Quand un premier ministre déclare une région 'illégitime"

La région Grand Est existe-t-elle encore ?

Jean Castex, premier ministre devant les élus de la Collectivité européenne d'Alsace (CEA), ce samedi 23 janvier à Colmar :

 "La réforme de 2015 a fort légitimement été très mal vécue ici. Je vais vous faire une confidence, puisqu'on est entre nous : je n'ai jamais été convaincu par ces immenses régions, dont certaines ne correspondent à aucune légitimité historique et surtout ne me paraissent pas répondre aux besoins grandissants de nos concitoyens pour une action publique de proximité." 

Monsieur Castex, je vais vous faire une confidence en tant que citoyenne de cette entité dont vous dites qu'elle n'a aucune légitimité et bien que nous ne soyons pas entre nous :

"Je ne suis pas convaincue par ces immenses régions et j'aimerais avoir une réponse à la question suivante concernant le Grand Est : l'Alsace en fait-elle encore partie ou est-elle désormais une région dans la région ? Quelle est, aux yeux du gouvernement, la légitimité des autres sous ensembles qui composent la région ?"

On peut se demander pourquoi l'extension des prérogatives régionales accordée à l'Alsace en matière de santé, d'environnement etc. ne peuvent être étendues à la Champagne-Ardennes ou à la Lorraine. L'argument de la grande compétence des élus locaux et de la meilleure gestion de proximité pourrait valoir aussi pour les autres sous-régions... à moins que les champenois et les lorrains soient considérés comme moins capables que les alsaciens...

Pourquoi d'autres régions frontalières, qui certes n'ont pas le siège du Parlement européen, (qui d'ailleurs ne siège plus à Strasbourg depuis plusieurs mois), ne pourraient-elles pas dire "légitimement" qu'elles vivent mal et ne revendiqueraient-elles pas une identité forte susceptible de leur conférer "dans le cadre de la République" (dixit M. Castex) des prérogatives analogues ? A quand une remise en chantier de la décentralisation qui a perdu son esprit initial au fur et à mesure de corrections plus ou moins mal ficelées.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.