Françoise Degert
Abonné·e de Mediapart

58 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 mars 2015

La Tourmente Grecque

Françoise Degert
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quoi qu’on pense des relations du nouveau gouvernement grec avec Bruxelles, l’austérité imposée par la Troïka a fait plonger un pays où il faisait bon vivre dans un cauchemar total. C’est cette réalité que dévoile « La Tourmente Grecque », un documentaire de Philippe Menut qu’il faut voir pour comprendre la situation de la Grèce. 

La tourmente grecque. Chronique d'un coup d'Etat financier © Philippe Menut

« Notre pays souffre comme s’il y avait eu une guerre » déclare une jeune fille. Et c’est bien d’une guerre économique et sociale contre le peuple dont il s’agit. Hausse vertigineuse du chômage, de la pauvreté, des sans abris, « les gens vont mourir dans la rue » prédit un médecin hospitalier, le budget de la santé ayant été réduit de plus d’un tiers. Les salaires et les pensions ont diminué de 30%, les commerces mettent la clé sous la porte, 1000 PME disparaissent chaque semaine, près de la moitié des Athéniens n’ont pas pu se chauffer l’hiver dernier, l’espérance de vie a chuté de trois ans depuis 2010 et la mortalité infantile a fait un bond de 40%, les femmes ne peuvent plus accoucher gratuitement à l’hôpital. Le peuple Grec a faim, des enfants s’évanouissent à l’école…

Et la dette dans tout ça ? La dette se porte bien, merci !  Grâce aux dix plans d’austérité imposés depuis 2009 par l’Europe, la Banque centrale européenne (BCE) et le FMI, elle a augmenté de 50%. C’est une excellente affaire pour ceux qui ont acheté la dette grecque, au point que Marc Fiorentino, de BFM Business, a lancé l’expression « va gagner du pognon chez les Grecs ». Ils n’ont aucun souci à se faire, puisque l’argent attribué par la Troïka (245 milliards €) a été essentiellement englouti par les banques et les fonds d’investissement (77%), le reste disparaissant dans la plus totale opacité. Autre intérêt : les « plans d’aides » de la Troïka imposent des ouvertures au marché. Tout est à vendre, les ports, les aéroports, la distribution de l’eau, les chemins de fer, l’énergie, les territoires, 110 plages, 47 îles… La Chine et le Qatar se sont déjà servis à très bon prix. Ce qui fait dire au comité d’audit créé à Athènes que la dette n’est rien d’autre « qu’une lessiveuse qui sert à convertir les ressources publiques vers le privé ».

Le pillage est parfaitement organisé sous les auspices de l’Europe, de la BCE et du FMI. Pour le masquer, la Troïka fait croire que les Grecs n’ont que ce qu’ils méritent. Une véritable propagande de guerre tend à façonner l’opinion. « Les Grecs ne paient pas leurs impôts » ;  or leurs impôts sont prélevés à la source.  « Les Grecs sont paresseux » ; or la durée hebdomadaire du travail est la plus élevée d’Europe. « Les Grecs sont corrompus » ; or la grande corruption est équivalente à celle constatée dans les autres pays européens… En fait, la Grèce sert de laboratoire à la politique européenne fondée sur la dette, comme le prévoient les traités de Maastricht et de Lisbonne. À qui le tour ? L'Allemagne se dit déjà « outrée par la clémence de Bruxelles sur le déficit français »…

Pour voir ce film, organiser une diffusion publique, le plus simple est de contacter le réalisateur Philippe Menut

Tel : 06 08 01 15 84
Email : philippe-menut@wanadoo.fr

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aux États-Unis, le Sénat adopte un plan climat sans ambition sociale
Par 51 voix contre 50, le Sénat des États-Unis a adopté le plus ambitieux plan climat de l’histoire du pays, prévoyant une enveloppe de 369 milliards de dollars pour réduire de 40 % les émissions de CO2 entre 2005 et 2030. Mais le volet social a été très largement sacrifié.
par Romaric Godin
Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Proche-Orient
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Quarante-quatre morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figureraient quinze enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. Une trêve entre les deux parties serait entrée en vigueur dimanche soir.
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)

La sélection du Club

Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
par Philippe Soulié
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes