Hausse prévisible de Auplata après l’accord ministériel sur la fusion

LGN essaye ,avec l'aide de EHGO, qui a 137 millions d'actions à vendre ,de se débarasser d'un maximum des actionnaires actuels à un prix minimum La com. comprend des unites fausses sur la production de zinc , plomb et argent de Brexia , les partenariats du Congo sont vagues , pas de noms de societes ni metaux recherchés et on ne dit rien sur Dieumerci .

Hausse prévisible après l’accord ministériel sur la fusion 

La phase actuelle jusqu'à l’accord du ministère pour la fusion prévu le 11/2/2019 ne sert qu’a se débarrasser d’un maximum des anciens actionnaires en essayant de payer leurs actions un minimum

 

Pour l’instant les actionnaires de BGPP qui représenteront 80% après fusion, ne se risquent pas a acheter car  ils savent que si la fusion ne se fait pas , Auplata retrouvera sa direction ancienne qui devrait achever le travail de destruction de la société et de pompage d’argent des actionnaires qu’ils pratiquent depuis 13 ans .

 

Mais après accord du ministère , ce sont eux qui feront le cours , qui serait de 0.064Erien que que pour la valorisation de BGPM , dont la CA 2017 a ete de 24.3ME d’après les cours des métaux produits contre un CA de 0.7ME pour Auplata.

LGN pourra aussi donner la production de la cyanuration des rejets de Dieumerci qui sera de 50kg par mois et non 28 kg comme l’annonce LGN.

 

La com. de LGN

On a eu 2 com. principales ( ci dessous avec commentaires )  la feuille de route puis une annonce de partenariats dans l’exploration en RDC et au Mali .

Dans la feuille de route , les unites utilisées dans les resultats de production de zinc , plomb et argent de Brexia sont faux, ainsi la production de zinc et de plomb est donnée en tonnes alors qu’il s’agit de milliers de tonnes,seul l’or qui est en kg est correct  ? personne ne semble l’avoir remarqué , cela  contribue a dévaloriser Brexia  dont le chiffre d’affaire 2017 avec division par 1000 des CA du zinc, plomb et argent se réduirait a la production d’or , soit 55kg , donc 2ME, au lieu de 24.3ME .

 

LGN fait tout pour degouter les anciens actionnaires dans l’espoir de se débarrasser d’un actionnariat suffisamment stupide pour avoir soutenu les Gorgé , Fourt et Tamagno en fournissant les quelques 140ME que la société qui ne vit que de leur argent depuis 13 ans leur a demandé.

 

 

Peu importe le cours actuel,au contraire plus il est bas plus les actionnaires de BGPP peuvent se renforcer en profitant des ventes EHGO qui a à se débarrasser de 137 millions d’actions .

 

Le cours après approbation de la fusion sera fait par les actionnaires de Brexia et non par une bande de généreux donateurs qui ont permis à une société managées par des dirigeants qui n’ont jamais su faire autre chose que de leur demander de l’argent pour maintenir leurs salaires  .

 

Ce sera la revanche de Michel Juilland , fondateur de Auplata en 2005 avec Mr Aubert , qui a ete viré par Gorgé et qui a vu la dégradation de la société  avec :

 

bradage des principaux actifs miniers comme Montagne d’or , Dorlin, Iracoubo , Bonespoir

 

projets fous comme le thiosulfate , la cyanuration de remire et meme celle de Dieumerci si elle n’exploite que les rejets , les token et Element asa de Tamagno

 

réduction constante de la production d’or ,pour arriver a 0 , Aupata ayant déclaré que l’exploutation en gravimétrie n’est pas rentable en Guyane française ,alors qu’un confrère , SME SMSL vit très bien de la gravimétrie , améliorée par laflottation .

 

Feuille de route

 

Production de BGPP 2018 : 24.3ME

On note de nombreuses erreurs d’unités dans les tableaux de la production 2018 et pour la prévision du S1 2019 , tonnes de zinc et plomb au lieu de milliers de tonnes,kg d’argent au lieu de tonnes , manifestement l’actionnariat actuel ne compte pas pour LGN  qui laisse publier des com. même pas relues.

 

C ‘est assez normal , bientôt l’actionnariat actuel de BGPP disposera de 80% de Auplata nouvelle version et on comprend qu’il prefere se preocuuoer de ces 80% qui comprennent quelque chose que de ces 20% qui ont soutenu les Gorgé , Fourt , Tamagno en donnant dans rtoutes les ak puis en achetant les actions nouvelles vendues par Bracknor et ehgo , depuis 13 ans , et qui ne sont même pas capable de voir qu’une production annuelle d’argent de 4.81kg par an , on en parlerait même pas. !

 

Ils regrettent tellement le temps anciens qu’ils vendent après que leurs dirigeants chéris ont ete virés grâce a l’intervention de mr Julliand , ancien fondateur de Auplata qui a ete viré par Gorgé et qui doit etre ecoeuré de la gestion de la société qu’il a créée.

 

Plusieurs semaines après la publication personne ne semble avoir remarqué ces grossières erreurs ,d’un facteur 1000 , du moins je n’ai rien vu sur les forum boursier ,  ce qui montre la nullité des gens qui écrivent sur les forums , ils ne sont meme pas capables de se rendre compte qu’un production annuelle d’argent de 4.81kg , on en parlerait même pas , car cela fait 2200E, pareil pour le zinc et le plomb ou les teneurs du minerai qu’exploiterait BGPP serait des centaines de fois inferieures aux teneurs des autres mines . Est ce un test de LGN pour voir si les actionnaires etaient comme les dirigeants , a un niveau technique très faible ?

 

 

Production de BGPP (fin de message), on voit dans le communiqué de LGN du 28/11 la production de BGPP entre le 1/1/2018 et le 31/10/2018, pour 89 903 tonnes de minerais traitées.

 

On peut espérer que pour le zinc et le plomb ce sont des milliers de tonnes et non des tonnes, car une teneur en zinc de 0.0057% ca fait peu, 5.7% c’est mieux, et 3.7% pour le plomb.

Pour l’argent la teneur des minerais polymétalliques en argent est de l’ordre du millième de celle du zinc ou du plomb, la production d’argent de 4.81 doit être en tonnes et non en kg, (elle  vaudrait 2260 E ! et ne serait pas annoncée)

 

Pour l’or la production a été de 55kg, soit 3 fois ce que Auplata a vendu sur la période , cela correspond a une teneur du minerai de 0.8 gramme par tonne .

Le taux de récupération d’or est pas si mal , 76.31% , pour un procédé qui doit être orienté vers le zinc et le plomb ,mais LGN ne dit pas quel procédé est employé pour traiter le minerai

 

En prenant les cours mondiaux du LMEde ce jour les valeurs des productions sont :

ZINC : 4550 tonnes*2708$/tonne=12.32M$

PLOMB : 3080 tonnes*1975$ /tonne=6.08M$

ARGENT : 4.81tonnes$1000/0.0311*14.56$/once=2.26M$

OR : 55kg : 0.0311*1243$/once=2.20M$

 

Total =22.8ME sur  10 mois soit 27.4M$ en rythme annuel.

 

ZINC, Zn (t)

89 903

87,55%

4,55

PLOMB, Pb (t)

91,43%

3,08

ARGENT, Ag (Kg)

71,38%

4,81

OR, Au (Kg)

76,31%

55,00

 

Pour ex Auplata LGN annonce une production de 57.02kg sur le 1 ère semestre 2019, avec 90% de taux de récupération et 3.52%  de teneur qui est  la teneur moyenne pour une teneur de coupure de 2gr/t.

Cela fait exactement 17 999 tonnes de minerai, soit 60  jours à 300 tonnes par jour, cohérent avec le début de production en fin avril 2019.

 

Notons qu’avec l’exploitation du bassin B3 et des tas T1T2  dont la teneur en or est 6.3 et 6.5gr par tonnes la production devrait être de 82%, supérieure à cela.

 

Estimation des ressources minérales au sein d’Auplata, actualisée au 23 novembre 2018 :

Sur un total de 9 bassins de résidus, 8 ont été prospectés et estimés :

Teneur de coupure (gr/t) ,Minerai (t) , Moyenne (gr/t) Or (Kg)

2 -153 898-3,52-542

2,5-116 373-3,99-464

 

 

Pour BGPP les productions annoncées pour le 1ersemestre sont en ligne avec celles de 2018 mais il est prévu :

 

  • Au Pérou sur le site d’El Santo, nous prendrons les mesures nécessaires pour commencer à récupérer du cuivre (Cu), qui aujourd’hui n’est pas séparé.
  • Durant le premier semestre,nous allons travailler sur l’augmentation de la capacité de l’usine de 300 t/jour à 350 t/jour.

 

Partenariats

 

Etonnant, Auplata avait comme projet en Afrique une part de la marocaine CMT et une part de Osead Mining cote d’ivoire, qui ne vaut rien et que Auplata a dépréciée . Et Brexia, peu après la fusion probable avec Auplata débarque avec des partenariats  en république démocratique du Congo et au Mali, pays ou Auplata n’a jamais eu le moindre projet.

Un partenariat avec des entreprises spécialisées dans l’exploration ça n’a aucun rapport avec ex auplata qui ne fait pas d’exploration et a ete incapable d’en faire faire en14 ans .

 

Pourquoi Brexia qui seule a des compétences en exploration , ne serait que par son actionnaire Michel JUILLAND

dirige 3 entreprise (3 mandats), son mandat principal est Président au sein de l'entreprise SOCIETE DE RECHERCHE ET D'INGENIERIE MINIERE (CA: 2 510 000 €).

 

et qui a sans doute des contacts en RDC ,pays natal de LGN ,a attendu d’avoir pris contact avec Auplata qui n’apporte rien dans les partenariats ?

 

La com. parle de métaux précieux et stratégiques (comme objet d’exploration habituel des 2 societes d’exploration qui deviennent partenaires , or, cobalt, colombo-tantalite, cuivre, paladium, lithium), on trouve effectivement tout cela au Congo y compris le lithium avec notamment le prospect de Manono ,,qui pourrait produire 300 000 tonnes de carbonate de lithium par an ,

« London-based research consultants Roskill reports an operation at Manono with a 10 million tonnes per year capacity has the potential to produce over 300,000 tonnes per year of lithium carbonate équivalent, »

 soit plus que la production mondiale actuelle.

Mais on ne sait pas les métaux concernés par les carres qui vont etre analysés par Auplata.

« L'information technique sur les premiers carrés miniers a été reçue et sera prochainement analysée »

 

Ensuite on a un long texte sur le reforestage avec des photogrammétrie par drone sur Dieumerci et Yaou ce qui ne coute pas bien cher.

 

Puis un couplet sur l’exploration avec

 

Sur Couriege :

 « Au programme, il y a aussi la recherche de « shear zones » à biotites riches en sulfures et or (>150g/t), »

 

Sur Yaou :

 «  il est prévu à partir du 16 janvier 2019 un  ré-échantillonnage pour analyse et un « reloging » des sondages de 1994 dans le cadre plus vaste d'une certification 43-101 au standard canadien »

 

Sur Dieu Merci :

 » il est envisagé le lancement d'une prospection complémentaire des rejets « tailing » : des bassins de rejets non prospectés dans le passé principalement pour cause d'ennoiement »

 

AUPLATA : Accord de partenariat - Etat d'avancement de la feuille de route 

ACTUSNEWS21/12/2018 à 07:30

Partenariat pour des études géologiques d'évaluation

Auplata (Euronext Growth - FR0010397760 - ALAUP) annonce un partenariat avec deux entreprises spécialisées dans l'exploration de gisements de métaux précieux et stratégiques (or, cobalt, colombo-tantalite, cuivre, paladium, lithium) en République Démocratique du Congo et au Mali. Selon les termes de l'accord, Auplata mettra à la disposition de ce partenariat ses moyens techniques afin d'étudier et d'interpréter les rapports d'explorations géologiques des gisements découverts sur certaines concessions et permis d'exploitation situés en République Démocratique du Congo, et au Mali. L'information technique sur les premiers carrés miniers a été reçue et sera prochainement analysée. Auplata en cas de résultats favorables aura un droit préférentiel sur l'exploitation de ces concessions.

Ce partenariat s'inscrit dans la nouvelle stratégie d'Auplata qui cherche à élargir son portefeuille d'actifs miniers afin d'assurer l'approvisionnement en métaux précieux et stratégiques. Pour rappel, le rapprochement avec BGPP (sujet à l'approbation du Ministère des Mines), transforme déjà Auplata en un groupe polymétallique (or, zinc, plomb, argent et cuivre) avec trois juridictions de production : la Guyane française, le Pérou et le Maroc.

Luc Gerard Nyafe, Président-Directeur général d'Auplata, déclare :

« L'approvisionnement en métaux « mineurs » et en or est particulièrement sensible pour les industries de la chimie, de la pharmacie, de l'automobile, de l'aéronautique et des technologies de pointes qui représentent près de 700 000 emplois en France et contribuera pour un tiers à la valeur ajoutée de l'industrie française à l'horizon 2030. La future Auplata sera amenée à jouer un rôle important dans la sécurité des approvisionnements en métaux stratégiques. »

 

Etat d'avancement du programme de réhabilitation environnementale

Le département environnement d'Auplata poursuit son programme de réhabilitation via la photogrammétrie par drone et la cartographie pour améliorer la précision des travaux et la surveillance environnementale.

DIEU MERCI

  • 125 hectares ont été photographiés par drone sur les zones prioritaires afin que Verdal Reforestage entame, dès janvier 2019, la campagne de replantation de 1 000 arbres sur le site de Dieu Merci ;
  • Mise en place et adaptation du logiciel SYMBIOSE qui constituera la base de données environnementales du site mi-février 2019 ;
  • Élaboration d'un plan de gestion des déchets visant à réduire au maximum la production de déchets, à « valoriser » autant que possible les déchets inévitables et à éliminer les déchets « non valorisables » conformément aux exigences de la protection de l'environnement.

YAOU

55 hectares d'images acquises par drone afin de suivre l'évolution des zones déjà réhabilitées en 2017, reprises et revégétalisées par Verdal Reforestage.

PAUL ISNARD

Auplata a lancé un programme de réhabilitation de 300 hectares. L'acquisition de 1 250 hectares d'imagerie acquise par drone a permis d'identifier 97 hectares de corridor végétal naturellement en place, ajouté aux 40 hectares réhabilités mécaniquement. L'objectif est de poursuivre de manière accélérée sur les 165 hectares restant.

DORLIN

Attente de la « petite » saison sèche pour tenir les engagements de réhabilitation d'une centaine hectares.

 

Etat d'avancement des opérations

DORLIN

Reunion Gold poursuit sa campagne de sondage. Un dossier de demande de travaux sur le lieu-dit « 7 kilos » est finalisé et sera déposé début 2019.

DIEU MERCI, COURIEGE ET YAOU

Une campagne « IP » de polarisation induite de 10 km de rayon a été définie sur Dieu Merci, et une de 8 km de rayon sur le PER (Permis Exclusif de Recherche) de Couriège. L'objectif est de confirmer sur Dieu Merci la continuité et la puissance en profondeur des zones exploitées avant Auplata. Le but est de confirmer ou d'infirmer la continuité et la puissance d'une « shear zone » (Zone de cisaillement) plurikilométrique marquée sur Couriège, entre autres par des volantes de quartz présentant d'intéressantes structures ductiles d'étirement. Au programme, il y a aussi la recherche de « shear zones » à biotites riches en sulfures et or (>150g/t), sans quartz et donc pas nécessairement marquées par des reliefs comme les filons de quartz. Ces structures sont passées souvent inaperçues mais ont été recoupées en sondage à Couriège. Des études environnementales faunistiques et floristiques auront lieu en début de trimestre afin de réaliser les demandes de travaux.

Sur Yaou il est prévu à partir du 16 janvier 2019 un ré-échantillonnage pour analyse et un « reloging » des sondages de 1994 dans le cadre plus vaste d'une certification 43-101 au standard canadien. Il est prévu aussi le choix et le fonçage de deux ou trois forages doublons d'anciens forages afin de vérifier les structures, les roches et les teneurs.

Sur Dieu Merci, il est envisagé le lancement d'une prospection complémentaire des rejets « tailing » : des bassins de rejets non prospectés dans le passé principalement pour cause d'ennoiement - tarière profonde motorisé Apageo.

Les cartes ci-dessous indiquent les zones non prospectées (zone à faible densité de forages) sur lesquelles les résultats attendus permettraient de découvrir des réserves plus importantes que prévu.

 

Etat d'avancement de l'usine de Dieu Merci

Les futurs opérateurs pour l'usine ont été formés et sélectionnés à l'issu des derniers contrôles écrits et oraux. Par équipe de quatre, ils assurent deux jours par semaine jusqu'au 7 janvier 2019, date de la reprise, la maintenance de l'usine sous l'autorité de l'ingénieur qui a pré-réceptionné l'usine.

REMIRE MONTJOLY

Restructuration des locaux : une partie du personnel a déménagé dans de nouveaux locaux, aménagés au niveau du pilote (Direction générale, supervision, comptabilité, direction technique).

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.