Qui les protège, les Palestiniens, aujourd'hui?

Consternation! Stupeur! Voilà ce que provoque le communiqué du Président de la République suite à son entretien avec le Premier ministre israélien sur les événements en Israël et en Palestine. 

Consternation! Stupeur! Voilà ce que provoque le communiqué du Président de la République suite à son entretien avec le Premier ministre israélien sur les événements en Israël et en Palestine. 

Ahurissant! C'est la première fois qu'un Président de la République française apporte un soutien unilatéral d'une telle façon à un Premier ministre israélien qui prétend que son objectif est de détruire la branche armée du Hamas, alors que  l'armée israélienne tue et blesse notamment des enfants, des femmes, des vieillards de la Bande de Gaza. Les images d'horreur sont visibles sur les sites web de grands quotidiens européens et israélien comme le Haaretz.  Que déclare François Hollande dans son communiqué : "il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population". Cela signifie que le Président de la République laissera l'armée israélienne continuer ses bombardements contre la population de Gaza, qu'il ne dira rien si Benjamin Netanyahou ordonne l'intervention au sol de l'armée israélienne à Gaza, ou bien la réoccupation de la Bande de Gaza voire des villes autonomes de la Cisjordanie.

Ainsi, le Président de la République foule aux pieds le droit international. Et comme le dit Edwy Plenel: "François Hollande reprend à son compte le récit de la droite dure israélienne, sans réserve, ni distance". Pour ce qui est de la conversation téléphonique, elle était d'ailleurs savamment coordonnée, puisque Angela Merkel a, elle aussi, téléphoné à Benjamin Netanyahou dans le même laps de temps pour lui apporter son soutien total. 

Le couple franco-allemand qui est en principe la voix de l’Europe a choisi clairement son camp. On peut se demander si son objectif n'est pas d’inciter le Président palestinien, Mahmoud Abbas, à remettre au Premier ministre israélien les clefs de l’État de Palestine.

La Palestine est « baladée » par la communauté internationale et par Israël qui reprochaient à Mahmoud Abbas le manque d’unité entre les Palestiniens pour pouvoir négocier. Alors que celle-ci a enfin lieu entre le Fatah et le Hamas, débouchant sur un gouvernement d’entente nationale technique, Israël ne l’accepte pas et déploie les grands moyens avec de nombreuses arrestations de membres du Hamas, dont des Parlementaires, provoquant ainsi le Hamas et ce, dans un contexte international et régional compliqué, notamment en Syrie et en Irak où sévissent Al-Qaïda et l'EIIL, beaucoup plus dangereux que ne l'est le Hamas.

Face à ces arrestations ou à d’autres actes de répression venant d’Israël, le Hamas répond toujours. Il répond par le lancement de roquettes sur les villes israéliennes, dont personne n'a d'ailleurs le droit de se réjouir. L’article « A portée des roquettes de Gaza, Tel Aviv perd son insouciance » publié sur le site Assawra  décrit bien la situation de la population israélienne de Tel Aviv confrontée aux roquettes qui heureusement n'ont pas fait de victimes.

Israël répond au Hamas par l’opération « Bordure de protection », c'est à dire par une guerre à outrance contre Gaza qui a fait jusqu'ici 172 morts, dont 20 rien que dans la nuit du 9 au 10 juillet. « Nous avons visé 322 cibles durant la nuit portant à 750 le nombre total de cibles du Hamas touchés par l’armée israélienne » s’est félicité Peter Lerner, porte-parole israélien ce 10 juillet. 750 cibles du Hamas touchées par l’armée israélienne! C’est quoi pour Israël les cibles appartenant au Hamas ?

Prenons le bilan du 14 juillet de Ziad Medoukh Palestinien, responsable du département de français à l'Université Al Aqsa et coordinateur du Centre de la Paix de Gaza, : Plus de 2 300 raids en 7 jours, 172 morts palestiniens, dont 48 enfants, 28 femmes et 32 personnes âgées, 2 handicapés, 3 agents municipaux, 1 journaliste, 1 médecins  suite aux bombardements israéliens en 7 jours. Des enfants, des femmes, des personnes âgées, des journalistes, des médecins, des agents municipaux sont-ils des cibles appartenant au Hamas ? les 1160 blessés? dont 210 femmes et 320 enfants aussi ? le bombardement et donc la destruction de 370 maisons provoquant 2 000 personnes sans abris, 33 mosquées, 5 usines, 4 associations, 4 centres médicaux, 1 hôpital, 7 centres éducatifs, 6 clubs sportifs, 30 bâtiments publics, 22 coopératives agricoles, 3 institus d'enseignement supérieur et 37 écoles sont-ils eux aussi des cibles appartenant au Hamas ? Sans parler de la pénurie d’eau et d’électricité. Bien entendu, les hôpitaux sont débordés.

N’oublions pas que l’enlèvement et l’assassinat des trois adolescents israéliens Eyal Yifrah, Gilad Shaar, Naftali Frenkel, qu’il faut condamner sans hésitation, a eu lieu à Hébron. Alors pourquoi cet acharnement répressif contre Gaza, comme toujours ?

Les cibles de l’armée israélienne sont tout simplement les populations palestiniennes, leurs maisons et les infrastructures qui leur permettent de vivre, d’étudier et de travailler.

Voilà tout ce que François Hollande ne condamne pas quand il s’entretient avec le Premier ministre israélien, poussant ainsi Mahmoud Abbas dans l’isolement. C’est pourtant le Président palestinien, qui a demandé la convocation du Conseil de Sécurité de l'ONU suite au kidnapping et à l’assassinat des trois adolescents israéliens et après l’assassinat du jeune Palestinien brûlé vif à Jérusalem, Mohamed Abou Khadeir.

Mahmoud Abbas n’a pas d’autre solution que de changer de ton face à la politique d’agression israélienne : « Ceci est un génocide, le meurtre de familles entières est un génocide commis par Israël contre le peuple palestinien. Ce qui est entrain de se passer, c’est une guerre contre tout le peuple palestinien, et pas contre les factions », a t-il déclaré le 9 juillet au cours d’une réunion de crise de la direction palestinienne. Il a réfuté également l’argument avancé par les Occidentaux selon lequel Israël ne fait que se défendre. « Nous savons qu’Israël n’est pas entrain de se défendre, mais de défendre ses colonies, son projet principal » Oui c'est bien de cela qu'il s'agit, car tant qu'Israël continuera de déployer à outrance sa politique d'occupation et de colonisation, l'Etat de Palestine ne sera jamais viable, car les dirigeants israéliens n'en veulent pas. C'est le fond du problème

Tous les moyens sont bons, notamment la tactique du « diviser pour régner ». Rappelons que si le Hamas a pu avoir pignon sur rue, c'est grâce à Israël qui se servait de la naissance et du développement du Hamas, pour intensifier sa lutte contre l'OLP, symbole et représentant de l'unité du peuple palestinien qu'il fallait briser à tout prix. L'utilisation du Hamas par Israël marche à fond. C'est le cas encore et surtout aujourd'hui pour empêcher la réunification palestinienne, de Gaza et de la Cisjordanie. Tout laisse penser qu'Israël ne fera pas plier le Hamas. Jean-François Legrain dans son interview au Monde « Le Hamas ne cédera pas face à Israël » apporte un éclairage intéressant sur le mouvement islamiste aujourd'hui.

C'est dans un tel contexte de conflit asymétrique comme toujours, où 9 Palestiniens regardant le match Argentine-Pays Bas ont été tués dans un café à Gaza, où l'ambassadeur de la Palestine auprès de l'ONU égraine les noms des enfants palestiniens tués par les bombardements israéliens, que le Président Hollande soutient la politique de représailles de Benjamin Netanyahou sans un mot pour les victimes palestiniennes. Si le Président de la République a eu aujourd'hui enfin un entretien téléphonique avec le Président palestinien, "déplorant que les opérations militaires en cours aient déjà fait de nombreuses victimes palestiniennes", ceci est sans doute dû aux nombreuses protestations liées à son entretien téléphonique avec Benjamin Netanyahou. Ce communiqué relatant l'entretien téléphonique avec Mahmoud Abbas est laconique, ne précisant pas qui mène ces opération militaires, n'abordant aucunement les questions essentielles liées au respect du droit international qu'Israël ne cesse de violer en toute impunité..    

La solidarité avec le peuple palestinien doit donc se renforcer et la mobilisation la plus large possible se faire entendre. Le Collectif National pour une Paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens appelle à des rassemblements, notamment ce 11 juillet à Paris pour soutenir la délégation qui sera reçue au ministère des Affaires étrangères.

Il est temps que les conventions de Genève soient appliquées permettant la protection du peuple palestinien, victime des bombardements israéliens et que des sanctions immédiates soient prises contre Israël jusqu'au respect du droit international, comme la suspension de l'accord d'association entre l'UE et Israël.

La question qu'on doit se poser ce soir après l'entretien téléphonique de François Hollande et d'Angela Merkel à Benjamin Netyanahou: Qui les protège, les Palestiniens, aujourd'hui? Certainement pas la France, ni l'Europe, alors qui? 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.