La région Grand Est : la fin ? (suite)

Le démembrement de la région Grand Est aurait au moins le mérite de la clarté. Pour le reste, rien n'est sûr vu la manière dont s'engage le débat politique.

La suite logique des propos du premier ministre à Colmar lors de l'installation de la Communauté européenne d'Alsace, n'a pas tardé à voir le jour.

Sur France 3 région :

"Frédéric Bierry (président de la CEA) demande ce lundi 25 janvier un démembrement de la région Grand Est. Le président de la communauté européenne d'Alsace surfe sur les propos tenus par Jean Castex lors de sa visite alsacienne samedi 23 janvier. De quoi faire bondir Jean Rottner, le président de la région Grand Est.

 Invité sur la chaîne Public Sénat ce lundi 25 janvier, Frédéric Bierry, le président (LR) de la communauté européenne d'Alsace, née le 1er janvier 2021, n'y va pas avec le dos de la cuillère. "Si nous pouvions reconstituer une région Alsace, (...) il suffirait de transférer toutes les compétences de la région et on aurait une collectivité d'un nouveau genre mais qui serait beaucoup plus lisible et beaucoup plus efficace pour nos concitoyens", a t-il expliqué."

La balle est dans le camp du gouvernement et accessoirement dans celui des élus régionaux.

La presse nationale n'a bien sûr que faire de nos petites batailles provinciales, mais au-delà des prises de becs des élus, la question qui se pose est bien celle de la régionalisation et d'une révision d'urgence des mesures qui ont abouti pour certaines "grandes régions" à un bazar illisible par les populations sur lequel des politiciens habiles ont tout loisir de s'appuyer pour faire leur propre publicité. Le risque est de réduire la question à un combat de coqs ou à des revendications identitaires, alors que les vrais enjeux sont économiques, environnementaux et sociaux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.