Coronavirus : on est les champions !

Emmanuel Macron l'a affirmé ce matin : l'Etat tient. Il suffit de le croire !

Dans toute leur arrogance, les autorités françaises persévèrent à ignorer l'expérience de la Chine, de la Corée du Sud et de Taïwan en estimant que leurs populations seraient asservies à des régimes autoritaires. Donc leurs solutions seraient inutiles et inapplicables en France où la population, on le sait, est supérieurement intelligente. Inutile de porter des masques, inutile de faire des tests. Peu importe que les chiffres soient donnés au doigt mouillé, l'essentiel c'est qu'il y en ait, et si possible des chiffres minorés pour ne pas affoler.

Après avoir considéré avec commisération les Italiens, les autorités finissent par leur emboîter le pas, en décrétant un état d'urgence sanitaire mais plus doux qu'en Italie. Parce qu'évidemment, les Français sont plus intelligents. On s'est même payé le luxe d'organiser des élections quand la fièvre montait. Et si ça va plus mal, vous allez voir ce que vous allez voir, on prépare une loi. Bon alors, oui, les masques. Ne vous affolez pas, on les a commandés le 3 mars. Le temps de les fabriquer dans nos 4 dernières usines qui n'ont pas été délocalisées en Chine, on les aura pour la fin de l'épidémie ou pour la prochaine. En attendant, la Chine nous envoie un million de masques gratuitement...

Quant aux tests, oui, bon, ce n'est pas forcément utile sauf pour les dirigeants du pays et les "personnalités de haut niveau" sans lesquels tout irait mal. Et c'est aussi pour être sûrs que les mourants sont bien atteints du coronavirus, de manière à ne pas fausser les statistiques. C'est important. Tout va bien se passer, d'ailleurs les autorités sanitaires françaises confortent nos décisions. Ou le gouvernement conforte les décisions des autorités sanitaires, la servilité semble aller dans les deux sens, on ne sait plus.

Il est vrai que trois médecins représentant un collectif de soignants ont porté plainte le 19 mars contre le Premier ministre, Edouard Philippe, et l'ex ministre de la santé, Agnès Buzyn, pour s'être abstenus de prendre à temps des mesures pour endiguer l'épidémie de Covid-19. Ils ont dû penser que ce degré d'incompétence relevait de la criminalité...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.