Françoise Degert
Abonné·e de Mediapart

57 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 sept. 2020

La tech planifie la disparition de l'agriculture et de l'élevage en 2030

On le subodorait, mais c'est confirmé : la disparition de l'agriculture et de l'élevage est programmée pour 2030. La décennie qui vient sera consacrée à la transformation progressive de la nourriture,  grâce à la "fermentation de précision"

Françoise Degert
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Xavier Niel

Dans un rapport   de septembre 2019 intitulé "Repenser l'alimentation et l'agriculture, 2020-2030", le think tank américain RethinkX annonce que "nous sommes à l'aube de la perturbation la plus rapide, la plus profonde et la plus conséquente" de l'histoire de l'agriculture. D'ici 2030, toute l'industrie laitière et bovine américaine se sera effondrée. Elle sera remplacée "par un modèle de Food as Software, où les aliments sont conçus par des scientifiques au niveau moléculaire et téléchargés dans des bases de données accessibles aux concepteurs d'aliments partout dans le monde". Ce think tank destiné à orienter les investisseurs vers les secteurs de pointe ne lance pas un pari douteux.

Les investissements affluent dans les technologies alimentaires, des startups produisent déjà de la viande végétale ou à base de protéines cultivées dans des boîtes de Petri. Les produits de fausse viande sont commercialisés dans les grandes surfaces et les fast-food, y compris en France. Pour accroître les profits et aller plus vite, il est question de fabriquer la fausse viande par le biais d'imprimantes 3D. KFC a confié la réalisation du matériel pour ses faux beignets de poulets à une entreprise russe. La startup israélienne Redefine Meat est également dans la course pour les faux steaks.  En arrière plan des startups se profilent les géants de l'agro-alimentaire (Unilever, Cargill, Tyson...), les GAFAM  et les milliardaires de la Silicon Valley (Bill Gates, Richard Branson, ,Elon Musk, Jeff Bezos, Peter Thiel etc...).

On y trouve aussi Xavier Niel  figurant désormais parmi les 10 premières fortunes de France,  et qui a bien l'intention de se faire une place au soleil californien. "C'est aux entreprises de la Silicon Valley d'avoir peur, pas à nous. On va les tuer" déclarait-il en 2018, tout en suivant les traces des géants de la Silicon Valley. De fait, il  investit de plus en plus dans l'alimentation technologique, un marché  estimé à 140 milliards $ dans 10 ans. Kima Ventures, le fonds d'investissement qu'il a créé en 2010, soutient la startup 77 Foods qui fabrique du bacon à base plantes. Plus  récemment, en 2019, il s'est lancé dans une pépite de la Foodtech, "Motif Ingredients", au côté de Jeff Bezos, Jack Ma,  le colosse du négoce Louis Dreyfus Company et bien sûr de Bill Gates, en participant au fonds Breakthrough Energy Ventures. Car l'affaire est prometteuse, Motif Ingredients ambitionne de créer les ingrédients végétaux nécessaires à la fabrication de fausse viande, faux lait, faux oeufs...

L'intérêt soudain de Xavier Niel à la souffrance animale, au point de vouloir faire disparaître l'élevage, s'inscrit dans les pas des patrons de la Silicon Valley, avec une décennie de retard. "Mes enfants m'ont ouvert les yeux. L'insensibilité c'est l'horreur" a-t-il déclaré lors de la conférence de presse du 2 juillet dernier en présentant le référendum d'initiative populaire (RIP) en faveur de la cause animale. Même sentiment pour ses amis Marc Simoncini et Jacques-Antoine Granjon qui participent au projet, au côté d'une vingtaine d'associations. On aimerait y croire. Les investissements dans la foodtech censée supprimer  la "souffrance" des animaux de rente battent en brèche ces bons sentiments. Surtout lorsqu'il s'agit de tuer la concurrence de l'élevage, et de libérer 30% des terres qu'il occupe...

Liens

https://static1.squarespace.com/static/585c3439be65942f022bbf9b/t/5d7fe0e83d119516bfc0017e/1568661791363/RethinkX+Food+and+Agriculture+Report.pdf

Philippe Oberlé : https://www.facebook.com/philippe.oberle.5/posts/3153495798091448

https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/communaute/0301684745958-xavier-niel-c-est-aux-entreprises-de-la-silicon-valley-d-avoir-peur-pas-a-nous-320994.php

https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/cette-pepite-de-la-foodtech-sur-laquelle-se-jettent-les-investisseurs-995924

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky