Cho Morcenx

 

De réduire de 12% à 6% le taux d’interet du reliquat du prêt de 20ME

 

D’accepter de signer la final acceptance ( réception définitive ) de l’usine comme si celle ci marchait

 

D’accepter de prendre 20% de Cho power propriétaire à 100% de cho Morcenx  en mars 2018 .

 

En juin 2017 avec la réception définitive a eu lieu le tranfert de responsabilité et le tranfert de charges entre le constructeur Cho power et le client Cho Morcenx Cho Morcenx devenait reponsable de l’exploitation de l’usine et payait les couts d’exploitation et d’entretien, qui etait realisés par le filiale de Cho power ,Chopex .

 

Il n’est pas dit si entre juin 2017 et l’accord de mars  2018 , Gottex a compensé les pertes de Cho Morcenx dans les 20Me par an pour les 65% qu’il détenait encore ou si l’accord disait que Gottex etait débarassé du fardeau de Cho Morcenx dés juin 2017 ; meme si l’annonce de la reprise de Cho Morcenx par Cho power devait etre annoncé 9 mois plus tard.

 

Pourquoi cet accord en 2 temps ? avec signature de la réception definitive en juin puis annonce de l’accord entre Europlasma et Graf 9 mois plus tard ?

 

Simplement pour tenter de piéger les gens qui voudraient financer les projets suivants , la réception définitive signifie que le client accepte de prendre en charge une usine à la place du constructeur et de payer les chargres d’exploitation , donc que les obligations contractuelles sont atteintes .

 

Et ca a marché !  Ademe peu après la réception définitive de Cho Morcenx a indiqué accorder une avance remboursable de 12ME pour le projet CHO Thouars, puis Bei a suivi Ademe en accordant une facilite de prêt de 30ME pour Cho Thouars.

 

Mais ensuite Europlasma a tellement trainé pour financer sa part dans Cho Thouars que Ademe demande maintenant un nouveau dossier sur le procedé Cho pour confirmer son avance remboursable .

 

Il n’est pas exclus que Europlasma pour laquelle la fuite en avant etait la regle depuis les déboires de la mise en service de Cho Morcenx ,ait fait elle même capoter Cho Thouars pour éviter un second gouffre financier après l’echec du plan d’optimisation qui devait rendre les performance  Cho Morcenx plus proche des caracteristiques contractuelles et son exploitation moins déficitaire  

 

« Torche à plasma, vitrification d’amiante , vitrification des déchets nucléaires « 

 

Pour les torches a plasma ils ont repris les techniques de Aérospatiale qui les avait développées pour tester les revêtements de fusées.

 Pour la vitrification d’amiante, il ont repris l’usine de Morcenx a  EDF qui voulait s’en débarrasser ;

Pour la vitrification des déchets nucléaires, COGEMA, AREVA et ORANO, la pratiquent depuis 58 ans à Marcoule puis à la Hague.

 

Par contre pour la gazéification des déchets industriels banals, personne ne fait.

Il n’y a que Europlasma qui n’avait aucune compétence dans la gazéification qui a cru que la difficulté de son « procédé «  CHO était  non pas de produire le gaz mais de le chauffer à l’électricité.

Ils etaient tellement confiants qu’ils ont construit  avec l’argent des pauvres  Suisses naïfs de Gottex , une usine en vraie grandeur en 2010 sans avoir fait de pilote avant .

Au bout de 6 ans et 4 mois à ramer à Morcenx et après l’achat de 2 gazéifieurs à bois et à paille, ils ont obtenu a peine plus de % de marhe  de l’usine et de production électrique que dans les mois qui ont suivi la mise en service du 9/7/2012.

Maintenant ils ont compris que la gazéification des DIB ce n’est pas simple.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.